Nous suivre Industrie Techno

Ils s'équipent

Industrie et  Technologies

Voici quelques exemples de sociétés qui viennent de compléter l'équipement de leurs bureaux d'études. Leurs responsables nous expliquent leurs motivations. Cette semaine : Construction Navale Bordeaux ; Speedo ; Wipaire.



Construction Navale Bordeaux embarque PTC

Construction Navale Bordeaux (CNB) est une filiale depuis 1987 de Bénéteau spécialisée dans la construction de voiliers de plaisance haut de gamme, ainsi que dans les vedettes de servitude et les bateaux de pêche. Elle a sélectionné l'approche Product Development System (PDS) de PTC pour développer l'ensemble de ses modèles.

Ainsi Pro/Engineer est utilisé chez CNB pour la maquette numérique, Windchill PDMLink pour la collaboration jusqu'à la fabrication, Windchill ProductView pour la collaboration visuelle en 3D entre les différents services et les sous-traitants européens, et Arbortext Isodraw pour l'illustration technique. En outre, CNB va intégrer Mathcad, solution de calcul scientifique, très prochainement. Le tout dans un contexte d'intégration forte entre la CAO, la FAO et l'ERP, afin de réduire le cycle de développement des produits.



 


« Pro/Engineer associé à Windchill sont sans aucun doute les outils logiciels les plus efficaces du marché du PLM. Evolutifs et adaptables, ils ont radicalement changé notre façon de travailler et répondent parfaitement aux attentes d'une entreprise en pleine croissance. En 2001, nous étions 80 personnes, nous sommes aujourd'hui plus de 500, chaque année nos bateaux sont récompensés. Les logiciels PTC nous permettent de concevoir des produits très haut de gamme dans un minimum de temps imparti », explique Wilfried Cadiou, Responsable de la Filière Numérique chez CNB. « En outre, PTC est une société réactive et à l'écoute, qui a su accompagner notre développement rapide dans un véritable esprit de partenariat ».

Les modèles phares de CNB sont des voiliers de luxe mesurant de 70 à 117 pieds, fabriqués sur mesure, requérant l'intervention de 6 ou 7 métiers (mécaniciens, plombiers, électriciens, charpentiers de marine, accastilleurs etc.) et intégrant 3 000 à 15 000 composants. L'avantage d'une chaîne de développement numérique est ici indéniable, si au départ les heures de travail du bureau d'études ont été démultipliées pour passer de la 2D à la 3D, le produit final a largement gagné en qualité et en satisfaction client. Grâce à la maquette numérique les clients peuvent visualiser les avancées du projet, les sorties de données sont désormais complètes et avec Isodraw les notices de montage ne sont plus un problème.

Sites des entreprises citées :
http://www.cnb.fr
http://www.ptc.com


Speedo fait progresser ses combinaisons grâce à SGI

La 29e olympiade d'été vient à peine de se terminer que l'on dresse déjà les bilans. Et force est de constater que les performances des sportifs, dans certaines disciplines, sont désormais associées aux équipements qu'ils utilisent.

Concernant la natation, la société Speedo a très tôt compris les enjeux que revêtent les investissements dans la conception de combinaisons toujours plus performantes. En 2000 pour les jeux de Sydney, Speedo avait déjà conçu la combinaison Fastskin qui reproduit la peau d'un requin. Elle révolutionna le monde de la natation où elle fut portée par des nageurs de plus de 130 pays, qui remportèrent plus de 80% des médailles, et, participa à 13 des 15 records mondiaux établis lors de l'évènement. En 2004, c'est la Fastskin FSII que Speedo avait élaborée pour les compétiteurs des jeux d'Athènes. La Fastskin FS-Pro étant la dernière génération actuellement disponible pour le grand public depuis 2007.
 

 


C'est dans le laboratoire de R&D Aqualab de Speedo qu'elles furent toutes mises au point. Les chercheurs d'Aqualab ont vite intégré la simulation numérique dans le cycle de conception et ainsi leur apporterait une aide précieuse et indispensable dans l'étude des futures combinaisons. C'est en 2006 que les responsables d'Aqualab investirent dans des outils de calcul à hautes performances de dernière génération. Ils mirent en production une solution de simulation numérique reposant sur des serveurs de calcul Altix de SGI associés au logiciel Fluent de la société Ansys.

De plus, afin d'optimiser leurs simulations, les équipes d'Aqualab travaillent en relation avec les Universités de Otago (Nouvelle Zélande), de Nottingham (UK), de l'Institut du sport d'Australie et de la NASA pour l'utilisation de leur soufflerie basse vitesse. « Il est pour nous essentiel de faire appel à différentes compétences pour mettre au point ces nouvelles combinaisons. Nous tenons compte de beaucoup de paramètres liés aux matériaux simulés », explique Jason Rance, le directeur d'Aqualab, « La résistance influe sur le nageur dans la position hydrodynamique. La position hydrodynamique est obtenue après le plongeon initial et après une virevolte. Sur une course de 50 m, il est possible que le nageur se trouve en position hydrodynamique sur une distance allant jusqu'à 15 m. Notre calculateur nous permet d'effectuer de nombreuses analyses pour mieux comprendre comment optimiser le flux d'eau autour d'un nageur et créer les matériaux qui donnent un avantage aux athlètes ».

