Nous suivre Industrie Techno

Ils s'équipent

Industrie et  Technologies
Voici quelques exemples de sociétés qui viennent de compléter l'équipement de leurs bureaux d'études. Leurs responsables nous expliquent leurs motivations. Cette semaine : Vipamat ; Dassault Aviation ; Argonne National Laboratory.



Vipamat gomme les handicaps avec SolidWorks

Créé en 2002, Vipamat développe des matériels destinés aux personnes handicapées qui souhaitent accéder à de nouveaux horizons, que ce soit en termes d'activités ou de loisirs. Ainsi, grâce à l'expertise de son équipe, la société propose toute une gamme de produits alliant confort, accessibilité, ergonomie et longévité.

Un challenge relevé par les fondateurs de l'entreprise, Mathieu Rietman, ortho-prothésiste, Vincent Leroy, kinésithérapeute et Patrice Faucogney, paraplégique à la suite d'un accident de snowboard. Ils ont ainsi mis au point l'Hippocampe, un fauteuil roulant tout terrain, qui permet à son utilisateur d'accéder à tous les terrains rendus difficiles d'accès avec un fauteuil standard (plage, terrains de sports, etc.).

 


 


Le point de départ a été un dessin 2D réalisé par Mathieu Rietman, le pilier du bureau d'études. Vinrent ensuite la fabrication et les tests de plusieurs prototypes pour aboutir à un matériel totalement adéquat. « Lorsque nous avons été très proches du produit idéal, nous avons récupéré toutes nos données en CAO 3D dans SolidWorks Professionnal », explique Mathieu Rietman. « Il était important pour nous à ce moment là de travailler en 3D, c'était plus intuitif, cela nous permettait de visualiser rapidement toutes les incohérences industrielles qui n'apparaissaient pas en 2D, ou même avec nos prototypes ».

Une fois les pièces de l'Hippocampe récupérées dans SolidWorks, l'équipe de Vipamat (sept personnes au total, toutes fortement impliquées dans tous les stades du développement produit) a pu avec SolidWorks Simulation et grâce à toutes les données anthropométriques entrées dans le système, simuler l'assemblage et corriger certaines côtes pour les adapter aux profils des utilisateurs finaux. « SolidWorks, en fonction des principes que nous avions créés, nous donnait rapidement la solution technique la plus adaptée à l'industrialisation ».

Du bureau d'études à la ligne de production, il y a un passage obligé : les sous-traitants et fournisseurs. En effet, pour optimiser le coût de revient, Vipamat qui ne fabrique ses produits qu'en petite quantité (400 Hippocampes par an), se sert essentiellement de pièces mécaniques existantes sur le marché. « Nous avons, de ce fait, beaucoup d'échanges d'informations avec nos partenaires pour trouver la pièce adaptée au meilleur prix. Là encore, tout se fait via des fichiers CAO ou des rendus réalistes effectués avec PhotoWorks », constate Mathieu Reitman.

Dernier point et non des moindres, les documentations pour les utilisateurs. Une belle photo et un rendu réaliste des produits Vipamat valent mieux que nombre de discours, de l'avis même de celui qui est à la base de tous ces matériels qui n'ont d'autre mission que de faciliter la vie de leurs utilisateurs.

Aujourd'hui SolidWorks Profesionnal fait partie du quotidien de Vipamat, les autres produits de la gamme (Hippocampe Piscine et Orchidée) ont également bénéficié des avantages de la 3D. « Il faut également souligner la forte présence de SolidWorks dans le monde de l'éducation, ce qui, pour une petite entité comme la notre est un "plus" important car nous n'avons pas à former les jeunes qui nous rejoignent ou ceux qui viennent en stage chez nous », conclut Mathieu Reitman.

Sites des entreprises citées :
http://www.vipamat.fr
http://www.solidworks.fr


Dassault Aviation triple sa puissance de calcul avec un supercalculateur Blue Gene d'IBM

Le constructeur aéronautique Dassault Aviation a choisit le supercalculateur Blue Gene BG/P d'IBM d'une puissance unitaire de 14 Teraflops pour franchir le cap des 20 Teraflops de puissance de calcul qu'il estime nécessaires à la conception de ses avions. L'objectif en passant de 6 Teraflops actuellement à 20 Teraflops est de mettre à la disposition de ses ingénieurs les ressources de calcul indispensables pour mener à bien des simulations numériques et des calculs de haute performance, en divisant par quatre les temps de calcul actuels.

