Nous suivre Industrie Techno

Ils s'équipent

Industrie et  Technologies
Voici quelques exemples de sociétés qui viennent de compléter l'équipement de leurs bureaux d'études. Leurs responsables nous expliquent leurs motivations. Cette semaine : Barbeito ; China Ship Research & Design Center ; IBM Global Engineering Solutions


L'architecte naval Barbeito unifie son environnement de conception autour de Catia

Arthur M. Barbeito & Associates, l'un des principaux architectes navals spécialisés dans la conception de yachts de luxe, a choisi le logiciel Catia comme plate-forme de conception principale. Celle-ci regroupera les fonctionnalités disséminées jusqu'ici dans différentes applications et à ce titre, difficilement accessibles par les ingénieurs de Barbeito.



Barbeito & Associates est spécialisé dans la construction de méga-yachts personnalisés dotés d'intérieurs luxueux, mesurant de 60 à 100 mètres. La société utilisera Catia pour gérer les différents aspects de la conception de ses bateaux, à savoir la conception de la coque, de la structure en acier, des tuyauteries et de l'aménagement intérieur. Barbeito envisage par ailleurs d'utiliser la solution d'usine numérique Delmia pour transmettre les informations de production aux chantiers navals qui assurent la construction de ses yachts.

« Nous perdions beaucoup de temps en utilisant une application pour le design conceptuel de surfaces, une autre pour la conception détaillée des éléments en acier, et une troisième pour la tuyauterie et les équipements », constate Arthur Barbeito, fondateur et président de la société. « De plus, ces différents systèmes multipliaient les délais nécessaires pour modifier un design dans la mesure où, tout changement effectué dans un système devait être reproduit manuellement dans les autres. Avec Catia, toutes les fonctions essentielles sont regroupées au sein d'une seule plate-forme. Nous sommes convaincus que les fonctions de conception avancées et l'évolutivité de Catia nous permettront d'accroître notre efficacité de façon significative ».



Barbeito s'est par ailleurs récemment associé à Wuhan Nanhua High-Speed Ship Engineering, un chantier naval chinois utilisant également Catia. La collaboration au sein d'une seule plate-forme entre l'architecte et le chantier naval devrait entraîner une hausse importante de la productivité.

Rand North America, partenaire de Dassault Systèmes aux États-Unis, a étroitement collaboré avec Barbeito pour définir la solution la mieux adaptée pour rationaliser les processus de conception et de planification de la fabrication, utilisés par l'architecte.

Sites des entreprises citées :
http://www.ambarbeito.com
http://www.3ds.com/fr/


La recherche navale chinoise adopte Windchill

Le China Ship Research & Design Center (CSDC) a déployé l'outil Windchill de PTC afin d'intégrer la gestion de projet, la gestion des processus de conception, la gestion de contenu, la gestion de contrôle et le logiciel de conception 3D Cadds 5 avec les différentes phases de ses procédures de recherche et de développement.

Les technologies numériques de conception et de fabrication de navires ont été largement adoptées dans les pays leaders en construction navale et qui bénéficient d'un équipement avancé. Pour faire face à la concurrence internationale, le CSDC, l'institution chinoise de recherche et de conception navale, a décidé d'adopter une plate-forme PLM standard, afin d'accroître l'efficacité de ses équipes de conception dispersées d'un point de vue géographique.



« En 1992, le CSDC a adopté la solution de conception Cadds 5 pour la construction navale », explique Cheng Lan, directeur du centre informatique du CSDC. « Plus récemment, avec la mise en œuvre à l'échelle de notre entreprise du système Windchill de gestion du cycle de vie des produits, nous avons pu créer et gérer nos contenus et nos processus au sein d'un seul et même système de développement des produits, en ayant en face de nous un seul et unique interlocuteur. Cela nous a aidés à réaliser des améliorations dans le processus de recherche et de conception navale, ainsi qu'à accroître notre compétitivité de manière significative ».

Après le déploiement de Windchill, le CSDC a noté des améliorations significatives dans certains domaines clés de son département de recherche et de développement. Toutes les données de développement des navires sont à présent centralisées en format électronique et aisément accessibles à l'ensemble du personnel, à des fins de récupération et de référence. De quoi améliorer de manière significative la réutilisation des données de conception durant le développement des maquettes numériques 3D. En s'appuyant sur un mécanisme de revue électronique, il a été possible, dans le cadre de la conception de ces maquettes, de refléter de façon dynamique la mise en place d'un système de gestion de projet optimisé pour la recherche et le développement des navires, un système incluant "un plan préalable, un contrôle intermédiaire et un retour final sur informations". Une intégration étroite a été réalisée avec le système de conception des navires basé sur Cadds 5 utilisé en parallèle. Les avancées obtenues s'appuient sur l'association efficace entre la conception de navires en 3D et la gestion des plans de projet. Le projet du China Research & Design Center prévoit l'adoption à l'échelle de l'entreprise de la technologie PLM, utilisée comme un mécanisme de numérisation des processus de conception et de gestion.

