Nous suivre Industrie Techno

Ils s'équipent

Industrie et  Technologies
Voici quelques exemples de sociétés qui viennent de compléter l'équipement de leurs bureaux d'études. Leurs responsables nous expliquent leurs motivations. Cette semaine : Industria de Turbo Propulsores ; Fromagerie Bel ; Paulstra - Joints dynamiques.


ITP active sa stratégie PLM avec Windchill de PTC

Industria de Turbo Propulsores (ITP), société espagnole formée de Sener Aeronáutica et Rolls-Royce, développe, fabrique et répare des moteurs et des turbines à gaz pour l'aéronautique. Elle vient de déployer Windchill de PTC comme système de gestion du cycle de vie de ses produits. Elle a fait ce choix pour améliorer la gestion des données produits et de tous les processus associés durant tout le cycle de vie des produits, ainsi que pour réduire le coût total de possession de l'architecture informatique, en déployant une solution clés en main.

« En tant que fournisseur leader des principaux avionneurs du monde, ITP se devait de gérer la structure des produits et la documentation associée dans un environnement contrôlé et sécurisé, de même que les processus connexes, tels que la gestion des changements, afin de garantir les niveaux de qualité requis. Windchill s'est largement illustré dans ces domaines comme une solution complète et robuste », justifie Txema Ruiz Sagarna, responsable du service d'ingénierie informatique chez ITP.



« Les fonctionnalités clés en main de Windchill nous permettent de tirer profit des dernières technologies bien plus rapidement qu'auparavant. Nous avons constaté des améliorations considérables concernant un certain nombre de processus importants, dans le cadre desquels nous devons gérer et contrôler les informations produits qui circulent entre les différents membres des équipes et des services, et nous avons enregistré des gains de temps atteignant 75 % dans certains cas. Cette réduction des délais associés aux processus bénéficie au cycle de développement de produits d'ITP et diminue les coûts, en permettant aux équipes de consacrer davantage de temps aux fonctions clés du processus de développement produits, plutôt qu'à des tâches non génératrices de valeur ajoutée ».

ITP ne va pas tarder à déployer les fonctionnalités de collaboration de Windchill ProjectLink. « La solution adaptable et évolutive de PTC nous donne également la possibilité d'étendre à l'avenir le déploiement à d'autres processus clés de développement produits et à l'ensemble de notre entreprise étendue. Nous sommes convaincus que Windchill va contribuer à l'interopérabilité entre l'ensemble de nos sites de développement disséminés dans le monde, ainsi qu'avec nos sous-traitants, fournisseurs et clients. Windchill ProjectLink sera un outil de choix pour gérer non seulement nos projets de développement produits, mais aussi tous types d'initiatives internes où les données d'ingénierie et la gestion des processus sont essentielles. Cela prouve que Windchill répond à nos besoins métier actuels et à venir », constate quant à lui Iñaki Ulizar, directeur technique chez ITP.

ITP s'efforce de faire face à des demandes client de plus en plus complexes en matière d'ingénierie, de développement de produits et de fabrication, en intégrant les pratiques recommandées par le secteur dans ses processus de développement de produits. C'est pourquoi l'entreprise recherchait une solution PLM puissante, hautement évolutive et rapide à déployer. La décision de mettre en œuvre Windchill a également été influencée par la possibilité de l'intégrer facilement aux autres systèmes de l'entreprise.

Sites des entreprises citées :
http://www.itp.es
http://www.ptc.com


L'Apéricube goût Inventor

Le groupe Bel est un des leaders mondiaux du secteur des fromages avec des marques comme La Vache Qui Rit, Apéricube, Kiri, Mini Babybel ou Leerdammer. Il produit notamment ses fromages en portions, Apéricube, La Vache Qui Rit et Sylphide, dans une seule usine, située à Dole dans le Jura.

