Nous suivre Industrie Techno

Lu sur le web

Impression 3D : reproduire un cerveau artificiel pour mieux opérer

Séverine Fontaine
Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Impression 3D : reproduire un cerveau artificiel pour mieux opérer

Un cerveau de bébé en impression 3D

© CTI Renato Archer (Brésil)

Un neurochirurgien brésilien a utilisé la fabrication additive pour reproduire le cerveau d'un jeune enfant atteint d'une maladie congénitale provoquant des troubles neurologiques et oculaires. La représentation du cerveau en 3D a servi de référence avant et pendant cette chirurgie du cerveau très complexe à réaliser.

Au Brésil, un neurochirurgien de la faculté de médecine de l'Université de Sao Paulo (Brésil) a été confronté à un exercice très difficile : réaliser une opération du cerveau sur un jeune enfant né avec le syndrome de Sturge-Weber, une maladie congénitale de la peau et du système nerveux.

Avec l'aide des chercheurs du Centre technologique de l'information (CIT) Renato Archer de Sao Paulo au Brésil, le neurochirurgien a pu réaliser un scanner en 3D de la tête et du cerveau du bébé pour pouvoir ensuite le réaliser en fabrication additive. Le spécialiste de la neurochirurgie s'est servi de cette représentation 3D comme référence avant et pendant la chirurgie du cerveau de l'enfant. 

Corriger le défaut dès la naissance

Le syndrome se présente sous la forme d'un angiome plan - souvent appelé "tâche de vin" - présent dès la naissance au niveau de la paupière ou sur le front et parfois accompagné de troubles oculaires ou neurologiques (retard mental, glaucome, malformations et tumeurs cérébrales). Une malformation des vaisseaux sanguins se produit généralement sur le côté de la tête, ce qui provoque une calcification du tissu cérébral et la perte de cellules nerveuses situées dans le cortex cérébral. Plusieurs de ces symptômes peuvent se développer lorsque l’enfant grandit. De ce fait, si la chirurgie peut permettre de corriger le défaut dès la naissance, la plupart de ces symptômes peuvent être minimisés. 

En image, le balayage 3D de la tête et du cerveau du bébé :

Ci-dessous, le cerveau de bébé réalisé en impression 3D : 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

L’Agence européenne des médicaments établit que la thrombose est un effet secondaire « très rare » du vaccin AstraZeneca

L’Agence européenne des médicaments établit que la thrombose est un effet secondaire « très rare » du vaccin AstraZeneca

Dans une conférence de presse mercredi 7 avril 2021, l’Agence européenne des médicaments reconnait le lien entre les cas de[…]

AstraZeneca : « L’erreur d’administration ne suffit pas, à elle seule, pour expliquer les cas de thromboses », estime Philippe Nguyen, président du GFHT

AstraZeneca : « L’erreur d’administration ne suffit pas, à elle seule, pour expliquer les cas de thromboses », estime Philippe Nguyen, président du GFHT

A Paris, l’Institut Curie veut incuber les futurs champions des biotechnologies

A Paris, l’Institut Curie veut incuber les futurs champions des biotechnologies

AstraZeneca : Et si les thromboses étaient causées par l'injection accidentelle du vaccin dans le sang ?

AstraZeneca : Et si les thromboses étaient causées par l'injection accidentelle du vaccin dans le sang ?

Plus d'articles