Nous suivre Industrie Techno

Ingénieur calcul : il met tout en équation

Sujets relatifs :

Chaque ingénieur calcul fait un métier différent. Tout dépend de l'entreprise ou du secteur. Si les méthodes utilisées restent les mêmes, leur champ d'application varie du tout au tout. Un poste qui demande une grande rigueur et un goût certain pour la communication.

LE CONSEIL DU PRO

« Le calcul n'est pas une fin en soi. Le but, c'est de participer ensemble à la construction d'une pièce qui fait elle-même partie d'un ensemble plus grand. Il ne faut jamais l'oublier. Pour réussir dans ce métier, la curiosité est indispensable, il faut pousser les portes,aller voir les métiers de la conception, discuter avec les collègues du bureau d'études. Le pire, ce serait de calculer tout seul dans son coin. »

SA MISSION

Comme le poinçonneur des Lilas qui fait des trous, "toujours des petits trous", cet ingénieur fait des calculs, des calculs, toujours des calculs. Tout ce qui peut être simulé finira sur son bureau, ou plutôt sur son écran d'ordinateur.

Si le métier s'est développé ces dernières années, c'est qu'une bonne simulation vaut mieux qu'un long développement de prototype avec des ajustements réalisés en atelier. Autrement dit, calculer permet de faire des économies de temps et d'argent. C'est grâce aux ingénieurs calcul que les délais entre l'idée et la commercialisation d'un nouveau modèle se sont trouvés sensiblement réduits depuis une quinzaine d'années.

L'ordinateur est le meilleur ami de l'ingénieur calcul. Maîtrise de logiciels spécialisés, goût pour l'analyse et rigueur sont indispensables. Autant dire que les Géo Trouvetout risquent d'être très malheureux à ce poste.

Calculer, c'est bien. Savoir transmettre les résultats de ses calculs, c'est encore mieux. Un sens développé de la communication se révélera donc un atout pour réussir.

ET LE SALAIRE DANS TOUT ÇA ?

Un jeune diplômé peut espérer entre 2 200 et 2 500 euros bruts mensuels. La rémunération précise dépendra de l'école, de l'expérience ou encore de la spécialisation du candidat. Et la fiche de paye évoluera en fonction des responsabilités.

Ingénieur calcul

QUELLES COMPÉTENCES ?

Comme son nom l'indique, l'ingénieur calcul... calcule. Si vous n'aimez pas les chiffres, passez votre chemin - ou entamez une analyse !

Justement, l'esprit d'analyse est une qualité essentielle. Avant de se lancer dans une série de calculs, il faut avoir pris la mesure du problème posé. Le calcul est un moyen de résoudre un problème concret. À la fin d'un calcul, après en avoir débattu avec le bureau d'études, il faudra aussi identifier les pistes à suivre pour améliorer la simulation.

Le métier n'est pas fait pour les professeurs Nimbus. Loin des clichés, l'ingénieur calcul doit aussi se consacrer à la communication. Votre mission, si vous l'acceptez, ne consistera pas seulement en une succession de calculs. Il faudra savoir les interpréter et les confronter aux demandes du bureau d'études.

QUELLES FORMATIONS ?

C'est une lapalissade, mais pour devenir ingénieur, rien ne vaut une école d'ingénieurs. Et l'ensemble des écoles ou presque propose un cursus idoine. Polytechnique, Centrale, Arts et Métiers ou les Mines... toutes préparent aux métiers du calcul, même si la filière existe rarement en tant que telle.

Une bonne formation doit être solide dans le domaine qui vous intéresse : calculs de structure, mécanique des fluides, etc. Votre cursus devra aussi comporter des modules d'enseignement consacrés aux logiciels informatiques et à la modélisation.

Vous pouvez aussi acquérir les compétences nécessaires à l'université, grâce aux masters en ingénierie mathématique. Nombreuses sont celles qui en proposent. Renseignez-vous auprès des responsables ou de l'association des anciens élèves pour savoir si le master proposé débouche sur le métier d'ingénieur calcul.

OÙ EXERCER SES TALENTS ?

Qui dit entreprise industrielle dit recrutement d'ingénieurs calcul. Construction navale, automobile, énergie, aéronautique... font partie des secteurs où l'ingénieur calcul est recherché.

À côté des firmes industrielles, on trouve des entreprises spécialisées : les sociétés d'ingénierie, externalisation oblige. Outre certaines unités très pointues qui se consacrent à un client (ou à un secteur) unique, d'autres plus importantes proposent leurs services à des entreprises de différents secteurs.

Pour débuter, une société d'ingénierie est un bon point de chute. Elle permettra de travailler pour différentes entreprises. Et si vous n'appréciez pas un secteur, vous pourrez vous "rattraper" sur un autre. D'ailleurs, cette solution "touche-à-tout" vous permettra peut-être de déterminer votre domaine préféré. À l'inverse, une fois au sein d'une entreprise, il sera un peu plus difficile de changer votre destinée. Cette solution est donc recommandée à ceux qui se passionnent pour une branche particulière (l'automobile, par exemple) et n'envisagent pas d'en changer.

ET APRÈS ?

Faire des calculs est une première étape. Peu à peu, l'ingénieur calcul évolue vers de nouvelles fonctions.

Première possibilité d'évolution : devenir responsable d'une équipe d'ingénieurs calcul, voire d'un département. Le manager répartit le travail entre les différents salariés. Comme tout gestionnaire de projet, il doit planifier, coordonner le travail pour que le produit fini (l'ensemble des calculs) soit livré dans les délais. Dans une société de services, le manager a aussi pour mission d'entretenir le dialogue avec les différents clients.

Le poste de chef vous rebute ? Vous n'êtes pas pour autant condamné à un travail de débutant. Certains ingénieurs calcul font le choix de se spécialiser dans un domaine. À mesure que les années passeront, ils deviendront de véritables experts.

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°0913

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2009 d'Industries & Technologies

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Ingénieur d'affaires : au plus près des besoins du client

Ingénieur d'affaires : au plus près des besoins du client

Un sens aiguisé des affaires et un solide bagage technique. L'ingénieur chargé d'affaires joue de sa double compétence pour apporter une solution[…]

01/02/2012 |
Ingénieur d'études : une imagination contrôlée

Ingénieur d'études : une imagination contrôlée

Ingénieur agronome : il récolte les fruits de la technique

Ingénieur agronome : il récolte les fruits de la technique

L'ingénieur automaticien : il asservit la machine

L'ingénieur automaticien : il asservit la machine

Plus d'articles