Nous suivre Industrie Techno

Imagination Technologies veut contrer le monopole d'ARM sur le marché mobile

Julien Bergounhoux
Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Imagination Technologies veut contrer le monopole d'ARM sur le marché mobile

© Imagination Technologies

Imagination Technologies s'attaque au marché de la mobilité et des objets connectés avec un nouveau processeur MIPS 64 bits compatible avec Android L. Cette microarchitecture concurrente de celles d'ARM et d'Intel risque cependant d'avoir du mal à pénétrer le marché.

Alors que sont présentées au salon IFA 2014 les premières puces Broadwell d'Intel, les Core M, qui poussent les ultrabooks vers des formats (taille et poids) toujours plus proches de ceux des tablettes, un autre acteur prépare sa propre offensive contre le quasi-monopole d'ARM sur le marché mobile. Imagination Technologies (connue principalement pour ses processeurs graphiques PowerVR), vient d'annoncer la sortie du Warrior I6400, un processeur 64 bits à destination des smartphones, tablettes et objets connectés, qui utilise la technologie d'architecture MIPS que la société a rachetée en 2013.

Introduite pour la première fois en 1981, l'architecture MIPS (Microprocessor without Interlocked Pipeline Stages) est surtout connue pour avoir été utilisée dans les stations Silicon Graphics dédiées à l'infographie, au traitement de l'image et au calcul. C'est une microarchitecture RISC (Reduced Instruction Set Computer), comme celle d'ARM, par opposition à l'architecture CISC (Complex Instruction Set Computer) utilisée par exemple par Intel. Des philosophies à l'origine très différentes mais que l'évolution technologique a rapprochées au fil des ans pour en faire de simples approches concurrentes.

Android et Tizen en ligne de mire

L'offensive d'Imagination Technologies sur le marché de la mobilité n'est pas un hasard. Elle fait suite à l'annonce de la compatibilité des architectures 64 bits, y compris MIPS64, avec Android L, la prochaine version du système d'exploitation mobile de Google. L'architecture MIPS étant utilisée dans des environnement 64 bits depuis une vingtaine d'années (notamment au sein de consoles de jeux vidéo), Imagination Technologies compte utiliser son expertise dans ce domaine à son avantage. Elle juge ses technologies particulièrement adaptées aux systèmes d'exploitations basés sur Linux (Android, Tizen, Firefox OS) et aux applications multimédia et Web couramment utilisées sur smartphones.

Pour se démarquer de la concurrence, Imagination Technologies met en avant les capacités de virtualisation matérielle et le nouveau moteur SIMD (Single Instruction on Multiple Data) du I6400, ainsi que ses capacités avancées de multithreading (la capacité d'exécuter plusieurs requêtes simultanément). La société annonce des performances jusqu'à 70 % supérieures à celles de processeurs concurrents dans certains cas, et la société insiste sur le fait que ces résultats ne sont pas limités à des benchmarks spécifiques, mais se vérifient en situation d'usage réel. Son approche lui confère de plus une taille (et une consommation électrique) réduite, de seulement 1 mm² avec une finesse de gravure de 28 nm.

Un schéma de l'architecture du I6400 :

Le processeur peut traiter jusqu'à quatre threads par cœur, et peut être intégré dans des clusters regroupant six cœurs. Le schéma ci-dessous représente un exemple de configuration utilisant quatre cœurs cadencés à des fréquences élevées pour les tâches lourdes, et deux cœurs cadencés à des fréquences plus basses pour les tâches légères, qui permettent de faire baisser la consommation électrique du système.

Enfin, l'exemple de System-on-a-Chip (SoC) ci-dessous regroupe différents produits d'Imagination Technologies : plusieurs clusters MIPS, des processeurs multimédia PowerVR (graphiques, vidéo) et une puce Ensigma qui gère la connectivité (Wi-Fi, Bluetooth, etc.).

Imagination Technologies a gros à jouer dans les années qui viennent. ARM domine le marché mobile et s'étend désormais dans l'une des seules niches restante aux processeurs MIPS : les systèmes embarqués et les équipements réseaux. En parallèle, Intel affine sa stratégie mobile et compte sur l'optimisation des performances énergétiques de ses processeurs x86 couplée à sa supériorité en termes de procédés de fabrication et de finesse de gravure pour s'imposer dans les années qui viennent. Pour rester pertinente, l'architecture MIPS va donc devoir prouver qu'elle a de réels avantages par rapport à ses concurrents, et se montrer attractive auprès de ses partenaires potentiels.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Un dispositif qui génère de l'électricité à partir des chutes de neige

Un dispositif qui génère de l'électricité à partir des chutes de neige

Un nanogénérateur capable de produire de l’électricité grâce aux chutes de neige a été mis au[…]

19/04/2019 |
Des objets en lévitation grâce à la lumière

Des objets en lévitation grâce à la lumière

Transformateur pour smart grids, reconnaissance gestuelle, polymère de résistance au feu... les innovations qui (re)donnent le sourire

Transformateur pour smart grids, reconnaissance gestuelle, polymère de résistance au feu... les innovations qui (re)donnent le sourire

 Un transformateur plus compact pour les smart grids

 Un transformateur plus compact pour les smart grids

Plus d'articles