Nous suivre Industrie Techno

Lu sur le web

Impression 3D : et maintenant, une vertèbre artificielle sur-mesure

Séverine Fontaine

Sujets relatifs :

, ,
Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Impression 3D : et maintenant, une vertèbre artificielle sur-mesure

L'implantation d'une vertèbre imprimée en 3D

Atteint d’un cancer des os, un jeune chinois de 12 ans a reçu la première implantation de vertèbre artificielle réalisée grâce à la fabrication additive. Des chirurgiens de l’hôpital de Beijing ont enlevé une tumeur située dans la deuxième vertèbre du cou de l’enfant et l’ont remplacée par une reproduction en impression 3D.

A Beijing, en Chine, un enfant de 12 ans a reçu la première implantation de vertèbre en impression 3D jamais réalisée auparavant en chirurgie orthopédique de la colonne vertébrale. Atteint d’un cancer des os, l’enfant est resté 5h dans le bloc opératoire pour recevoir l’implantation. L’opération impliquait la moelle épinière, les artères carotides internes et externes, ainsi que la trachée. Les chirurgiens de l'hôpital de Beijing ont d’abord enlevé la tumeur située dans la deuxième vertèbre du cou de l’enfant et ont remplacée cette vertèbre par un implant artificiel imprimé en 3D. Cinq jours après l’opération, le jeune garçon ne pouvait toujours pas parler, uniquement communiquer avec un tableau d’écriture, mais était en bonne condition physique.

Avant la vertèbre artificielle en impression 3D, la vertèbre malade était remplacée par un tube de titane creux et la tête de la personne opérée nécessitait d’être maintenue. Avec la technologie d’impression 3D, il est possible de reproduire la forme exacte de la vertèbre du patient pour que celui-ci puisse lever la tête après l’opération.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Tests salivaires, batterie de Tesla et réalité virtuelle… le best of de la semaine

Tests salivaires, batterie de Tesla et réalité virtuelle… le best of de la semaine

La haute autorité de la santé (HAS) a statué : les tests salivaires sont à réserver aux malades[…]

A l'université de Liège, « nous allons tester au Covid-19 30 000 étudiants et personnels chaque semaine par RT-PCR salivaire », clame Fabrice Bureau

A l'université de Liège, « nous allons tester au Covid-19 30 000 étudiants et personnels chaque semaine par RT-PCR salivaire », clame Fabrice Bureau

40000 étudiants et enseignants testés 2 fois par semaine sur un campus de l'Illinois : ce dépistage du Covid-19 par tests salivaires dont se prive la France

40000 étudiants et enseignants testés 2 fois par semaine sur un campus de l'Illinois : ce dépistage du Covid-19 par tests salivaires dont se prive la France

Dépister massivement grâce aux tests PCR salivaires : la HAS dit non… pour le moment

Dépister massivement grâce aux tests PCR salivaires : la HAS dit non… pour le moment

Plus d'articles