Nous suivre Industrie Techno

Impossible Burger : saignant et végétarien

Impossible Burger : saignant et végétarien

Fondée en 2011, l'entreprise Impossible Foods est basée à Redwood City (Californie). Son "Impossible Burger" est 100% végétarien.

© Impossible Foods

Et si on changeait un peu nos habitudes pour les fêtes ? Pour vous donner quelques idées, la rédaction d’Industrie & Technologies a sélectionné quelques innovations qui pourraient bien changer le contenu de votre assiette ! Aujourd’hui, focus sur le burger saignant et végétarien de l'entreprise américaine Impossible Foods. 

Il a l’aspect et le goût d’un burger classique. Son steak haché est saignant. Mais le « burger impossible » est 100% végétarien. Issu des travaux de recherche et développement de la firme américaine Impossible Foods, il a été servi pour la première fois le 26 juillet 2016 dans un restaurant New-Yorkais. Et les américains ont l’air d’apprécier car il s’est depuis répandu dans près de 400 restaurants aux Etats-Unis dont certaines chaînes.

Impossible Foods aurait-elle trouvé la formule magique pour recréer le goût si caractéristique de la viande ? L’entreprise américaine en est persuadée. Et elle considère qu’il lui vient d’un composé chimique bien précis : le hème. Permettant de fixer le dioxygène, il est présent dans certaines protéines chez l’animal et les plantes. Dans le sang, il se cache dans l’hémoglobine. Dans les muscles, c’est dans la myoglobine. Mais pour son burger, la firme américaine est allée le chercher dans les racines de soja où on le trouve également dans une protéine appelée leghémoglobine.

Manipulation génétique

Mais plutôt que de faire pousser des hectares et des hectares de soja pour en récupérer le hème - car les végétaux en contiennent beaucoup moins que les muscles - Impossible Foods l’a créé de manière artificielle. « Nous avons utilisé des cellules de levure, dans lesquelles nous avons introduit le gène codant pour la leghémoglobine de soja », déclare Pat Brown, le fondateur de la firme, dans une lettre ouverte publiée en août 2017.

Une lettre ouverte qui faisait suite aux doutes émis par l’administration américaine des denrées alimentaires et des médicaments (Food and Drug Administration, FDA). Ses interrogations ne concernent nullement le caractère génétiquement modifié de la protéine, mais les risques potentiels de la consommation de leghémoglobine de soja, notamment le risque d'allergie. De son côté, Impossible Foods fait valoir les nombreuses évaluations auxquelles elle a soumis ses produits. « En 2014, un panel d’experts a conclu à l’unanimité que la protéine était propre à la consommation humaine », affirme Pat Brown dans sa lettre.

Quoi qu'il en soit, les burgers sont aujourd'hui fabriqués, vendus, et mangés à une échelle industrielle. Investie en mars 2017 à Oakland (Californie), l'usine d'Impossible Foods produit depuis septembre ses burgers pour livrer les restaurants qui les proposent. A terme, elle sera capable d'en produire 4 millions par mois. De quoi ravir les végétariens amoureux du goût de la viande.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Le Conseil de l’innovation lance deux grands défis sur la cybersécurité et la bioproduction

Le Conseil de l’innovation lance deux grands défis sur la cybersécurité et la bioproduction

Le troisième Conseil de l’innovation a lancé le 17 avril deux nouveaux grands défis, sur la cybersécurité et[…]

18/04/2019 | InnovationBiomatériaux
Toulouse White Biotechnology (TWB) étoffe ses technologies

Toulouse White Biotechnology (TWB) étoffe ses technologies

Trophée de l’ingénieur manager : Fabien Guillemot, imprimeur de tissus vivants

Trophée de l’ingénieur manager : Fabien Guillemot, imprimeur de tissus vivants

Ecoles d’ingénieurs, Perlan II, œil bionique… les meilleures innovations de la semaine

Ecoles d’ingénieurs, Perlan II, œil bionique… les meilleures innovations de la semaine

Plus d'articles