Nous suivre Industrie Techno

Ils s'équipent

Industrie et  Technologies
Voici quelques exemples de sociétés qui viennent de compléter l'équipement de leurs bureaux d'études. Leurs responsables nous expliquent leurs motivations. Cette semaine : Keiper ; PEM ; Citizen Watch.


Keiper accélère le développement de ses produits grâce à Tecnomatix

La société Keiper GmbH, basée à Kaiserslautern (Allemagne), va utiliser le logiciel Tecnomatix, la solution d'usine numérique de Siemens PLM Software, pour la planification numérique de la production de l'ensemble de sa gamme de produits. Cette société internationale conçoit et produit une gamme de composants de sièges, des structures de sièges complètes aux dispositifs d'inclinaison et de réglage, qui sont destinés aux constructeurs automobiles et à leurs fournisseurs.



L'équipementier cite la cartographie numérique du processus de planification et l'architecture de systèmes ouverts comme étant les éléments déterminants dans son choix. « Un contrôle et une visibilité de la totalité du cycle de production jouent un rôle décisif dans la rentabilité de nos processus », explique Ramon Loos, responsable du développement des processus d'ingénierie industrielle chez Keiper. « Le logiciel Tecnomatix de Siemens PLM Software nous permet de garantir très tôt la maturité technique de nos produits, mais aussi celle de l'ensemble du processus de planification, ce qui évite les coûts inutiles ».

En effet, Tecnomatix offre à Keiper une architecture de systèmes ouverts et une solution flexible d'usine numérique, qui lui permettent d'intégrer l'ensemble de ses systèmes informatiques. Grâce à Tecnomatix, Keiper peut analyser rapidement les problèmes de production et établir une planification précise du développement et de la production de ses composants. Ses concepteurs peuvent ainsi dès le départ développer les produits d'une manière qui facilite leur production.

Sites des entreprises citées :
http://www.keiper.com
http://www.siemens.com/plm


PEM optimise ses traitements de surfaces avec Comsol Multiphysics

Spécialiste du traitement de surfaces par électrolyse, la société PEM optimise et améliore continuellement ses lignes de fabrication, notamment l'agencement géométrique des dispositifs et les valeurs critiques des courants, grâce aux simulations réalisées avec Comsol Multiphysics. « Aujourd'hui, les masques présents sur nos lignes de traitement sont le fruit de ces travaux », explique en préambule Philippe Gendre, responsable R&D chez PEM.

Dans l'électrodéposition sur bande, la bande que l'on souhaite métalliser passe au travers d'un bain électrolytique, qui contient les sels métalliques. L'établissement d'un courant entre l'anode et la cathode (la bande) conduit au dépôt d'une couche métallique sur la bande. Distribution spatiale et quantité déposée dépendent fortement des propriétés de polarisation du milieu, ainsi que du transport des ions métalliques (convection et diffusion dans le bain et influence du champ électrique), et bien sûr de la géométrie du dispositif (présence d'écrans, vitesse de défilement de la bande par exemple).



Simulation de l'épaisseur d'un dépôt d'or de quelques microns
au voisinage d'un contact


Différents modèles de simulation numérique prennent en compte ces effets et les résultats obtenus sont comparés pour validation à des mesures d'épaisseurs du dépôt (fluorescence X). Les effets principalement étudiés concernent les sources d'asymétrie (sur les deux faces d'une même bande ou sur deux bandes en parallèle dans le réacteur) et la répartition du dépôt métallique dans la direction latérale à l'avancée de la bande, grâce à la présence d'écrans isolants ou masques. L'excellente corrélation obtenue entre simulations avec Comsol Multiphysics et mesures permet de tester virtuellement forme et disposition des masques, valeur des courants, paramètres de polarisation du milieu, etc., pour définir ainsi le meilleur rendement et la meilleure qualité des dépôts des lignes de production actuelles chez PEM.

