Nous suivre Industrie Techno

Ils s'équipent

Industrie et  Technologies
Voici quelques exemples de sociétés qui viennent de compléter l'équipement de leurs bureaux d'études. Leurs responsables nous expliquent leurs motivations. Cette semaine : Venturi Automobiles ; Sanyo Machine Works ; Heidelberg Instruments.


Venturi Automobiles adopte Opticore pour la visualisation de ses projets

Depuis 2001 Venturi Automobiles, grâce à une politique d'innovation poussée, est devenu un acteur incontournable dans le domaine du véhicule électrique. Maîtrisant les solutions technologiques très avancées dans ce domaine, son expertise s'étend du quadricycle urbain au véhicule à hautes performances. Il est actuellement sur un gros projet d'électrification de 500 véhicules utilitaires Citroën Berlingo pour La Poste destinés à la livraison du courrier dans les quinze plus grandes villes françaises. Ce projet donnera lieu par la suite à une nouvelle consultation portant sur un total de 10 000 véhicules répartis sur cinq ans.

Ces Berlingo ZEV (Zero Emission Vehicle) seront dotés d'une toute nouvelle chaîne de traction développée par Venturi. Extrêmement compacte, cette chaîne de traction permet d'intégrer dans le compartiment avant du véhicule à la place du moteur thermique, l'ensemble des composants électriques (moteur, batteries...). Ainsi, le volume et la charge utile sont identiques à ceux de la version thermique du Berlingo ce qui constitue un avantage majeur.




Mais Venturi travaille aussi sur des concepts d'avant-garde tels les voitures de sport "zéro émission", comme la Volage, développée en collaboration avec Michelin, qui est dotée de quatre roues motrices à moteurs électriques et suspensions actives intégrés.

Aujourd'hui, pour aller plus loin dans son processus d'innovation et développer dans un minimum de temps de nouveaux véhicules, Venturi Automobiles a choisi de faire confiance aux outils de Digital Prototyping d'Autodesk, en se dotant des dernières solutions de visualisation en temps réel Opticore.

Avec l'acquisition des solutions de visualisation Autodesk, Venturi gagne un temps précieux dans le processus de conception de ses véhicules électriques. Gildo Pallanca Pastor, Président de Venturi Automobiles, souligne ainsi que : « les logiciels de visualisation 3D développés par Autodesk nous permettent de mettre en Å“uvre un processus de conception 100 % numérique. Ces outils réduisent de fait les coûts de développement de nos futurs modèles, les choix de production se basant non plus sur des prototypes physiques coûteux, mais sur des prototypes numériques entièrement explorables et modifiables à volonté ».

Sites des entreprises citées :
http://www.venturi.fr
http://www.autodesk.fr


Sanyo Machine Works valide ses automatismes avec Delmia Automation

La société Sanyo Machine Works, l'un des premiers fabricants de systèmes d'automatisation industrielle au Japon pour les marchés de l'électronique grand public et de l'automobile, retient la plate-forme Delmia Automation comme outil de validation de ses automatismes. Avec ce déploiement, Sanyo Machine Works achève l'intégration du processus de validation de la fabrication, depuis la conception du produit jusqu'à l'usine numérique.

En 1991, Sanyo Machine Works a lancé un projet d'usine numérique, couvrant l'ensemble de l'entreprise, en utilisant les solutions PLM de Dassault Systèmes. La société utilise ainsi Catia pour concevoir ses produits et Delmia pour valider la conception de ses chaînes d'assemblage automatique et de ses lignes de soudage.





Aujourd'hui, pour améliorer la qualité et rationaliser le processus de développement de ses produits, Sanyo Machine Works a décidé d'adopter Delmia Automation. Cette solution va permettre à ses équipes de conception mécanique et de conception des systèmes de contrôle, de collaborer efficacement en partageant des informations en amont, pour valider les systèmes de contrôle de production dans un environnement virtuel, avant de procéder à leur installation.

« Valider l'ensemble de nos activités de conception et de fabrication au moyen d'outils de simulation est un projet qui nous mobilise depuis longtemps », explique Keita Horiba, Directeur général de Sanyo Machine Works. « En nous dotant des moyens nécessaires pour vérifier virtuellement nos processus de contrôle de la production, nous nous donnons les moyens de résoudre l'ensemble de nos problèmes de production avant même de lancer la fabrication, ce qui apporte par ailleurs une valeur ajoutée à nos activités de conception ».

