Nous suivre Industrie Techno

Ingénieur acousticien : le dresseur de son

CHRISTOPHE BYS cbys@industrie-technologies.com

Sujets relatifs :

,
JACQUES MILLOUET DIPLÔMÉ EN ACOUSTIQUE ET VIBRATIONS, GÉRANT ET FONDATEUR D'ACCORD ACOUSTIQUE Spécialiste des ultrasons, professionnel des vibrations ou des bruits en tout genre... L'ingénieur acousticien est un expert des ondes qui aime régler le bruit d'une porte qui claque ou la résonance d'une salle de concert.

LE CONSEIL DU PRO

« Il faut être curieux et polyvalent. Un bon acousticien doit maîtriser de nombreuses techniques et savoir gérer la relation commerciale avec le client. La pratique de la musique peut être un atout : on y apprend que si la technique est importante, elle ne fait pas tout. Bien écouter, c'est être disponible à l'autre. »

SA MISSION

C'est l'ennemi du bruit. L'ingénieur acousticien a plusieurs missions : mesurer, analyser et mettre en place un plan d'action pour réduire les sons qui sifflent sur vos têtes.

Son rôle est préventif. Il participe à la conception des produits, des véhicules ou des bâtiments pour réduire la pollution sonore. Le claquement d'une portière, le rendu d'une enceinte stéréo, la diffusion du bruit au sein de la cantine d'entreprise ou d'une salle de concert sont son oeuvre. Pour cela, des logiciels de simulation de la propagation des sons sont de plus en plus utilisés.

Le monde du silence est aussi le sien. En effet, « l'acoustique ultrasonore est une des deux branches de l'acoustique », précise Catherine Potel, professeur et chercheuse au laboratoire d'acoustique de l'université du Mans. Autrement dit, l'acousticien peut aussi travailler aux outils nécessaires à l'imagerie médicale, étudier la propagation des ondes sismiques ou perfectionner les radars et autres sonars.

INSOLITE

Moins de CO2 ne doit pas signifier plus de bruit. Un grand cabinet de chasseurs de têtes proposait récemment un emploi pour un poste en Corée du Sud. Sa mission : étudier le bruit des éoliennes pour ensuite le réduire. Pour ce poste, c'est le lien entre vibrations et acoustique qui est mis en avant.

QUELLES COMPÉTENCES ?

Curiosité et créativité sont nécessaires pour être un bon acousticien. Bertrand Dubus, directeur de recherche à l'Institut supérieur de l'électronique et du numérique (CNRS) confie : « On trouve souvent, dans ces métiers, des passionnés, des gens qui veulent comprendre comment ça marche. » Mais ce n'est pas suffisant. L'acousticien est un ingénieur : de solides connaissances théoriques sont aussi importantes.

Une bonne capacité d'adaptation est préférable. Un seul exemple : les métiers de l'électroacoustique ont été complètement bouleversés par l'irruption du numérique. Aujourd'hui, on fait des simulations informatiques avant de construire. Mieux vaut savoir manier les logiciels idoines.

C'est un métier où il faut aussi savoir écouter les personnes ! En effet, les interventions de l'acousticien se font pour un public dont il faut comprendre les demandes et les attentes. Ainsi, la « psychoacoustique » étudie comment le psychisme perçoit les sons : le même nombre de décibels n'est pas toujours ressenti de la même façon selon le contexte.

QUELLES FORMATIONS ?

L'oreille musicale ne suffit pas. Un ingénieur acousticien doit avoir de solides connaissances en mathématiques, en traitement du signal, ou en physique des matériaux... Ainsi, le portefeuille de compétences nécessaires dépendra beaucoup du secteur où l'on veut exercer son métier. Entre l'acousticien spécialiste ès instruments de musique et l'ingénieur du bureau d'études d'un constructeur automobile, l'écart est grand.

Une formation initiale d'ingénieur généraliste est recommandée. Une spécialisation en acoustique en fin d'études complètera le parcours du candidat. Après ces études d'ingénieur, un doctorat apportera une expertise fort appréciée sur le marché du travail, pour peu que le sujet de la thèse rencontre quelque écho chez le futur employeur.

Le doctorat peut être aussi le moyen d'entamer une carrière de chercheur dans un laboratoire.

Le site de la société française d'acoustique recense les principales formations. https://intranet.sfa.asso.fr/bin/enseignement/showlist?#niv7

OÙ EXERCER SES TALENTS ?

Aujourd'hui, la lutte contre le bruit a le vent en poupe, notamment sous l'influence des réglementations. Conséquence : le marché de l'emploi est plus important pour ces métiers. L'industrie automobile recrute ainsi des spécialistes. Tous les constructeurs (comme Airbus) ou les exploitants de transports publics (la RATP ou la SNCF) sont aussi des employeurs potentiels. Sans oublier, les professionnels du bâtiment et des travaux publics.

L'industrie électronique compte dans ses laboratoires de R&D des acousticiens. Sans parler des concepteurs d'instruments à ultrasons.

Les bureaux d'études spécialisés dans le bruit emploient des ingénieurs acousticiens. Parmi leurs clients, on trouve les entreprises du transport ou du BTP mais aussi des collectivités locales acheteuses d'études d'impact avant de décider d'un investissement.

ET APRÈS ?

Après un premier poste, la progression dans l'entreprise passe par l'encadrement d'une équipe. Aux connaissances techniques s'ajouteront alors des compétences managériales. À commencer par la préparation et la planification du travail de l'équipe.

Une autre orientation possible est de devenir un expert de son domaine. Spécialiste en psychoacoustique, professionnel des vibrations en milieu hostile : tout ou presque est possible.

Ceux qui ont envie d'entreprendre pourront, après une première expérience plus ou moins longue, créer un bureau d'études. Aux compétences techniques, il faudra adjoindre des talents commerciaux et gestionnaires. Ou trouver des associés qui les possèdent.

Pour en savoir plus, un seul site : www.sfa.fr Cette société savante revendique 800 membres et propose sur son site un ensemble de ressources pour mieux connaître les métiers de l'acoustique. À bon entendeur, salut !

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°0918

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2010 d'Industries & Technologies

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

LES 3 DIMENSIONS DE Marc Bertin RESPONSABLE DE L'INNOVATION CHEZ OBERTHUR TECHNOLOGIES

LES 3 DIMENSIONS DE Marc Bertin RESPONSABLE DE L'INNOVATION CHEZ OBERTHUR TECHNOLOGIES

De la carte à puce au e-commerce, de la Silicon Valley à Paris, des start-up aux géants industriels... Marc Bertin a roulé sa bosse avant de prendre[…]

01/11/2012 |
LES 3DIMENSIONS de Alexandre Guichard

LES 3DIMENSIONS de Alexandre Guichard

LES 3 DIMENSIONS DE Jérôme Frantz DIRECTEUR GÉNÉRAL DE FRANTZ ELECTROLYSE

LES 3 DIMENSIONS DE Jérôme Frantz DIRECTEUR GÉNÉRAL DE FRANTZ ELECTROLYSE

LES 3DIMENSIONS DE Pascal Mauberger, PRÉSIDENT DU DIRECTOIRE DE McPHY

LES 3DIMENSIONS DE Pascal Mauberger, PRÉSIDENT DU DIRECTOIRE DE McPHY

Plus d'articles