Nous suivre Industrie Techno

Ingénieur dématérialisation : le maestro des données

ANA LUTZKY redaction@industrie-technologies.com

Sujets relatifs :

Wikileaks et le fléchage de son contenu auraient pu être l'oeuvre d'un responsable dématérialisation. Comme un chef d'orchestre, il s'assure à tout instant, que les salariés d'une entreprise aient accès aux informations stockées et que les savoirs s'échangent de manière fluide.

LE CONSEIL DU PRO

« La mémoire humaine fait qu'on "oublie" rapidement. Il faut pourtant que l'on puisse facilement accéder aux pièces techniques d'un ouvrage public tel qu'un pont dans 100 ans. À l'heure du tout numérique, il est indispensable d'organiser la bonne conservation des écrits électroniques. C'est un domaine en pleine ébullition. Les formats et les logiciels sont légion et pas forcément interopérables... Alors il faut être patient ! Dans 20 ans, tout cela finira par se standardiser. »

SA MISSION

Documentaliste et archiviste 2.0, il met en musique numérique tous les documents qui font la mémoire de l'entreprise. Cela permet aux salariés et dirigeants d'exploiter ces renseignements. Mais son rôle ne s'arrête pas là : il peut intervenir dans la gestion des échanges par mail, le télétravail, les processus de production.

Donner une cohérence à l'ensemble des fichiers « muets » qui circulent dans l'entreprise, garder des traces de leurs manipulations successives en rendant les utilisations ludiques, c'est son credo.

Son rôle est pivot entre le juridique, la technique et l'organisationnel. Il travaille en restant proche du DSI (directeur des systèmes d'information).

Sa mission est stratégique : un archivage électronique bien fait et une organisation optimale des flux d'informations favorisent la R&D et la compétitivité, par exemple.

ET LE SALAIRE DANS TOUT ÇÀ ?

Ce poste est comparable à celui d'un DSI (directeur des systèmes d'information). Les salaires sont très variables selon la taille de l'entreprise. Une entreprise de taille moyenne peut rémunérer autour de 50 000 à 70 000 euros annuels bruts. Il s'agit d'un poste de dirigeant : un DSI intervient au comité de direction de l'entreprise.

Ingénieur dématérialisation

QUELLES COMPÉTENCES ?

De la rigueur. À l'heure où trop d'informations tue l'information, savoir tirer l'essentiel d'une montagne de données et la structurer demande un certain cran, et un sens aigu de l'organisation. La capacité à remonter des éléments rébarbatifs, le goût pour classer et exhumer des documents font partie du job.

Un côté geek. Goût pour le Web 2.0 oblige ! Être inventif et curieux des dernières innovations dans l'e-learning ou les logiciels libres est un atout certain.

De la polyvalence. Mieux vaut ne pas être allergique au droit, et disposer d'une certaine aisance sur les enjeux techniques comme la compatibilité des systèmes informatiques pour avoir une vision d'ensemble.

Une force de conviction. Appelé à intervenir directement dans les comités de direction, le responsable dématérialisation doit être suffisamment persuasif pour influer sur les décisions stratégiques. Une qualité requise aussi pour animer des groupes de travail. Cela s'acquiert souvent... avec un peu de bouteille.

QUELLES FORMATIONS ?

Les formations ne sont pas encore légion. En formation continue, Mines ParisTech propose sur 6 mois un bilan d'aptitude délivré par les grandes écoles en « management de la dématérialisation et de l'archivage électronique ». Cette formation correspond au poste équivalent du « records manager » anglo-saxon, avec une approche pluridisciplinaire : informatique, organisationnelle, juridique, sécuritaire, stratégique et conduite du changement.

Déjà en poste, les futurs « managers de la dématérialisation » peuvent suivre des formations très variées : juridiques lorsqu'ils sont archivistes ou juristes, techniques lorsqu'ils sont responsables de la qualité, ingénieurs de production ou DSI, ou encore commerciales lorsqu'ils s'occupent de la gestion stratégique et concurrentielle de l'entreprise.

OÙ EXERCER SES TALENTS ?

Typiquement, les débouchés se situent plutôt dans les grandes entreprises. Les collectivités locales et les administrations sont également très friandes de ces innovateurs du rangement de documents ! Plans d'urbanisme d'une ville, circulation des dossiers administratifs sont aujourd'hui gérés de manière électronique.

En termes de contentieux, lors d'appels d'offres de marchés par exemple, des recours peuvent mettre en cause des documents anciens qu'il faut pouvoir retrouver. Tous les gestionnaires de documents où entrent en jeu des droits d'auteur, la propriété intellectuelle ou industrielle, ou même les administrations de santé avec les dossiers de chaque patient, ont également besoin de responsables de dématérialisation.

Autre débouché et non des moindres, celui des éditeurs de logiciels qui travaillent sur la dématérialisation. Le grand défi dans le domaine est celui de la normalisation des formats, qui foisonnent à l'heure actuelle.

ET APRÈS ?

Passer 10 ans dans l'archivage électronique peut en rebuter certains, même si l'on en apprend tous les jours, racontent les plus passionnés. Sachez qu'il est possible de changer son fusil d'épaule.

Le poste de « dématérialisateur » est à la croisée de plusieurs disciplines, et l'une d'entre elles peut vous avoir séduit pour vous y investir pleinement : gérer le risque, aller vers des fonctions juridiques, retourner à des fonctions techniques d'ingénieur, se frotter aux problématiques d'architecture informatique... On nous a même cité l'exemple d'un archiviste devenu avocat.

En savoir plus ?

L'Adullact est une association de passionnés de « logiciels libres métiers », qu'elle met à la disposition des collectivités. Un système de gestion de bulletins scolaires a été réalisé au Lycée Pilote Innovant de Jaunay-Clan. De même, « openCimetiere », un logiciel de gestion de cimetières sous licence libre, a été initié par la ville d'Arles. http://www.adullact.org

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°0929

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2011 d'Industries & Technologies

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Ingénieur d'affaires : au plus près des besoins du client

Ingénieur d'affaires : au plus près des besoins du client

Un sens aiguisé des affaires et un solide bagage technique. L'ingénieur chargé d'affaires joue de sa double compétence pour apporter une solution[…]

01/02/2012 |
Ingénieur d'études : une imagination contrôlée

Ingénieur d'études : une imagination contrôlée

Ingénieur agronome : il récolte les fruits de la technique

Ingénieur agronome : il récolte les fruits de la technique

L'ingénieur automaticien : il asservit la machine

L'ingénieur automaticien : il asservit la machine

Plus d'articles