Nous suivre Industrie Techno

Immersion réinvente le tampon

Jean-François Preveraud
Immersion réinvente le tampon

Des tampons codés différemment pour chaque grande fonction

© DR

L’intégrateur de solutions de réalité virtuelle a développé dans le cadre du projet européen Magellan un outil simple permettant d’interagir autrement avec les applications présentes sur les écrans tactiles. Destiné initialement aux créateurs de jeux géolocalisés, il pourrait trouver rapidement de multiples applications et révolutionner notre façon d’interagir avec l’informatique.

Il n'y a pas si longtemps, il suffisait d’un simple coup de tampon pour valider un document papier, mais aujourd’hui l’information est devenue numérique et sa validation est souvent une affaire de code et de mot de passe souvent oubliés. Une approche qui pourrait être simplifiée grâce à des ‘‘tampons numériques’’ mis au point par Immersion dans le cadre du projet de recherche européen Magellan, qui a pour but le développement d’une plate-forme pour la création de jeux géolocalisés.

Authentifier et protéger

Le besoin d’authentifier un document ou un objet n’est pas nouveau. Les premiers systèmes de marquages connus remonteraient à plus de 8 000 ans avant J-C. Ils servaient à identifier les propriétaires de bétail en Inde et en Mongolie. Plus proches de nous, des systèmes de tampons cylindriques étaient utilisés pour imprimer dans l’argile fraiche, 4 000 ans avant J-C, une marque permettant d’authentifier la provenance de poteries en Mésopotamie et d’en sceller l’ouverture. Les peuples d’Asie utilisèrent aussi des marques enduites d’encre pour authentifier des documents. Une pratique qui a perdurée et c’est perfectionnée avec les sceaux. Utilisés sous forme d’anneaux sigillaires permettant de marquer un cachet d’argile attaché au document, ils utilisèrent du plomb dès le IVe siècle, puis de la cire fondue dès le XIIe siècle.

Cette pratique d’abord réservée aux dirigeants pour l'organisation administrative de l'Etat, fut étendue au commerce pour garantir les marchandises, puis aux notaires à partir de l’ordonnance de Fontainebleau en 1554, par laquelle Henri II rend obligatoire la signature des actes officiels chez les notaires. Une autre loi de 1676 régissant les tarifs postaux dans le Royaume de France en fonction de la distance à couvrir, conduisit à apposer les noms des villes sur les missives et colis. Une opération manuscrite qui commencera à être faite à l’aide de ‘‘tampons encreurs’’ à partir de 1685. Finalement le ‘‘timbre d’origine’’ deviendra obligatoire à partir de 1749.

Mais c’est finalement Charles Goodyear, qui en inventant en 1839 la vulcanisation du caoutchouc, va permettre l’utilisation à grande échelle du ‘‘tampon encreur’’ moderne. Grâce à lui, il devenait possible de mouler en série les tampons, jusque-là sculptés un à un, ce qui démocratisa leur usage dans l’administration, le commerce et l’industrie. Et par là même créa des gestes spécifiques universellement reconnus : le fameux ‘‘coup de tampon’’.

Créer et personnaliser

C’est pour exploiter cette gestuelle simple et universellement reconnue qu’Immersion a eu l’idée d’utiliser des ‘‘tampons du XXIe siècle’’ dans le cadre du projet de recherche européen Magellan. Le rôle d’Immersion dans ce projet, initialisé en septembre 2013 et porté par la société de services informatiques grecque Exus, est de mettre en place une combinaison de matériels et de logiciels permettant à des non-experts de l’informatique de créer ‘‘intuitivement’’ des jeux géolocalisés.

Le projet Magellan

  • Durée : 4 ans
  • Date de début : septembre 2013
  • Financement : Commission européenne (7e PCRD agrément 611526)
  • Site Web du projet : http://www.magellanproject.eu/

Les partenaires :

  • Exus
  • Immersion
  • Diginext
  • Université de Nottimgham
  • Serious Game Institute
  • Graz University of Tehnology
  • Dresden University of Technology
  • Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne
  • Naftemporiki
  • FatDUX
  • Mudlark
  • FSI
  • Kreait

 

« Nous avons eu l’idée de capitaliser la ‘‘gestuelle du tampon’’ pour figurer des actions informatiques sur un écran tactile. L’utilisateur peut ainsi, copier, coller, déplacer, verrouiller, effacer, valider intuitivement une information sur un fond de plan », explique Julien Castet, en charge des projets de recherche chez Immersion. De fait, plusieurs tampons ont été créés pour ces différentes actions en faisant appel à de l’impression 3D.

              
          Le kit de développement avec 4 tampons

Cette technologie permet d’inclure directement dans le tampon lors de sa fabrication un matériau et une disposition spatiale permettant sa reconnaissance par l’écran capacitif. L’usage en devient alors très intuitif. « Cette technologie de codage et de fabrication a fait l’objet d’un dépôt de brevet de la part d’Immersion ». Pour le moment, Immersion propose un kit complet (boîte de tampons, écran tactile et PC avec logiciel) pour moins de 2 500 €. Mais le projet continue et les partenaires vont maintenant s’attaquer à une réflexion sur son intégration dans ce que pourrait être le bureau demain. « Ainsi le tampon, véritable sceau, pourrait devenir le moyen d’identifier un salarié et de configurer automatiquement des postes de travail banalisés en fonction de ses besoins (logiciels disponibles, données personnelles, accès à ses projets…) ».

Mais d’autres applications pourraient aussi être directement suggérées par le marché. Ainsi la première démonstration faite à Laval Virtual a intéressé les militaires, qui voient dans ces tampons le moyen d’interagir plus facilement avec les nombreuses informations du ‘‘champ de bataille numérisé’’ dans les postes de commandement. Autre idée venant des gens de marketing cette fois, ils imaginent de placer des cadeaux dans les paquets de produits et de rendre ces cadeaux interactifs avec des smartphones. Enfin, nous ne pouvons éviter de penser à l’attrait de ces tampons pour interagir avec les outils de PLM, afin de pouvoir consulter et valider de manière individualisée et sécurisée des informations attenantes à des modèles numériques.

Et ça, c’est nouveau !

Jean-François Prevéraud

Pour en savoir plus : http://www.immersion.fr/projet-rd-magellan/

 

Le projet Magellan en images

 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Médailles de l'innovation 2019 : le CNRS récompense ses chercheurs-entrepreneurs

Médailles de l'innovation 2019 : le CNRS récompense ses chercheurs-entrepreneurs

En remettant ses médailles de l'innovation 2019, le Centre national de la recherche scientifique a mis en avant quatre chercheurs dont les[…]

Photovoltaïque européen, superalliages, smart-city… les meilleures innovations de la semaine

Photovoltaïque européen, superalliages, smart-city… les meilleures innovations de la semaine

Elle partage sa foi dans le code

Focus

Elle partage sa foi dans le code

Ce drone évite un ballon sans ralentir

Analyse

Ce drone évite un ballon sans ralentir

Plus d'articles