Nous suivre Industrie Techno

Ils s'équipent

Industrie et  Technologies
Voici quelques exemples de sociétés qui viennent de compléter l'équipement de leurs bureaux d'études. Leurs responsables nous expliquent leurs motivations. Cette semaine : MGI Coutier ; Trigano VDL ; Arden Equipment.


MGI Coutier simplifie ses échanges de données CAO avec Cayor SQL Pro

La société familiale MGI Coutier est un groupe international spécialisé dans la fourniture de fonctions et équipements automobiles. C'est un équipementier de premier rang organisé par divisions produits. Celles-ci sont au nombre de sept : Moteur (admission air, filtration, refroidissement, divers sous capot moteur) ; Alimentation carburant (Canalisations de carburant, refroidissement, etc.) ; Mécatronic (petite électronique embarquée, fonction lavage complète, etc.) ; Systèmes de fermeture (poignées de portes, fermetures de capots, de coffres, etc.) ; Articulations/Découpage (Charnières de portes, de coffres, pédaliers, etc.) ; Distribution/Rechange/Diversification (Vente sur catalogue, Gestion des pièces Rechange des autres divisions, activités hors Automobile) ; Aération (Aérateurs, conduits de chauffage, divers pièces habitacle).

La société dispose de 8 bureaux d'études en France et en Espagne, ainsi que de 11 sites de production en France et est présent dans les pays suivants : Grande-Bretagne ; Espagne ; Tunisie ; Turquie ; Chine ; Inde ; Roumanie ; Argentine ; Brésil et Mexique.

Une telle dispersion n'est pas sans poser des problèmes au niveau des échanges de données tant internes qu'avec les donneurs d'ordres. « Nous disposions dans chaque bureau d'études de stations EDTI locales avec deux produits différents (Cayor et FT Master). Les équipements étaient plus ou moins fonctionnels et diversement gérés. De plus, ils ne permettaient que des échanges via RNIS » se rappelle Carlos Martin responsable des moyens informatiques pour les bureaux d'études du groupe et notamment les moyens dédiés à la communication clients et fournisseurs sur les données CAO.

Centraliser les échanges de données

Afin de résoudre ces problèmes, MGI Coutier a choisi d'utiliser Cayor SQL Pro d'ICD International, afin de centraliser ces échanges. « La première motivation est de pouvoir utiliser un produit capable d'échanger des fichiers CAO à la fois par RNIS et par IP. En effet, nous disposions déjà d'un tunnel ENX avec nos principaux clients, mais celui-ci était sous-utilisé, malgré une réelle économie sur les coûts de communication et la sécurisation des échanges. Nous devions donc migrer sur des versions compatibles IP. Cette migration aurait pu être réalisée sur chacune des stations mais, quitte à changer, autant essayer d'en tirer le maximum. De là est venue l'idée de centraliser l'ensemble des échanges EDTI avec les clients puis, à terme, également ceux vers les fournisseurs ».

Partager une base de contacts commune, capitaliser l'expérience sur une administration centralisée, avoir un seul interlocuteur technique pour ses partenaires, donner l'accès aux échanges directement aux projeteurs sans passer par des tiers - grâce à une interface intuitive et des bibliothèques complètes - disposer d'une traçabilité parfaite des échanges, de messages d'informations personnalisés et autres améliorations, ont été les derniers arguments qui ont pesé dans la balance.

Les gains de temps font oublier les contraintes

« Dans un premier temps, la solution Cayor SQL Pro a été perçue par les utilisateurs avec un certain scepticisme dû à un choix stratégique interne privilégiant le transfert des gros dossiers en différé, la nuit principalement, afin d'optimiser nos charges réseau inter-sites. Cette contrainte était perçue comme incompatible avec les délais de transmission de données imposés par nos clients. Dans les faits, et avec le recul, les demandes de transmission d'urgence sont finalement épisodiques et restent toujours possibles ».

Par contre, sur tout le reste, les utilisateurs sont enchantés ! A la fois par la facilité d'utilisation avec l'interface HTML, mais aussi par le gain de temps important sur les opérations de création de dossier. Ajoutez à cela un suivi et une information immédiate sur les réceptions attendues et les envois réalisés... Que peuvent-ils demander de plus ? Que l'ensemble des échanges de données CAO avec nos clients et fournisseurs mais aussi entre les différents BE du groupe MGI Coutier passent par cet outil ! Mais là, c'est une toute autre histoire...

Sites des entreprises citées :
http://www.mgicoutier.fr
http://www.icdint.fr


Trigano VDL programme automatiquement ses MOCN avec XCAP

Le groupe Trigano est spécialiste de l'équipement de loisirs. Depuis sa création en 1945 comme distributeur d'articles de camping et de sport, la société s'est considérablement développée avec la reprise de Caravelair dès 1968, puis la construction de l'usine de Tournon en 1974. Les rachats successifs de plusieurs constructeurs de campings cars et de caravanes européens, permettent au groupe de se positionner aujourd'hui sur tous les segments de ce marché dont il occupe 22 % des parts avec un chiffre d'affaires de l'ordre de 900 Millions d'euros en 2005.

