Nous suivre Industrie Techno

Ingénieur lean : il traque les gaspillages

ANA LUTZKY redaction@industrie-technologies.com

Sujets relatifs :

Héritier du toyotisme, l'ingénieur lean contribue à ce qu'à tous les niveaux de l'entreprise, chacun se pose ces questions toutes simples. « Que puis-je encore améliorer dans ma façon de travailler ? Où ai-je perdu du temps inutilement aujourd'hui ? »

LE CONSEIL DU PRO

« Les objections sont réelles : éliminer les gaspillages signifie aussi éliminer les temps perdus, ce qui peut être perçu par les opérationnels comme une intrusion dans le travail quotidien. Mais les libérer de tâches à faible valeur ajoutée leur permet de prendre plus d'initiatives, et de se recentrer sur le coeur de métier. Être présente sur le terrain, chaussures de sécurité aux pieds, évite les malentendus. »

SA MISSION

Doté d'un sens aigu de l'analyse, il contribue à ce que l'entreprise réduise ses coûts, améliore la qualité, et réduise les délais de prestation.

C'est un catalyseur. Rompu au Kaizen (« amélioration continue », en japonais), il fait émerger les bonnes idées à travers des séances de travail menées directement en atelier, au niveau des postes en activité. Sous son impulsion, des opérationnels trouvent des solutions concrètes pour améliorer la production : réétudier le séquençage des opérations sur une ligne de fabrication pour s'adapter à la cadence, rendre un banc de test mobile pour éviter les opérations de manutention...

Son ennemi : l'habitude. Lutter contre la tendance à contourner une difficulté plutôt que de s'attaquer au problème et le résoudre une fois pour toutes.

L'implication du directeur de l'usine est décisive, car l'ingénieur lean intervient de manière transverse : il n'a pas de pouvoir hiérarchique sur ses interlocuteurs.

ET LE SALAIRE DANS TOUT ÇÀ ?

Comptez 40 000 euros bruts annuels en début de carrière : gardez en tête qu'il faut d'abord se frotter à un rôle opérationnel avant d'occuper un poste d'ingénieur lean. Après 4 ans d'expérience dans le domaine, la moyenne monte à 50 000 euros bruts annuels, et la barre peut atteindre 100 000 euros dans le secteur privé.

Ingénieur lean : il traque les gaspillages

QUELLES COMPÉTENCES ?

Il faut un certain pragmatisme et du bon sens, pour rentrer dans une logique de simplification des processus, débusquer les gaspillages et trouver les actions simples qui feront la différence.

De la souplesse et du tact. Face à une personne réticente à changer ses façons de faire, il faut savoirse positionner en source d'aide plutôt qu'imposer ses vues.

De la pugnacité. Tandis que les responsables d'atelier sont souvent étranglés par leurs impératifs de production, le responsable lean les incite à consacrer du temps et de la ressource pour acquérir de meilleures méthodes au long cours. Faire preuve d'empathie mais rester ferme, le dosage est délicat.

Le sens de la gestion de projet. Impulser une démarche, dresser un calendrier rigoureux de suivi... Gare aux grands moments de solitude, une double dose d'énergie constitue une trousse de secours obligatoire.

QUELLES FORMATIONS ?

En formation initiale, des modules « lean » ou « excellence opérationnelle » sont dispensés en école d'ingénieur (Insa Lyon, Insa strasbourg, Mines ParisTech, Centrale Lyon), de commerce ou en master spécialisé (l'Ecam-Lyon).

En formation continue, des « usines modèles » lean existent pour s'entraîner à remanier des lignes de production : l'Ecam en a ouvert une pour les PME à Lyon, GéoLean propose la sienne près de Paris.

Les grandes entreprises ont souvent leur propre système de certification interne. Pour les petites structures, il est possible de recourir à des instituts lean indépendants.

Dans les deux cas, trois niveaux de certification se distinguent : green belt, black belt, et le très recherché titre de champion en lean. À ces niveaux se combinent différentes techniques : 8D, 5S, SMED, Six Sigma... Hérité des arts martiaux, le jargon est touffu.

OÙ EXERCER SES TALENTS ?

Le poste d'animateur lean, accessible dès 25/30 ans, ne peut être un premier job. Afin d'être crédible, il est nécessaire d'avoir exercé 2 à 5 ans à des postes opérationnels, par exemple, en tant que responsable d'unité de production, acheteur, ou ingénieur de bureau d'études.

Pour le reste, le lean s'adapte à tous les secteurs : l'amélioration continue des procédés est applicable depuis la R&D jusqu'à la vente. Cette démarche se retrouve à la fois dans le domaine de la production (lean manufacturing) et en dehors des ateliers, dans les fonctions supports et dans le domaine des prestations de service (lean office).

Autre possibilité : exercer dans des cabinets de conseil spécialisés en lean, qui présentent l'avantage de la diversité, puisque vous multiplierez les missions pour différentes entreprises.

ET APRÈS ?

Une expérience en lean peut être un tremplin pour changer de métier opérationnel, et passer de la production aux achats par exemple.

Après plusieurs postes opérationnels et une expérience réussie d'animateur lean, un ingénieur peut évoluer vers plus de responsabilités dans le domaine du lean, en pilotant cette initiative à l'échelle de l'usine.

De préférence après avoir exercé des responsabilités opérationnelles importantes au niveau d'une usine, un responsable lean chevronné peut chapeauter plusieurs sites. À lui l'élaboration d'une vision stratégique pour créer une méthodologie et des indicateurs communs au groupe, afin de mutualiser les bonnes pratiques.

Pour en savoir plus ?

Un blog de partage d'expérience concernant le lean : http://lean-manufacturing-management.blogspot.com/

Le portail emplois, missions et stages du lean manufacturing : www.lean-manufacturing.enligne-fr.com/

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°0923

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2010 d'Industries & Technologies

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Ingénieur d'affaires : au plus près des besoins du client

Ingénieur d'affaires : au plus près des besoins du client

Un sens aiguisé des affaires et un solide bagage technique. L'ingénieur chargé d'affaires joue de sa double compétence pour apporter une solution[…]

01/02/2012 |
Ingénieur d'études : une imagination contrôlée

Ingénieur d'études : une imagination contrôlée

Ingénieur agronome : il récolte les fruits de la technique

Ingénieur agronome : il récolte les fruits de la technique

L'ingénieur automaticien : il asservit la machine

L'ingénieur automaticien : il asservit la machine

Plus d'articles