Nous suivre Industrie Techno

Ils s'équipent

Industrie et  Technologies
Voici quelques exemples de sociétés qui viennent de compléter l'équipement de leurs bureaux d'études. Leurs responsables nous expliquent leurs motivations. Cette semaine : Dreamslide ; Snecma ; C+D Architectes.


Dreamslide invente un nouveau cycle avec SolidWorks

Imaginez un nouveau moyen de locomotion qui soit le croisement entre un vélo, une patinette pliante et un stepper d'exercice physique. Vous obtenez le Slider, un cycle révolutionnaire développé par Dreamslide, une start-up française créée en 2007 par Jean-Marc Gobillard. En effet, basé sur un pédalier entièrement nouveau et breveté, le Slider se pratique en position debout, par un mouvement naturel proche de celui de la course à pied.



Au-delà de cette idée originale, la démarche de développement est tout aussi intéressante. Du design à la conception, en passant par la simulation, le prototypage ou le rendu photo réaliste, Dreamslide gère l'ensemble de son processus de développement, du design à l'industrialisation, avec SolidWorks Premium.

Totalement néophyte et autodidacte en CAO, Jean-Marc Gobillard, après une brève formation auprès de l'intégrateur AvenAo, a pris l'outil de conception 3D rapidement en mains pour faire avancer son projet. « Dix-huit mois pour faire passer un concept au stade de réalité industrielle, pour trouver des partenaires et des investisseurs... Un pari que nous avons en partie gagné grâce à SolidWorks », constate fier de lui Jean-Marc Gobillard.

Les atouts de SolidWorks qui ont su faire la différence sont la complétude de la solution, sa simplicité d'utilisation et le fait que les partenaires de Dreamslide, quel que soit leur métier ou leur pays, connaissent et utilisent SolidWorks, un aspect collaboratif indispensable.

Réduire le poids de 30 %

Le Slider permet à l'utilisateur de ressentir toutes les sensations des sports de glisse, avec en plus, la sécurité, la fiabilité et la vitesse du vélo. Pour ce faire, il doit être le plus léger possible, d'où une première contrainte importante. « Il a fallu simplifier au maximum tous nos ensembles mécaniques, sans perdre de vue la fiabilité du produit, sa rigidité et sa compacité », explique Jean-Marc Gobillard. « Lorsque nous gagnons 30 grammes sur une pièce, nous savons que nous optimisons son poids mais également son prix ». Ainsi, entre le premier prototype physique fait en 2005 et celui qui est en cours d'industrialisation, le poids du Slider a été réduit de 5 kilos environ.

Pour arriver à ce résultat, Dreamslide a, tout au long de ses différentes versions du modèle, modifié et adapté ses composants à ses contraintes industrielles. SolidWorks Simulation a permis à la société de simuler et tester les différentes solutions avec ses partenaires, aussi bien en terme de cohérence d'assemblage, que pour la réalisation de moules spécifiques. « En effet, un grand nombre de composants du Slider ne sont pas standard. Nous avons dû travailler en étroite collaboration avec nos moulistes pour simuler, modifier et adapter les moules à nos besoins », ajoute Jean-Marc Gobillard.

Trouver des sous-traitants et des investisseurs

Autre point important pour cette jeune société : trouver des sous-traitants industriels, souvent Taiwanais, les grands spécialistes du monde du cycle et surtout, des investisseurs afin que le projet puisse être mené à bien. Avec SolidWorks eDrawings les échanges ont été facilités. « On peut toujours échanger des données au format IGES, mais les risques de perte d'informations sont considérables. Avec SolidWorks eDrawings les modifications faites par nos sous-traitants, quel que soit leur métier ou leur localisation, sont gérées et intégrées directement dans notre modèle de base sans aucun risque d'erreur », commente Jean-Marc Gobillard. « Quant aux investisseurs financiers, pour les convaincre il faut leur permettre, entre autres, de visualiser le produit en 3D, chose simple et atout décisif avec le rendu réaliste intégré dans SolidWorks Premium ». Les premiers exemplaires du Slider devraient être apportés par le Père Noël.

Sites des entreprises citées :
http://dreamslide.monsite.orange.fr
http://www.logiciel-cao.com
http://www.solidworks.fr


Snecma base son plateau virtuel sur Teamcenter

Le motoriste aéronautique et spatial Snecma, société du groupe Safran, vient de signer un contrat avec Siemens PLM Software portant sur la fourniture et l'implémentation de la gamme d'outils PLM Teamcenter, dans le cadre d'un projet baptisé ?Plateau Virtuel?.