La combinaison Speedo Fastskin LZR Racer a pu ainsi voir le jour quelques mois avant les jeux de Pékin. « Nous avons obtenu 5 % de trainée en moins entre la LZR Racer et la Fastskin FS-Pro, 10 % de moins qu'avec la Fastskin II et 38 % de moins qu'avec une combinaison en Lycra. Nous avons aussi obtenu une meilleure efficacité d'oxygénation, de 5 %, permettant aux nageurs de nager plus rapidement sur de grandes distances. De plus, les surfaces des combinaisons sont conçues différemment pour des athlètes masculins et féminins. Nos simulations ont mis en évidence que les femmes produisent un flux plus séparé quand l'eau quitte la surface de la nageuse ».

« La LZR Racer est née d'une association unique entre une matière, une conception et une fabrication. Créée dans la matière exclusive LZR Pulse, la combinaison LZR Racer offre 15 % de puissance en plus que n'importe quelle autre combinaison ultra-légère disponible sur le marché, et ce, dû à sa matière unique et à sa conception même », conclut Jason Rance. A ce jour, la LZR Racer a permis d'établir 67 nouveaux records du Monde.

Sites des entreprises citées :
http://www.speedo.com
http://www.sgi.com
http://www.ansys.com


Wipaire développe plus vite ses flotteurs avec Inventor

La société américaine Wipaire est spécialisée depuis 1960 dans la fabrication de flotteurs pour avions, ainsi que de pontons. L'entreprise a utilisé Autodesk Inventor pour concevoir les flotteurs-écopes qui équipent le Fire Boss, un avion de lutte contre les incendies.

Tout comme un bombardier d'eau, le Fire Boss peut transporter des produits ignifugeants depuis sa base jusqu'à la zone d'incendie. Mais il dispose aussi d'une capacité à rester sur site, en écopant de l'eau sur les lacs et les rivières aux alentours.
 

 

Ce type de bombardier d'eau existe depuis des dizaines d'années, mais Wipaire a optimisé récemment plusieurs aspects de sa technologie. La principale amélioration est la création d'une coque et d'un système d'écope unique, qui recueille l'eau et l'envoie dans le système de stockage de l'appareil plus efficacement. Ce concept novateur réduit considérablement le cycle de remplissage du réservoir, ce qui est capital lors d'un incendie, où le temps est le facteur le plus précieux.

Pour concrétiser les flotteurs du Fire Boss, le logiciel Autodesk Inventor a été d'une aide efficace. Ses fonctions de tôlerie et d'analyse par éléments finis ont aidé Wipaire à visualiser, simuler et analyser le système d'écope avant de construire quoi que ce soit, permettant d'aboutir à un prototype fonctionnel en à peine deux mois.

« Toute la conception a été réalisée avec Inventor », explique Chuck Wiplinger, ingénieur en chef de Wipaire. « Lorsque nous découpons les pièces au laser, nous savons qu'elles iront parfaitement ensemble, car nous avons déjà analysé la cinématique de l'assemblage. En outre, Autodesk Productstream a renforcé notre productivité en reliant les divers groupes de notre workflow de prototypage numérique. Nous avons donc pu gérer nos données de conception, et effectuer immédiatement toutes les modifications d'ingénierie, ainsi que le contrôle de versions ».

Avec la mise en place de cette chaîne de prototypage numérique, Wipaire a économisé une moyenne de 200 heures sur la production d'un Fire Boss, ce qui accélère d'autant la livraison du produit aux pompiers qui en ont besoin. Le Fire Boss compte actuellement plus d'une vingtaine d'appareils en service, en Europe et en Amérique du Nord.

Sites des entreprises citées :
http://www.wipaire.com
http://www.autodesk.fr

Jean-François Prevéraud

 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Éco-conception : Comment le numérique peut-il devenir durable ?

Dossiers

Éco-conception : Comment le numérique peut-il devenir durable ?

Après avoir optimisé la consommation énergétique des équipements électriques et électroniques du[…]

Éco-conception : Trois pistes pour verdir les emballages

Éco-conception : Trois pistes pour verdir les emballages

Éco-conception : À Wattrelos, Decathlon peaufine son modèle vertueux

Dossiers

Éco-conception : À Wattrelos, Decathlon peaufine son modèle vertueux

[Exclusif] « La Fédération hospitalière de France planche sur un respirateur rapidement industrialisable », annonce Enguerrand Habran, son directeur de l'innovation

[Exclusif] « La Fédération hospitalière de France planche sur un respirateur rapidement industrialisable », annonce Enguerrand Habran, son directeur de l'innovation

Plus d'articles