Sans dévoiler les secrets du processus de fabrication complexe des Apéricubes, on peut dire que le fromage subit une cuisson en "cutter" pour atteindre les 90 °C, puis redescend en température pour être conditionné. Il passe alors dans une machine spéciale où il est coulé dans des coquilles en aluminium et recouvert d'un couvercle thermo-scellé.




« Tout le processus, de la découpe des feuilles d'aluminium à l'emballage du fromage, est réalisé en mouvement continu. Tout est en rotation sur ces machines qui font, selon leur fonction, entre 6 et 10 mètres de long », précise Olivier Maire, le dessinateur du bureau d'études maintenance et travaux neufs de l'unité de production. « Nous produisons 12 cubes par seconde sur une machine conditionneuse entièrement mécanique, qui a été conçue et brevetée en 1960 par Bel ».

Les Apéricubes passent ensuite par une mise sur plateau, un frigo, une analyse en laboratoire et une mélangeuse avant d'être conditionnés par une cellophaneuse et regroupés dans des cartons, pour être livrés aux clients de Bel, des grandes surfaces alimentaires pour la plupart. « Le principe est à peu près le même pour La Vache Qui Rit ou Sylphide. La machine de conditionnement réalise simplement des portions triangulaires ou carrées au lieu de faire des cubes », constate Olivier Maire.

« La machine de conditionnement est l'un des secrets de fabrication des Apéricubes. Elle a été conçue et brevetée en 1960. Depuis, tous les plans sont restés sur papier. C'est en 2002 que Bel a lancé le projet de les convertir au format électronique. Déjà équipés de postes Autocad, nous avons sélectionné Inventor Professional sur les conseils d'Imaginez!, notre revendeur Autodesk. Nous désirions obtenir de cette migration la possibilité de disposer à la fois d'un plan d'ensemble et de plans papier à jour. Pendant 2 années, il a fallu recopier tous les plans, redessiner et modéliser toutes les pièces ».




« En 2002, la problématique de Bel concernait la modélisation de sa machine à Apéricubes. Il s'agissait de s'assurer que le transfert de la mémoire technique de cette machine se réalise malgré le renouvellement des générations de régleurs dans l'entreprise. Nous leur avons donc proposé de modéliser la conditionneuse en 3D », explique Jean-Luc Mizzi, directeur commercial d'Imaginez! Besançon. « Désormais, en cas de panne, le personnel peut localiser rapidement la pièce qui pose problème, et effectuer son remplacement en commandant sa réalisation à la sous-traitance ».

« 80 % de mon travail est consacré à la maintenance, la réparation ou l'amélioration de la conditionneuse », reprend Olivier Maire. « Avec Inventor, nous réalisons la mise à jour de la base de données, qui comporte près de 10 000 pièces. Je réalise également de petits sous-ensembles, comme des vérins et des freins, qu'il faut changer ou qui doivent évoluer. Nous allons des plus petits éléments jusqu'aux plus gros ensembles : des pistons doseurs aux barillets ».

Une des missions d'Olivier Maire est aussi de modifier cette machine ou d'autres équipements du site. Il utilise pour cela les fonctionnalités de visualisation de collisions, de calcul de couple et de calcul de cames d'Inventor. « Nous sommes par exemple amenés à remplacer un mouvement de vérin par celui d'une came, à ajouter un moteur sur un arbre pour compléter un mouvement, ou simplement à redessiner une pièce défaillante. Quand un arbre casse, je redessine alors la pièce dans Inventor et nous la faisons fabriquer par un sous-traitant en lui transmettant les données Dwg sur CD. Lorsqu'elle est prête, nous l'intégrons sur la machine », conclut Olivier Maire.

Pour Apéricube, la force de la maintenance de sa conditionneuse repose sur un savoir-faire interne. Inventor permet donc la gestion de plans presque cinquantenaires et l'organisation de la transmission du savoir au sein de l'entreprise. L'utilisation du logiciel a notamment permis de former les remplaçants des retraités. Désormais, Bel peut s'appuyer sur sa base de connaissance 3D pour s'assurer de la pérennité de la machine qui a contribué à faire son succès.