Cette solution de gestion informatique du cycle de vie des produits, a été retenue par Snecma à l'issue d'un processus d'évaluation approfondi. Teamcenter permettra à Snecma d'optimiser la collaboration à l'échelle mondiale entre ses partenaires et fournisseurs, augmentant ainsi sa réactivité face aux demandes et aux exigences du marché et de ses clients.



La standardisation des méthodes de développement des nouveaux produits aidera Snecma à accélérer le lancement de ses produits sur le marché. De plus, chacun des acteurs intervenant sur le cycle de vie des produits pourra ainsi accéder à une source unique des informations sur les produits, les processus et l'industrialisation.

Le projet ?Plateau Virtuel? de Snecma sera déployé sur les trois prochaines années, en trois phases successives. A terme, près de 2 000 personnes de Snecma utiliseront Teamcenter.

Sites des entreprises citées :
http://www.snecma.com
http://www.plm.automation.siemens.com


Revit Architecture facilite la réalisation du campus Saint-Gobain

Le cabinet de Patrick Charoin et Marina Donda a choisi la solution Revit Architecture pour la réalisation du projet du Campus Saint-Gobain à Aubervilliers. Ce projet, débuté il y a trois ans, qui représente 15 000 m² à bâtir sur 4 hectares, a été traité avec ce logiciel d'Autodesk, depuis la phase d'avant-projet sommaire (APS).



Remporté en juillet 2006 et livrable en 2010, ce projet est innovant à plus d'un titre, illustrant la nouvelle génération de bâtiments autonomes, respectueux de l'environnement, HQE (Haute qualité environnementale) et aux surfaces vitrées ou bois ne nécessitant aucun entretien. Sa voilure de verre protège et fédère les cinq bâtiments distincts qui composent cette Å“uvre architecturale originale.

Au niveau du cabinet d'architecture, l'utilisation du logiciel d'Autodesk permet de réduire significativement le temps de production des plans et de se concentrer sur la conception, sans avoir à mobiliser d'effectifs complémentaires ou à modifier le rythme de travail du cabinet. Autour de Patrick Charoin et Marina Donda, deux jeunes architectes, Ange Segla et Jean-Christophe Singre, ont été spécifiquement recrutés. « Si nous n'avions pas utilisé Revit Architecture, il aurait fallu mettre en place une équipe de 10 à 12 collaborateurs », précise Marina Donda. « En moyenne, nous avons divisé par deux ou trois nos temps de production et ce, sans impact sur la qualité et la fiabilité des informations ».

Un projet de verre, d'acier, de bois et de calcins

« L'objectif principal du Campus est d'étendre le centre de recherche implanté dans une ancienne halle en bois du XIXe siècle rénovée en 1998, en le complétant par un centre de formation », explique Patrick Charoin. « C'est cette confrontation particulière qui a justifié l'écriture de la voilure, dont les formes galbées - plus de 8 000 m² de surfaces vitrées - répondent à la ligne brisée de la toiture de l'ancienne halle. Sous la voilure, le campus regroupera cinq fonctions différentes, réparties en cinq bâtiments distincts : un entrepôt ; un restaurant ; des bureaux ; un centre de formation et un centre de conférence lié à l'activité du groupe Saint-Gobain ».



Le projet s'appuie sur des principes stricts : la terre déplacée ne doit pas quitter le site et sera réutilisée pour réaliser les aménagements paysagés, signés Jacques Coulon. Les eaux de pluies sont quant à elles stockées dans des bassins et filtrées par des plantes. Des témoins placés sur les arbres gèrent l'arrosage et déclenchent le lavage des dalles de verre autonettoyantes de la voilure. Le campus est également agrémenté de roseraies, de jardins potagers et équipé de rampes pour l'accès des handicapés.

« La verrière a été l'un des critères de choix du projet et représente son enjeu majeur », souligne Patrick Charoin. « Des poutres d'acier formant chéneaux et des poteaux en faisceaux aléatoires donnent à l'ensemble un aspect aérien et léger. Par ailleurs, la voilure comporte 1 600 m² de cellules photovoltaïques pour produire l'électricité nécessaire au fonctionnement du site ».

Autre idée architecturale, destinée à symboliser le savoir-faire de Saint-Gobain, l'emploi de calcins, ces "résidus" de verre issus de la fusion du verre, déposés sur les parois des fours, qui se réfléchiront sur la façade inclinée du bâtiment "proue" destiné au centre international de conférence.

