Nous suivre Industrie Techno

Ils s’équipent

Jean-François Preveraud

Sujets relatifs :

, ,
Voici quelques exemples de sociétés qui viennent de compléter l’équipement de leurs bureaux d’études. Leurs responsables nous expliquent leurs motivations. Cette semaine : Domteknika ; Samsung Thales ; Cornell Pump.

Domteknika utilise Visi Flow pour choisir les matériaux de sa Green Car

Créée en 1999 par Jean-Luc Thuliez, la société Domteknika est une PME de neuf personnes basée en Suisse Romande. Elle réalise le design et la conception de produits dans trois secteurs qui ne connaissent pas la crise : le médical ; l’alimentaire et les véhicules zéro émission. On trouve parmi ses donneurs d’ordre les leaders européens ou mondiaux du petit électroménager, du packaging alimentaire, et des articles design.

Mais Domteknika ne travaille pas seulement sur cahier des charges de donneurs d’ordres. Elle réalise également des développements de propres et répond aux appels d’offres dans ses domaines de compétence.

C’est justement dans le cadre d’un appel d’offres de la région Poitou Charente que Domteknika a conçu un véhicule en partenariat avec les sociétés DiedreDesign et Induct. Présentée au dernier Mondial de l’Automobile, ce véhicule sera très prochainement commercialisé.

Eco-conception

La Redigo-Softcar répondra aux critères d’éco-conception. « Le concept de véhicule zéro émission est désormais bien présent dans tous les esprits, mais la consommation n’est plus la seule contrainte écologique à prendre en compte. La production du véhicule et son recyclage doivent contribuer, pour une part équivalente à la consommation, à réduire l’impact sur l’environnement. La Redigo est conçue selon une règle baptisée Softcar, c’est-à-dire peu polluante à la fabrication, peu polluante à l’utilisation et réellement recyclable ! », explique Luc Thuliez.

 




Un autre impératif est venu se greffer à ces exigences : en plus de la recherche classique des constructeurs pour réduire les coûts, la crise économique et la demande des pays émergents ont mis en évidence la nécessité de mettre rapidement sur le marché des véhicules low cost. « Or les batteries des véhicules électriques sont encore très chères. Elles représenteront pendant quelques années une part significative du coût. Le pari n’était donc pas simple : c’est pour cela qu’il nous passionne ! », se réjouit Luc Thuliez.

Eviter la multiplication des matériaux

L’examen intérieur d’un véhicule classique ne serait-ce que son tableau de bord, montre que le nombre de polymères différents est très important. Le démontage des pièces et le tri des matériaux au recyclage sont donc longs et coûteux. Or il ne sert à rien de faire des véhicules 0 émissions s’ils polluent par leur fabrication et leur recyclage. C’est pourquoi Domteknika a axé l’éco-conception de ses véhicules sur une réduction drastique du nombre de matériaux utilisés, pour la plupart des polymères thermoplastiques.

« C’est un exercice inédit », estime Jean-Luc Thuliez. « Aucune étude basée sur le respect d’un tel critère, n’avait été poussée aussi loin à l’échelle d’un véhicule. Mais pour y parvenir, il nous fallait garantir que la conception des pièces et leur production soient optimisées. Nous avons donc mis l’accent sur l’analyse, mais aussi sur la simulation du procédé d’injection pour les parties du véhicule concernées ». Si les pièces peuvent faire appel à des procédés de fabrication divers comme le roto-moulage, l’extrusion ou le soufflage, la part d’éléments réalisés par injection plastique est en effet importante.

Visi Flow pour simuler l’injection

Equipé d’un logiciel de CAO 3D, Domteknika a réalisé des essais sur divers logiciels de simulation d’injection. Parmi ceux-ci et sur les conseils d’Yves Lozach, ingénieur plasturgiste comme lui, Jean-Luc Thuliez a testé Visi Flow de Vero France et l’a retenu en décembre 2008.

 




Malgré la courte expérience de Domteknika sur la solution de Vero France, le bilan est d’ores et déjà positif pour Jean-Luc Thuliez : « Nous avons bénéficié tout au long de la mise en place, des conseils, de la formation et du support d’Afcoplast. Le logiciel Visi Flow s’est révélé précis, d'une prise en main rapide et surtout très complet. Nous en utilisons tous les modules, depuis le remplissage jusqu’à l’évaluation du gauchissement, en passant par la définition optimale des points d’injection, car il est essentiel de nous assurer que nos choix de conception sont compatibles avec les matériaux employés et que la production se fasse dans les meilleures conditions ».

Domteknika se sert également de Visi Flow pour tester de multiples thermoplastiques avant de fixer ses choix de matériaux. « La rapidité de simulation sur Visi Flow nous permet de le faire sans allonger les délais. Nous faisons facilement des allers-retours avec notre CAO quand les résultats de la simulation nous suggèrent des modifications de conception. Nous n’hésitons plus à simuler une dizaine de polymères. Visi Flow nous permet ainsi d’anticiper les challenges pour une pièce polymère avec une précision diabolique ».

Etienne Crozier, ingénieur de développement chez Domteknika confirme l’intérêt du processus de simulation : « En plasturgie, nous avons coutume d’essayer de nous ‘‘mettre dans la matière’’ pour comprendre ce qui s’y passe. Maintenant nous pouvons donner une précision claire et ultra-précise au mouliste. Nous pouvons même lui garantir un résultat avec le polymère retenu ».

