Nous suivre Industrie Techno

Ingénieur réseau : il vous permet de communiquer

Sujets relatifs :

,
Au coeur de la révolution numérique, l'ingénieur réseau développe les outils de transformation de l'entreprise. Doté de solides connaissances théoriques, il veille à ce que le réseau fonctionne bien, au bénéfice de tous.

Ingénieur réseau

QUELLES COMPÉTENCES ?

Curiosité intellectuelle requise. Les outils utilisés aujourd'hui par l'ingénieur réseau étaient marginaux ou inexistants il y a dix ans. Les bons professionnels s'adaptent. Ils doivent anticiper les changements technologiques et faire les bons choix.

Être un bon communicant. Vos interlocuteurs ne seront pas tous ingénieurs et ne possèdent pas le vocabulaire technique. Après avoir écouté, le bon ingénieur réseau trouve la meilleure solution pour... l'utilisateur.

Connaître son entreprise. « D'une entreprise à l'autre, les gisements de données ne sont pas les mêmes », explique-t-on au Cigref (club informatique des grandes entreprises françaises). Il faut employer la bonne technologie dans un contexte donné.

Avoir un vrai goût pour l'économie et même pour le marketing. Si les entreprises paient des ingénieurs pour améliorer les performances des réseaux, leurs innovations doivent rapporter sur le marché.

QUELLES FORMATIONS ?

De nombreuses écoles d'ingénieurs proposent des formations spécialisées. On peut citer Telecom ParisTech. Jean-Louis Rougier, qui y est enseignant-chercheur, résume la formation que reçoivent les étudiants : « de la physique, de l'électronique, des réseaux, de l'économie et de l'informatique. »

Il existe aussi des formations universitaires. Visez un titre de master professionnel et multipliez les stages au cours de vos études.

Après un BTS et une expérience de technicien réseau, vous pouvez accéder à une formation d'ingénieur. Certains cursus - universitaires ou en école - peuvent être suivis en alternance. Avantage : votre formation comprend des cours théoriques et un apprentissage dans une entreprise. Vous percevrez une indemnité mais vous aurez un emploi du temps serré.

OÙ EXERCER SES TALENTS ?

Les entreprises high tech (les opérateurs de téléphonie fixe et mobile, les fournisseurs d'accès à Internet et tous les pros de l'IP) aiment les ingénieurs réseaux. Ce sont eux qui conçoivent l'infrastructure, développent techniquement les services...

Développement de l'économie numérique oblige, toutes les entreprises d'une certaine taille ont besoin d'ingénieurs réseau. Pour concevoir un intranet, ou un extranet, unifier les messageries, prévoir des accès nomades.

Les sociétés de service et autres SSII sont aussi à la recherche d'ingénieurs réseau. Ceux-là doivent s'adapter : comprendre rapidement la problématique de l'entreprise où on les envoie pour une mission. Ce sont de véritables consultants, avec la grandeur et les servitudes de ce métier.

Sans oublier les universités et les laboratoires de recherche où les réseaux de demain sont inventés.

ET APRÈS ?

Tout est possible. L'ingénieur réseau qui travaille dans une entreprise moyenne pourra rejoindre une entreprise de plus grande taille. Il y traitera des questions plus complexes ; il y animera une équipe plus large.

Un administrateur réseau pourra aussi devenir expert. C'est une voie d'évolution assez répandue. Le périmètre de son expertise dépendra de son rayon d'action précédent. L'expert est reconnu dans l'entreprise mais aussi à l'extérieur. Il prend la parole au nom de l'entreprise dans des colloques.

Devenir architecte réseau est une suite de carrière prisée des administrateurs. Pour bien gérer un réseau, il faut le connaître de fond en comble. Un atout pour être ensuite architecte.

Certains attrapent le virus du business et rejoignent le marketing. Leurs connaissances techniques sont une vraie valeur ajoutée : ils savent ce que permet la technologie, ses atouts mais aussi ses limites.

SA MISSION

Comme son nom l'indique, c'est un homme de réseaux : informatique, télécoms mais aussi humain. Le goût du dialogue est un plus. Les réseaux sont partout. Il les imagine et les conçoit. Il veille également à leur installation et à leur entretien. L'agilité de l'entreprise est entre les mains de ce chef de projet. Il veille à la sécurité des réseaux et gère les incidents. Mieux vaut avoir des nerfs solides. Dans un secteur où tout change très vite, l'ingénieur réseau est un homme de veille. Il doit suivre les technologies émergentes et anticiper leur impact sur l'entreprise.

LE CONSEIL DU PRO

DIDIER CARRAYROU DIPLÔMÉ DE L'UNIVERSITÉ PARIS 7 (MATHS, INFORMATIQUE ET PHYSIQUE) IT MANAGER CHEZ LOGICA

« A l'embauche, mieux vaut avoir un bon niveau technique. Si le jeune diplômé ne l'a pas, il pourra toujours l'acquérir en formation. A moyen terme, pour évoluer, la maîtrise des outils de communication est indispensable. Savoir parler, pouvoir communiquer par écrit sont des plus. De même, les candidats qui parlent anglais sans difficulté ont un avantage indéniable. Les métiers des réseaux sont devenus internationaux. »

ET LE SALAIRE DANS TOUT ÇA ?

La qualification d'ingénieur réseau renvoie à de multiples métiers. Pour un débutant, le salaire annuel brut oscille entre 35 000 et 40 000 euros. Avec de l'expérience et des compétences pointues, le salaire peut atteindre, voire dépasser 80 000 à 90 000 euros.

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°0915

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2009 d'Industries & Technologies

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Ingénieur d'affaires : au plus près des besoins du client

Ingénieur d'affaires : au plus près des besoins du client

Un sens aiguisé des affaires et un solide bagage technique. L'ingénieur chargé d'affaires joue de sa double compétence pour apporter une solution[…]

01/02/2012 |
Ingénieur d'études : une imagination contrôlée

Ingénieur d'études : une imagination contrôlée

Ingénieur agronome : il récolte les fruits de la technique

Ingénieur agronome : il récolte les fruits de la technique

L'ingénieur automaticien : il asservit la machine

L'ingénieur automaticien : il asservit la machine

Plus d'articles