Nous suivre Industrie Techno

Informatique - L'architecture CompactPCI remise à niveau

Rédaction Industries et Techniques
La version Ethernet Gigabit du bus CompactPCI (standard PICMG 2.16) livre ses premiers produits.


Avec CompactPCI, le bus PCI (Peripheral Component Interconnect) est passé avec succès de l'informatique à l'industrie (lire IT n°773) et aux infrastructures télécoms. Limitée normalement à 8 emplacements à 33 MHz (ou 5 emplacements à 66 MHz), cette architecture nécessitait néanmoins une sérieuse remise à niveau, ne serait-ce qu'en matière de débit de données.

D'où l'adoption, il y a quelques mois, de la spécification 2.16 par le PICMG (PCI Industrial Computer Manufacturing Group). Prévoyant l'implantation d'un réseau Ethernet Gigabit en fond de panier, cette spécification se concrétise aujourd'hui par l'arrivée des premiers produits conformes.

C'est le cas chez Kontron, qui lance la carte CPCI-DT64 : une carte CompactPCI (format 6U) bi-Pentium III à 1,26 GHz, destinée aux applications de réseau IP (Internet Protocol), routeurs notamment. Dotée d'un dispositif de configuration d'entrées-sorties en face avant, cette carte est utilisable aussi bien en processeur système qu'en processeur périphérique.

Sous le sigle XL-VHDS (Very High Density Solution), Kontron commercialise également une nouvelle plate-forme CompactPCI modulaire, présentée dans un châssis au format 10U (445 x 432 x 395 mm). « En ayant, sur chaque emplacement, jusqu'à 4 ports Ethernet Gigabit connectés à des commutateurs redondants dans une configuration PICMG 2.16, ce rack offre un niveau d'intégration inégalé », a déclaré Kontron.  

Tout nouveau et encore tout beau, PICMG 2.16 n'aura tout de même qu'un temps. Déjà, les comités de normalisation planchent sur 3GIO (futur PCI 3.0) qui devrait assurer cette fois un débit de 2,5 Gbit/s... J.-C.G.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

[Avis d’expert] Infiltration des centrales énergétiques : autopsie d’une cyberguerre furtive

Avis d'expert

[Avis d’expert] Infiltration des centrales énergétiques : autopsie d’une cyberguerre furtive

Comment des hackers parviennent-ils à s’infiltrer dans les systèmes d’opération des centrales[…]

Transformateur pour smart grids, reconnaissance gestuelle, polymère de résistance au feu... les innovations qui (re)donnent le sourire

Transformateur pour smart grids, reconnaissance gestuelle, polymère de résistance au feu... les innovations qui (re)donnent le sourire

La commande gestuelle s’intègre dans les technologies de réalité virtuelle et augmentée Qualcomm

La commande gestuelle s’intègre dans les technologies de réalité virtuelle et augmentée Qualcomm

 Un transformateur plus compact pour les smart grids

 Un transformateur plus compact pour les smart grids

Plus d'articles