Une cohérence indispensable

« La base de données qui se trouve au cÅ“ur de Revit Architecture assure à notre équipe une cohérence des données fondamentale, surtout dans le cas de projets d'envergure comme le nôtre. Grâce au logiciel, nous savons que nos coupes correspondent aux plans, de telle sorte que sur plus de 500 documents graphiques, tous sont parfaitement cohérents. Même si l'on doit changer l'épaisseur d'un mur à un moment donné de l'étude, la modification est répercutée sur l'ensemble de la documentation », ajoute Marina Donda. « Nous disposons d'une base de données riche qui rassemble les différentes parties du projet sur lesquelles nous travaillons individuellement. Les données descriptives des cinq bâtiments sont ainsi liées et réparties entre nous quatre ».



D'un point de vue technique, l'équipe de Charoin + Donda n'a pas monté de sous-projets, mais a structuré le dossier sous la forme de fichiers liés, permettant de satisfaire les demandes ponctuelles du client en fournissant instantanément des documents de présentation (axonométries éclatées, perspectives d'explication, etc.).

En exploitant les fonctionnalités du logiciel en profondeur, l'équipe a enrichi la bibliothèque de Revit Architecture pour l'adapter à ses besoins. « Tout au long des études du projet, nous avons réalisé un travail d'information important. Par exemple, nous avions besoin de murs-rideaux inclinés particuliers, de faux plafonds spécifiques ou encore de modèles de luminaires précis. Nous sortions des configurations classiques et souhaitions pouvoir les mobiliser pour le dossier final », commente Patrick Charoin. « Revit Architecture est l'outil parfait pour la documentation et l'échange avec nos partenaires de la maîtrise d'Å“uvre, ce qui représente tout de même une cinquantaine de personnes, toutes disciplines confondues ».

L'équipe de Charoin + Donda saisi et affecté toutes les légendes. Il est ainsi possible d'avoir des plans de finition très précis, associés à des tables de nomenclature indiquant les épaisseurs, la localisation et les bonnes caractéristiques. L'équipe a également été en mesure de fournir facilement à l'économiste du projet les données pertinentes. Même chose avec le bureau d'études techniques structure, à qui l'équipe a transmis les plans de coffrage.

« C'est la première fois que nous disposons d'un dossier aussi coordonné et complet sur un projet qui, par ailleurs, n'était pas simple à représenter », résume-t-on chez Charoin +Donda. « Nous nous sommes aperçus à l'occasion de ce travail à quel point Revit Architecture pouvait être utilisé pour une architecture non-standard ».

Un suivi méthodologique privilégié d'Autodesk

Afin d'aider ses clients à migrer efficacement vers la modélisation des informations du bâtiment, la division AEC (Architecture, Engineering & Construction) d'Autodesk a mis en place au niveau mondial un suivi méthodologique particulier pour ses clients clés. La société Patrick Charoin et Marina Donda a ainsi bénéficié de ce support privilégié en France, via le Technical Advisor Architecture Revit pour l'Europe du sud, Emmanuel Di Giacomo, qui les suit en permanence et peut les aider à faire face aux défis technologiques liés à l'utilisation de Revit Architecture sur des projets importants. Ce suivi permet de faire remonter, à l'échelle locale, les besoins spécifiques aux équipes "produit" et aux développeurs d'Autodesk. Il permet également aux clients d'Autodesk de bénéficier des retours d'expérience et du savoir auprès de Revit d'Autodesk et des autres sociétés utilisatrices dans le monde. L'évolution des produits et des formats d'échange suit ainsi celle des besoins.

Sites des entreprises citées :
http://www.arcora.fr
http://www.autodesk.fr

Jean-François Prevéraud



Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

« Implant Files » : pourquoi les implants médicaux sont dans la tourmente

« Implant Files » : pourquoi les implants médicaux sont dans la tourmente

C'est un nouveau scandale sanitaire. Après l'affaire des implants mammaires « PIP », une enquête du[…]

IRT Saint-Exupéry : les nouvelles plateformes technologiques opérationnelles

IRT Saint-Exupéry : les nouvelles plateformes technologiques opérationnelles

Drone à hydrogène : le rêve de deux start-up françaises

Drone à hydrogène : le rêve de deux start-up françaises

[Photo Tech] L’impression 3D mobile de bâtiments

[Photo Tech] L’impression 3D mobile de bâtiments

Plus d'articles