Jean Sass, directeur du Système d'Information de Dassault Aviation explique son choix : « Avec le Blue Gene, nous entrons dans le monde du parallélisme massif qui permet de mettre à la disposition du monde industriel, d'une manière économique et écologique, la puissance Teraflopique et bientôt Petaflopique ».

 


 


Une coopération a été également mise en place entre Dassault Aviation et les laboratoires de recherche d'IBM. Celle-ci va permettre aux équipes de partager leur savoir-faire en terme d'algorithmes, afin d'affiner les simulations d'une part, et d'exploiter cette nouvelle puissance pour d'autres applications aéronautiques d'autre part. « Cette coopération entre nos chercheurs est essentielle. Elle va nous aider à transformer nos méthodes de travail en nous fournissant de nouveaux modèles de comportement. Cela va renforcer l'aide à la prise de décision quant aux grandes caractéristiques de nos futurs avions », estime Bruno Stoufflet, Directeur scientifique de Dassault Aviation.

Rappelons que Dassault Aviation investit depuis longtemps dans les technologies les plus efficaces pour permettre à ses équipes et à ses partenaires de créer un avion virtuel avec tous ses composants et systèmes, et d'en prévoir les performances bien avant sa réalisation effective. Le calcul intensif permet de s'appuyer sur la simulation numérique à chaque phase de la conception et de réduire le temps du cycle de conception de l'avion, tout en garantissant l'ensemble des objectifs de performance de coût et de respect de l'environnement. D'où l'importance de cet investissement.

Enfin dernier argument, important à l'ère du développement durable, le Blue Gene BG/P ne consomme que 30 kW pour une puissance de 14 Teraflops, d'où un impact minimal sur l'environnement. 

Sites des entreprises citées :
http://www.dassault-aviation.com
http://www.ibm.com


L'Argonne National Laboratory parallélise ses simulations avec Matlab

L'Argonne National Laboratory, le centre de recherche du ministère américain de l'énergie, a réduit considérablement ses délais de simulation des modèles de véhicules hybrides créés avec PSAT (Powertrain System Analysis Toolkit), grâce à la mise en place des logiciels Parallel Computing Toolbox et Matlab Distributed Computing Server de The MathWorks.

PSAT est un modèle standard de l'industrie qui permet aux ingénieurs automobile d'évaluer les compromis de conception en simulant de nombreuses configurations avancées de groupes motopropulseurs. Ensemble, le laboratoire public Argonne et de grands constructeurs automobiles ont développé ce logiciel avec deux autres produits de The MathWorks, Simulink et Stateflow.



 


 


PSAT aide les ingénieurs à évaluer les économies de carburant et les performances des conceptions de véhicules, notamment des véhicules hybrides (HEV) et hybrides rechargeables (PHEV). En combinant Parallel Computing Toolbox et PSAT, le laboratoire a réalisé des simulations sur un cluster à 16 nœuds et ramené les délais d'exécution de deux semaines à une journée. Grâce à Matlab Distributed Computing Server, l'Argonne a transféré rapidement ses simulations d'un ordinateur de bureau vers un cluster.

« Les véhicules hybrides et à pile à combustible sont nettement plus complexes que ceux équipés de moteurs thermiques conventionnels. Le ministère américain de l'énergie et les constructeurs automobiles avaient besoin d'une approche efficace et fiable pour évaluer l'incidence de chaque composant sur les performances et la consommation en carburant du véhicule », estime Sylvain Pagerit, ingénieur-chercheur à l'Argonne National Laboratory.

« Sans le calcul parallèle, nous n'aurions pas pu réaliser les simulations nécessaires dans les délais impartis et, par conséquent, nous n'aurions pas pu répondre aux besoins de nos clients. L'association de PSAT et de Parallel Computing Toolbox nous a fait économiser un nombre incalculable d'heures de développement, en proposant un environnement performant basé sur la simulation pour les études de conception ».

Sites des entreprises citées :
http://www.transportation.anl.gov
http://www.mathworks.fr

Jean-François Prevéraud

 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

« Implant Files » : pourquoi les implants médicaux sont dans la tourmente

« Implant Files » : pourquoi les implants médicaux sont dans la tourmente

C'est un nouveau scandale sanitaire. Après l'affaire des implants mammaires « PIP », une enquête du[…]

IRT Saint-Exupéry : les nouvelles plateformes technologiques opérationnelles

IRT Saint-Exupéry : les nouvelles plateformes technologiques opérationnelles

Drone à hydrogène : le rêve de deux start-up françaises

Drone à hydrogène : le rêve de deux start-up françaises

[Photo Tech] L’impression 3D mobile de bâtiments

[Photo Tech] L’impression 3D mobile de bâtiments

Plus d'articles