Le China Ship Research & Design Center (anciennement appelé China Shipbuilding Heavy Industry Corporation No. 701 Institute), a été créé en 1961. Il s'agit d'un institut de recherche important dépendant de l'association chinoise des industries de la construction navale de même que d'une entreprise d'état extrêmement vaste, directement contrôlée par le gouvernement chinois central. Le CSDC s'impose comme une institution de recherche scientifique clé dans le domaine de la défense nationale et prend en charge l'intégralité de la conception, de la recherche et du développement de la construction navale chinoise. En 40 années d'existence, le CSDC a su développer des centaines de produits et des milliers de navires pour ses clients, tant sur le marché national qu'international. Le CSDC détient également un grand nombre d'innovations dans le domaine de la conception navale chinoise et intervient comme l'un des prestataires essentiels dans bon nombre de projets nationaux d'envergure.

Sites des entreprises citées :
http://www.cssc.net.cn
http://www.ptc.com


Cadence aide IBM à produire des puces de haute qualité

Cadence Design Systems annonce qu'il a permis à IBM de fournir des puces haute qualité et à grande capacité, en permettant la détection et la correction des "petits défauts de retard". Sans l'aide de programmes de tests sophistiqués qui opèrent au-dessus de la vitesse normale de la puce, ces défauts, tellement minuscules, sont invisibles. Plus récemment, la solution Cadence Encounter Test a permis à IBM de remplir ses objectifs concernant la production en volume de puces hautes qualités personnalisées basées sur la technologie IBM Power Architecture.



Alors que l'électronique grand public utilise les technologies de semi-conducteurs les plus avancées, le processus pour tester, identifier et éliminer les composants défectueux des chaînes d'approvisionnement, devient de plus en plus crucial. Avec la montée de la miniaturisation ces défauts sont minuscules - de la taille de quelques atomes - et entraînent des retards sur les signaux électroniques de quelques dixièmes de nano-seconde. Trouver ces défauts dans une puce très petite, très dense et très rapide, est donc un véritable challenge. Pour relever ce défi IBM travaille aujourd'hui avec les équipes de Cadence chargées de développer les outils de test de la gamme Encounter.

« Ces équipes sont capables d'effectuer de la "small delay defect detection" », constate Ron Martino, responsable de la Power Architecture chez IBM Global Engineering Solutions. « Cela veut dire qu'elles peuvent détecter les retards de signaux qui sont causés non pas par des pistes coupées, mais par des différences d'épaisseur des pistes de quelques atomes par rapport aux épaisseurs initialement prévues. Ces différences d'épaisseur créent en effet des différences de résistivité, qui retardent les signaux d'une fraction de nano-seconde. Ce qui est beaucoup trop important dans des applications hautes performances ».

Les méthodes de test traditionnelles utilisant des vecteurs de test peuvent laisser passer des défauts aussi petits et conduirent à des problèmes en clientèle. Par contre, les outils de test de Cadence, tels Encounter True-Time Test, évitent ce genre "d'oublis" en accélérant la vitesse des puces pour mettre en lumière ces très petits retards temporels. « Cela montre qu'il existe encore des voies d'amélioration de la qualité de nos produits même si l'industrie des semi-conducteurs produit des composants toujours plus petits et complexes ».

Sites des entreprises citées :
http://www-03.ibm.com
http://www.cadence.com

Jean-François Prevéraud



Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

[Exclusif] « La Fédération hospitalière de France planche sur un respirateur rapidement industrialisable », annonce Enguerrand Habran, son directeur de l'innovation

[Exclusif] « La Fédération hospitalière de France planche sur un respirateur rapidement industrialisable », annonce Enguerrand Habran, son directeur de l'innovation

Face à la pénurie de respirateurs artificiels qui guette les hôpitaux français, le Fonds de dotation de la[…]

25/03/2020 | SantéCovid-19
Hydrogène, batterie et moteur de fusée imprimé en 3D… les meilleures innovations de la semaine

Hydrogène, batterie et moteur de fusée imprimé en 3D… les meilleures innovations de la semaine

Avec Modalis², l’Ifpen veut développer la boîte à outils numériques des batteries du futur

Avec Modalis², l’Ifpen veut développer la boîte à outils numériques des batteries du futur

Pour bien commencer la semaine : Chez Renault, un jumeau numérique pour optimiser la production

Pour bien commencer la semaine : Chez Renault, un jumeau numérique pour optimiser la production

Plus d'articles