Les physiques impliquées concernent la description des écoulements électrocinétiques au sein d'un bain liquide, en présence d'ions soumis au champ électrique entre anode et cathode. La prise en compte des oscillations de la bande et des perturbations de position associées est importante pour estimer les valeurs de courant critique, qui vont jouer sur le dépôt. Des simulations d'écoulement en laminaire et turbulent sont réalisées en ce moment sur l'ensemble du réacteur. « Ces simulations identifient clairement les limitations liées à l'hydrodynamique et prévoient bien les zones dans lesquelles la densité de courant critique est atteinte », explique Philippe Gendre. « Ces modélisations auront un impact fort sur la conception de nos futurs réacteurs ».

Sites des entreprises citées :
http://www.pem.fr
http://www.comsol.fr


Citizen Watch passe du 2D à la 3D avec SolidWorks et SmarTeam

Citizen Watch adopte SmarTeam, solution de gestion du cycle de vie des produits, ainsi que le logiciel de CAO 3D SolidWorks, deux logiciels du groupe Dassault Systèmes, dans le cadre de la migration globale des processus de conception de ses produits de la 2D vers la 3D.

« Notre objectif est de réduire les coûts et les délais de développement de 30 % en utilisant SolidWorks pour la conception de nos produits et SmarTeam pour la gestion collaborative des données », espère Masayuki Watanabe, Directeur adjoint, Section 2 du département Gestion des processus industriels, Centre de contrôle des activités horlogerie de Citizen.



« Nous sommes très satisfaits de la facilité d'emploi et de l'efficacité du logiciel de CAO 3D de SolidWorks » ». Le fait de pouvoir accélérer les processus de conception pour favoriser l'innovation, a été déterminant dans le choix de la plate-forme PLM, dans la mesure où Citizen souhaitait se doter d'un moyen efficace pour maintenir un flux régulier de nouveautés. Et ce, en conservant son avance, dans un contexte de vive concurrence sur le marché de l'horlogerie.

Citizen utilise SmarTeam comme référentiel central pour les informations produit créées dans le logiciel de CAO 3D de SolidWorks. La consolidation des différentes informations produit dans SmarTeam a permis à Citizen de mettre en place des processus de conception collaboratifs pour accélérer le processus de conception. Grâce aux processus d'ingénierie concurrente de SmarTeam, plusieurs concepteurs peuvent à présent travailler simultanément sur un même projet, sans risque de conflit ou d'erreur, dans la mesure où ils se réfèrent aux mêmes fichiers d'informations produit.

Les utilisateurs de SmarTeam chez Citizen partagent les données produits en temps réel tout au long des processus de conception, d'ingénierie de la production et de fabrication. En collaborant d'un bout à l'autre du processus, les équipes de concepteurs peuvent créer des produits faciles à fabriquer. En effet, les concepteurs identifient et corrigent les problèmes au sein d'un environnement virtuel, et non plus dans les phases de prototypage ou de production.

Sites des entreprises citées :
http://www.citizenwatch.com
http://www.3ds.com/fr/

Jean-François Prevéraud



Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

[Exclusif] « La Fédération hospitalière de France planche sur un respirateur rapidement industrialisable », annonce Enguerrand Habran, son directeur de l'innovation

[Exclusif] « La Fédération hospitalière de France planche sur un respirateur rapidement industrialisable », annonce Enguerrand Habran, son directeur de l'innovation

Face à la pénurie de respirateurs artificiels qui guette les hôpitaux français, le Fonds de dotation de la[…]

25/03/2020 | SantéCovid-19
Hydrogène, batterie et moteur de fusée imprimé en 3D… les meilleures innovations de la semaine

Hydrogène, batterie et moteur de fusée imprimé en 3D… les meilleures innovations de la semaine

Avec Modalis², l’Ifpen veut développer la boîte à outils numériques des batteries du futur

Avec Modalis², l’Ifpen veut développer la boîte à outils numériques des batteries du futur

Pour bien commencer la semaine : Chez Renault, un jumeau numérique pour optimiser la production

Pour bien commencer la semaine : Chez Renault, un jumeau numérique pour optimiser la production

Plus d'articles