Sites des entreprises citées :
http://www.domteknika.ch
http://www.vero-software.fr
http://www.afcoplast.com


Samsung Thales choisit Pro/Engineer pour développer ses produits

Samsung Thales, l’un des leaders coréens du marché de la Défense spécialisé dans le matériel et les systèmes électriques, a choisi Pro/Engineer, le logiciel de CAO/FAO/IAO 3D paramétrique de PTC, comme solution de conception pour ses produits de nouvelle génération, à l’issue d’un test comparatif. Par ce choix, Samsung Thales, qui avait déjà opté pour la solution de gestion du cycle de vie des produits Windchill de PTC, ajoute un nouveau système de développement de produits basé sur l’offre de PTC à son portefeuille.

Samsung Thales a remplacé sa solution de CAO existante par Pro/Engineer pour pouvoir disposer d’un processus de conception global et optimisé en fonction des normes internationales, afin de garantir sa compétitivité au niveau mondial. Au cours du benchmark mené il y quelques mois, la solution Pro/Engineer de PTC a obtenu des résultats nettement supérieurs à ceux des solutions concurrentes, tant en termes de validation technique qu’en termes de support. Ce sont les fonctionnalités puissantes et l’expérience utilisateur unique de Pro/Engineer (notamment sa simplicité d’utilisation) qui ont le plus influencé le choix de Samsung Thales.
 




« Le début de la collaboration entre Samsung Thales et PTC date de la mise en œuvre de Windchill en tant que solution PLM, il y a de cela un certain temps », explique Baek Seung-Cheol, directeur senior de Samsung Thales. « Grâce à Windchill, tous les processus de développement vitaux de notre entreprise sont pris en charge, via une architecture technologique et un environnement d’exécution basés Web à la fois très puissants et très simples ».

Le test comparatif de la solution de CAO a été effectué de manière indépendante ; il ciblait surtout l’ergonomie et les capacités fonctionnelles. « Sur ces critères, c’est Pro/Engineer, qui répondait le mieux à nos besoins métier. Nous sommes ravis de renforcer nos liens stratégiques avec PTC et comptons travailler en étroite collaboration avec PTC Global Services pour optimiser les avantages de cette solution ».

Sites des entreprises citées :
http://eng.samsungthales.com
http://www.ptc.com


Cornell Pump génère ses courbes de performances 100 fois plus vite grâce à CFdesign

La société américaine Cornell Pump a réussi à créer à simuler, à l’aide des modules Motion et High Performance Computing (HPC) du logiciel CFdesign de Blue Ridge Numerics, un modèle transitoire complet de ses matériels et à générer leurs courbes de performances 100 fois plus rapidement.

Les ingénieurs de Cornell peuvent maintenant accomplir une série de simulations transitoires et développer une courbe de performance complète, permettant l’évaluation de la conception d’une pompe centrifuge en seulement 2 heures, contre 200 avant l’intégration des modules. Ce qui contribue à une réduction significative du temps de développement produit.

« Avant, l’équipe devait choisir entre une simulation moins rapide en mode transitoire ou une approche moins précise à vitesse de rotation fixe », explique Derreck Cooper, Product Manager chez Blue Ridge Numerics. « Avec les nouvelles possibilités apportées par le module Motion, CFdesign offre maintenant une solution plus complète et plus fiable, plus rapide que n’importe quelle autre solution sur le marché et permettant aux ingénieurs de ne plus avoir à choisir entre vitesse et précision ».
 




Les performances significatives obtenues par l’équipe de Cornell utilisant CFdesign auront des implications majeures pour le développement des nouvelles pompes. Au-delà de la réduction du temps de conception, CFdesign Motion permet de réduire le nombre de prototypes réels à réaliser et de générer des gains de temps encore plus important. En éliminant un seul prototype, l’équipe de Cornell s’affranchît de 3 mois de développement.

« Avec des vitesses de simulation plus importantes, nous sommes capables de réaliser beaucoup plus de prototypes virtuels en beaucoup moins de temps », estime Andrew Enterline, Ingénieur chez Cornell Pump. « Nous passerons maintenant plus de temps à concevoir le produit et moins à retravailler les modèles, les prototypes virtuels et à tester les prototypes physiques. Nous pourrons ainsi créer des modèles de produits optimisés dès les premières phases de conception ».

Dans le passé, générer une courbe débit/pression de pompe demandait 300 itérations aux concepteurs de Cornell, avec 1,5 itération par heure pour évaluer un seul modèle. Les nouveaux algorithmes de calcul transitoire inclus dans la dernière version du module motion permettent d’accélérer 20 fois la vitesse du processus sur un ordinateur standard. Ces améliorations permettent à Cornell d’évaluer plus vite et plus précisément des courbes de performance.

En couplant le Module motion à CFdesign HPC, la vitesse peut être accrue jusqu’à 100 fois. Cornell a expérimenté la puissance de cette combinaison pour accélérer son processus de conception en partenariat avec R Systems, fournisseur de matériel haute performance pour la recherche. En réalisant leur simulation sur un cluster HPC constitué de 8 ordinateurs, ils peuvent effectuer 300 itérations en seulement 2 heures.

Sites des entreprises citées :
http://www.cornellpump.com
http://www.cfdesign.com

Jean-François Prevéraud

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Le design génératif offre une cure de jouvence au minibus Volkswagen

Le design génératif offre une cure de jouvence au minibus Volkswagen

Le constructeur automobile Volkswagen et l'éditeur de logiciel de CAO Autodesk ont travaillé ensemble pour moderniser le design du[…]

Vers le prototypage fonctionnel

Vers le prototypage fonctionnel

Qui est Cobot ++, le puissant robot collaboratif que développe l’IRT Jules Verne pour Airbus ?

Qui est Cobot ++, le puissant robot collaboratif que développe l’IRT Jules Verne pour Airbus ?

Cinq innovations de production développées à l'IRT Jules Verne

Cinq innovations de production développées à l'IRT Jules Verne

Plus d'articles