Nous suivre Industrie Techno

Ils s'équipent

Industrie et  Technologies
Voici quelques exemples de sociétés qui viennent de compléter l'équipement de leurs bureaux d'études. Leurs responsables nous expliquent leurs motivations. Cette semaine : Schindler ; Dabrigeon.


Schindler améliore la collaboration de ses équipes avec Windchill

Le groupe Schindler, premier fournisseur mondial d'escalators et numéro deux de la fabrication d'ascenseurs, annonce avoir amélioré de 300 % son efficacité en matière de développement produits, suite à la mise en œuvre du PDS (Product Development System) de PTC.

Déjà client de longue date de Pro/Engineer, la solution de CFAO/IAO 3D paramétrique de PTC, Schindler a adopté Windchill pour la gestion des contenus et des processus. Les outils de PTC prennent ainsi en charge les principaux processus métier de Schindler en matière de développement produits, comme : la conception de variantes ; l'externalisation du design ; ou encore la gestion des changements et des configurations.

Grâce à la mise en œuvre d'une infrastructure commune de développement de produits basée sur Windchill, l'entreprise a amélioré la collaboration entre ses différents sites d'ingénierie en Europe, en Amérique du Sud et du Nord, ainsi qu'en Chine, tout en réduisant les délais de mise sur le marché de produits fortement personnalisés.




Implantée dans plus de 100 pays sur les cinq continents, Schindler réalise près de la moitié de son chiffre d'affaires annuel aux États-Unis et en Asie. Conséquence directe de cette intense expansion mondiale, l'entreprise suisse a constaté qu'elle développait un nombre croissant de produits personnalisés dans le but de satisfaire aux exigences locales de ses clients. Aussi, Schindler a rapidement compris la nécessité de standardiser ses variantes de produits, afin de limiter ses efforts de développement, d'optimiser ses délais de mise sur le marché et de pouvoir proposer un service de pièces de rechange efficace.

Le défi consistait à concevoir des produits avec une équipe de développement géographiquement dispersée. Schindler a ainsi fondé la structure de développement centrale CDO (Corporate Development Organization), chargée de diriger la création d'une gamme de produits mondiale et de favoriser les transferts de compétences entre les équipes régionales, basées en Suisse, aux États-Unis, au Brésil et en Chine. Dans cette optique, Schindler s'est mis en quête d'une plate-forme de collaboration unique visant à assurer une prise en charge adéquate de ses nouveaux processus de développement.

Schindler a évalué deux approches possibles : d'une part l'intégration directe des données de développement de produits dans le système ERP existant et d'autre part la mise en œuvre du système de développement de produits de PTC. Après une comparaison approfondie des deux technologies, Schindler s'est décidé en faveur de PTC pour la prise en charge de ses nouveaux processus métier et la mise en place d'une collaboration mondiale. Dans le cadre de cette mise en œuvre, Windchill, qui est le centre nerveux intégral des informations du système de développement produits, assure la gestion des anciens contenus et permet un accès, selon leur fonction, aux partenaires internes et externes.

« La solution PTC offrait davantage de souplesse qu'une intégration directe au système ERP », explique Christian Lehmann, chef de projet chez Schindler. « En matière de développement produits, nous voulions être libres de générer des données, sans devoir constamment créer des fichiers de matériaux maîtres et réfléchir à la manière de fabriquer le produit. En outre, la solution s'est révélée facile à configurer et à mettre en œuvre ».

Depuis que Windchill est opérationnel, Schindler bénéficie de procédures de développement plus simples et plus rapides, permettant la conception et l'ingénierie simultanées. Pour Bernhard Gysi, responsable Recherche & Développement, services et tests chez Schindler : « Aujourd'hui, 80 % des données de nos plates-formes mondiales sont hébergées par une entité unique, Windchill. Tous les autres sites accèdent aux données de développement centrales et les adaptent en fonction de leurs besoins spécifiques ». A moyen terme, l'objectif de Schindler est d'élargir le succès du PDS en transférant des tâches de développement supplémentaires à sa structure Corporate Development Organization.

Sites des entreprises citées :
http://www.schindler.com
http://www.ptc.com


Dabrigeon conçoit ses cuves plus vite en 3D avec TopSolid

Le groupe Nov-Tech a été créé en 2002 pour fédérer autour de la société Chalvignac, spécialisée dans la fabrication des alambics charentais, le chauffage et la zinguerie, puis la fabrication de cuves en inox destinées aux secteurs viticole et industriel, un certain nombre de PME ayant des spécialités complémentaires (cuves polyester, remorques agricoles et viticoles...).

Au sein de cet ensemble, la société Dabrigeon, spécialisée dans la chaudronnerie inox pour le secteur industriel, propose de la cuverie de stockage sur l'ensemble des industries chimiques, cosmétiques, pharmaceutiques, et agroalimentaires. Elle produit également de la cuverie de process et tout autre produit d'équipement sur tous secteurs industriels.