Avec Delmia Automation, l'utilisateur peut déboguer le code des automates programmables plusieurs semaines, voire plusieurs mois, avant de procéder à son intégration physique sur l'automate. Auparavant, il était impossible de tester et d'optimiser les systèmes de contrôle de la production tant qu'ils n'avaient pas été physiquement installés. Grâce à cette amélioration, les essais virtuels effectués en amont peuvent remplacer les essais physiques, ce qui réduit de façon considérable les délais de développement produits et permet d'apporter d'éventuelles améliorations sur les sites de production.

« Lorsqu'un problème apparaît une fois que le système de production est en ligne, il est très difficile de reconfigurer l'équipement sur site. En exécutant de façon proactive le cycle de débogage et de vérification dans le cadre d'un environnement virtuel, nous éliminons entièrement les tâches de reprise », estime quant à lui Masatoshi Ohshima, Directeur général exécutif de Sanyo Machine Works.

Sites des entreprises citées :
http://www.sanyo-machine.com
http://www.3ds.com/fr/


Heidelberg Instruments standardise sa conception électronique avec Altium

La firme allemande Heidelberg Instruments est spécialisée dans les systèmes de lithographie sans masque de haute précision. Ils sont utilisés pour l'écriture directe et la production de photomasques par de nombreux industriels dans le packaging électronique avancé, les MEMS, les BioMEMS, les nano-technologies, les ASIC, la micro-optique et bien d'autres applications connexes.





Son bureau d'études vient de standardiser les outils d'Altium pour la conception de la partie électronique de ses machines. Les électroniciens de Heidelberg Instruments utiliseront Altium pour développer les composants-clés de la prochaine génération de systèmes de lithographie du constructeur. Ces systèmes utilisent un rayon laser focalisé pour écrire des structures de taille inférieure au micron sur des substrats de semi-conducteurs dont la surface sera comprise entre quelques millimètres et quatre mètres carrés.

Hormis des composants mécaniques et optiques de très haute précision, ces systèmes nécessitent toute une palette de composants électroniques spécialisés. Ces modules sont des amplificateurs de capteurs analogiques hautement sensibles, des circuits de moteur à courant élevé et des cartes permettant de générer et d'amplifier les signaux RF. Les précédentes générations fonctionnaient avec des composants CPLD à petite échelle ; mais, pour accroître le débit de données et le volume, Heidelberg Instruments utilisera désormais des FPGA de différents constructeurs. Son but est de générer des données de l'ordre du pixel pour la conception des substrats, qui pourront représenter plusieurs tera-octets.

« L'utilisation de l'environnement de conception unifiée proposé par Altium permettra d'accélérer de manière spectaculaire le processus de conception des composants FPGA dans les boîtiers BGA. Avec nos anciens outils logiciels, plusieurs étapes extrêmement laborieuses étaient nécessaires pour procéder à la permutation des broches d'une conception. A présent, cela peut se faire dix fois plus vite », explique Roland Kaplan, VP R&D chez Heidelberg Instruments. « Autre raison de choisir Altium Designer : la facilité d'importation de nos anciennes conceptions et la prise en charge des FPGA déjà utilisés ».

Sites des entreprises citées :
http://www.himt.de
http://www.altium.com

Jean-François Prevéraud


Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

« Implant Files » : pourquoi les implants médicaux sont dans la tourmente

« Implant Files » : pourquoi les implants médicaux sont dans la tourmente

C'est un nouveau scandale sanitaire. Après l'affaire des implants mammaires « PIP », une enquête du[…]

IRT Saint-Exupéry : les nouvelles plateformes technologiques opérationnelles

IRT Saint-Exupéry : les nouvelles plateformes technologiques opérationnelles

Drone à hydrogène : le rêve de deux start-up françaises

Drone à hydrogène : le rêve de deux start-up françaises

[Photo Tech] L’impression 3D mobile de bâtiments

[Photo Tech] L’impression 3D mobile de bâtiments

Plus d'articles