Sites des entreprises citées :
http://www.bel-group.com
http://www.autodesk.fr
http://www.imaginez.fr


Paulstra se constitue un nouvel environnement de développement autour de SolidWorks

Paulstra - Joints Dynamiques, société du groupe Hutchinson adossé à Total, conçoit et développe des systèmes d'étanchéité dynamiques et de codage magnétique pour les marchés Automobile et Industrie. Forte de sa position de leader européen sur ces domaines, l'entreprise doit s'adapter à l'innovation technologique et aux sollicitations toujours plus exigeantes de ses clients. Dans ce contexte, ses objectifs internationaux l'on amené à repenser son organisation pour garantir l'efficacité et l'homogénéité des pratiques de conception et de fabrication de ses produits.

Début 2007, les services techniques de Paulstra ont choisi de se tourner vers SolidWorks pour améliorer le développement et les procédés de fabrication des produits du groupe. « Cette démarche a été indispensable afin d'offrir à nos clients les meilleures réponses à leurs besoins en terme de qualité, coût et délais, tout en assurant la rentabilité de notre entreprise. Pour un coût d'exploitation moins important que celui de notre précédent environnement, SolidWorks nous apporte des fonctionnalités plus performantes dans plusieurs domaines », explique Dominique Lepage, responsable du bureau d'études produits chez Paulstra.




Outil de découpage/emboutissage


« Omniprésent chez la plupart de nos partenaires, SolidWorks est doté d'outils d'échanges collaboratifs (eDrawings, DWGEditor..) qui sont véritablement la clé d'une communication optimisée dans les phases de développement de nouveaux produits : échange de fichiers ; visualisation 3D ; interactivité entre leurs ingénieurs applications et notre bureau d'études ».

De même, la complémentarité de SolidWorks avec les outils bureautiques courants a ouvert à Paulstra de nouvelles méthodes de travail, notamment pour la mise à jour et le suivi de l'environnement de conception partagé avec ses partenaires. La compatibilité du logiciel avec les formats de transfert de données habituels (dxf, dwg, Iges...) facilite ainsi les échanges d'informations entre les différents acteurs du développement.




Piston de boîte de vitesses automatique


« L'interface intuitive de SolidWorks a facilité son appropriation par nos techniciens. Nous apprécions l'environnement de mise en plans performant nous permettant un passage rapide entre la conception, réalisée en 3D, et l'édition des plans de pièces, moules et outillages utilisés par nos ateliers. Ses fonctionnalités d'automatisation accrues nous font bénéficier d'une meilleure compétitivité dans le développement et la maintenance de nos automatismes de conception », souligne Dominique Lepage. Enfin, Paulstra apprécie les capacités de Cosmos dans le domaine du calcul par éléments finis, qui offre à ses concepteurs la possibilité d'innover en toute sécurité et d'identifier les erreurs au moment approprié.

Sites des entreprises citées :
http://www.hutchinsonworldwide.com
http://www.solidworks.fr

Jean-François Prevéraud



Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

« Implant Files » : pourquoi les implants médicaux sont dans la tourmente

« Implant Files » : pourquoi les implants médicaux sont dans la tourmente

C'est un nouveau scandale sanitaire. Après l'affaire des implants mammaires « PIP », une enquête du[…]

IRT Saint-Exupéry : les nouvelles plateformes technologiques opérationnelles

IRT Saint-Exupéry : les nouvelles plateformes technologiques opérationnelles

Drone à hydrogène : le rêve de deux start-up françaises

Drone à hydrogène : le rêve de deux start-up françaises

[Photo Tech] L’impression 3D mobile de bâtiments

[Photo Tech] L’impression 3D mobile de bâtiments

Plus d'articles