Avec une multitude de références produits et des études à la demande, Olivier Pierric est fier d'arborer au mur de son bureau d'études ses créations développées grâce à TopSolid : des mises en plan dignes d'œuvres d'art démontrent le savoir-faire de Dabrigeon. Son secret : la rigueur et le recul sur la façon dont travaille TopSolid.





Il explique : « Nous avions Autocad avec lequel tout était réalisé en 2D après définition plus ou moins heureuse dans la tête du dessinateur. En 2004, lors du rapprochement avec les autres sociétés du groupe, nous avons voulu moderniser nos processus de conception. Le 3D permettait de mieux répondre aux besoins de plus en plus poussés des clients, il devenait alors évident qu'il fallait franchir le pas. Tout concevoir en 3D n'était plus un mirage mais la réalité ».

TopSolid a été sélectionné le plus naturellement du monde, se démarquant grâce à ses fonctions de modélisation 3D, de mise en plan et ses chaînages informatiques possibles. Olivier Pierric raconte : « Le 3D nous aide à mieux cerner et fixer les besoins du client, car c'est visuel, pratiquement palpable. La modélisation de maquette 3D offre un résultat compréhensible par tous. Les barrières de lecture de plans techniques s'estompent. On peut décomposer très facilement en sous-ensembles, et le mode de remontage en place est imparable pour éliminer toute erreur d'assemblage. Les ateliers de production n'ont plus alors à faire que des montages déjà rodés virtuellement ».

Il faut dire que Dabrigeon exploite à fond les avantages de tout concevoir en 3D : les modèles numériques peuvent êtres envoyés en accompagnement avec les études. « Nous livrons le modèle 3D en format TopSolid'Viewer et/ou en PDF. Le prospect a alors tous les éléments en main pour visualiser notre offre, c'est parlant et efficace ».

Pourtant Olivier Pierric n'a eu que quelques jours de formation sur TopSolid et a rapidement produit des dossiers assez poussés : « Au départ, j'ai suivi une formation de 4 jours, puis je l'ai complétée avec de l'auto-apprentissage, à partir de tutoriaux et du manuel, en prenant pour objet des besoins concrets de la société. Même si je suis loin d'exploiter tout le potentiel du logiciel, j'arrive toujours à mes fins. J'utilise TopSolid à longueur de journée, c'est la meilleure façon de pouvoir récolter les fruits d'une implication et d'un investissement passé à constituer les bibliothèques maison et les ensembles prés-définis ».



En moyenne, une étude se déroule en trois jours de modélisation et deux de mise en plan. Les imprécisions dans l'approche des dossiers sont ainsi réajustées et canalisées. En fonction des besoins pour l'atelier, la finesse de modélisation est plus ou moins poussée. La méthode par remontage s'appuyant sur des points clés semble être la façon la plus adéquate.

Il faut ajouter que tout est quasiment fait sur place : découpe ; soudure ; travail de la tôle ; contrôle des étanchéités ; test qualité ; montage d'accessoires etc. Seules les pièces complexes sont découpées et usinées à l'extérieur. TopSolid'Fold se charge du travail de dépliage à partir des modèles 3D ; les fichiers informatiques directement envoyés aux sous-traitants pour les découpes laser, oxycoupage, etc. Les échanges informatiques permettent aussi très facilement de partager les modèles entre les différentes sociétés du groupe.

« La puissance de TopSolid est évidente pour celui qui le pratique ; le traçage sur planche à dessins ou amélioré par 2D informatique, peut sembler plus abordable et immédiat ; mais l'imagerie 3D a un impact bien supérieur auprès de la clientèle. L'interconnexion à d'autres système, usinage, calcul de résistance, etc., répond au besoin de notre temps. Frapper deux silex pour allumer un feu peut suffire, l'évolution nous a doté d'un briquet dans la poche ; à nous de savoir où l'on veut se situer », conclut Olivier Pierric.

Sites des entreprises citées :
http://www.groupe-novtech.com
http://www.topsolid.fr

Jean-François Prevéraud

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

« Implant Files » : pourquoi les implants médicaux sont dans la tourmente

« Implant Files » : pourquoi les implants médicaux sont dans la tourmente

C'est un nouveau scandale sanitaire. Après l'affaire des implants mammaires « PIP », une enquête du[…]

IRT Saint-Exupéry : les nouvelles plateformes technologiques opérationnelles

IRT Saint-Exupéry : les nouvelles plateformes technologiques opérationnelles

Drone à hydrogène : le rêve de deux start-up françaises

Drone à hydrogène : le rêve de deux start-up françaises

[Photo Tech] L’impression 3D mobile de bâtiments

[Photo Tech] L’impression 3D mobile de bâtiments

Plus d'articles