La politique d'investissements du groupe vise en priorité les outils de production. A Tournon, où 15 000 véhicules sont produits par an, l'usine dispose à la fois de l'historique et de la taille critique nécessaires pour mettre en Å“uvre une réelle optimisation du process de fabrication. Dès la fin des années 90, après une phase de standardisation du produit, elle se lance dans un processus d'automatisation de la production. Les premiers investissements sont destinés à moderniser l'atelier de panneaux entrant dans la fabrication des campings cars et caravanes. Ils portent sur l'acquisition d'une fraiseuse à commande numérique et de moyens de manutention. Les techniques de collage des panneaux évoluent parallèlement.



L'un des dernier modèles de camping-car fabriqué par Trigano VDL

Les résultats ne se font pas attendre. Les changements de technologie de collage et le niveau de précision d'usinage atteint sont visibles par le consommateur qui apprécie l'amélioration en terme d'étanchéité et de résistance aux contraintes climatiques. L'évolution des méthodes de travail a une influence directe sur le montage. Il devient plus facile et la qualité de travail des équipes s'améliore.

Confier la programmation à un non-spécialiste

Programmer automatiquement, rapidement, la fraiseuse à commande numérique devient dès lors une obligation. M. Abbou, responsable Méthodes Industrialisation, explique : « nous devions trouver une solution pour que les programmes soient faits par une des personnes de l'atelier sans pour autant qu'elle passe 100 % de son temps à programmer. En plus, comme personne n'y était spécialiste du fraisage, encore moins de la commande numérique, nous souhaitions que cette personne ait exclusivement à se soucier du bon positionnement du panneau sur la table, de la vérification de la tenue des ventouses et du lancement du programme ».



L'un des panneaux de côté d'un camping-car juste détouré

Une solution a été trouvée avec GP Software et son logiciel XCAP. Les données enregistrées par le BE lors de la création du plan, sont reprises dans des macros et exécutées dans la FAO. Une gamme opératoire spécifique à chaque famille de panneau est disponible dans XCAP. Elle comprend toutes les opérations à réaliser (perçage, feuillage, ouverture ...), mais aussi les données outils, conditions de coupe et fixations. Lorsque la FAO détecte le type de panneaux à usiner, elle va chercher la gamme opératoire requise et génère en automatique un programme ISO qui intègre aussi le positionnement des ventouses. Certains paramètres peuvent être changés par l'opérateur, permettant de donner de la souplesse à la méthode. M. Abbou ajoute : « En plus de la solution logicielle apportée, GP Software a pu nous conseiller sur notre approche de l'usinage. Cette relation basée sur une collaboration durable, nous a permis et nous permet encore d'avancer sereinement ».

Un parc CN qui s'est étoffé

Depuis l'installation de la première fraiseuse CN en 1999, le parc machines a considérablement augmenté. 3 centres d'usinage de grandes dimensions sont arrivés, complétés par une machine à fil chaud pour la découpe des garnitures en polystyrène pour laquelle GP Software a développé un module d'imbrication. XCAP gère le point d'entrée du fil et les parcours. L'atelier de menuiserie dispose, lui aussi, de deux fraiseuses à commande numérique destinées à la réalisation de toutes les cloisons de séparation.



L'une des machines de détourage pilotée par XCAP

Sur la base d'XCAP, se sont 6 machines qui sont pilotées de façon automatique. Aussi, la personne en charge d'XCAP peut concentrer son attention sur la qualité de la matière première utilisée, les panneaux sandwich, et sur le résultat obtenu après découpe. M. Abbou précise : « Cette organisation et notre préparation en amont nous permettent de minimiser les risques d'erreurs et d'être particulièrement réactifs quand il s'agit de revoir toute la gamme de nos produits. Chaque année, fin juin, notre gamme est entièrement renouvelée. En 3 mois, nous devons refaire les 4 000 programmes d'usinage de nos panneaux, sans parler de ceux de l'atelier de menuiserie. Sans automatisation, ce serait impossible ».
La mise en réseau des machines est la prochaine étape. Ce projet, qui va encore optimiser les méthodes de travail, a également été confié à GP Software.

Sites des entreprises citées :
http://www.trigano.fr
http://www.gpsoftware.fr


Arden Equipment unifie ses activités autour de TopSolid

L'équipementier Arden Equipment dispose d'une large gamme de produits pour le bâtiment et les travaux publics. Pour répondre rapidement et avec les meilleurs produits aux demandes de ses clients, la société ardennaise s'est dotée de la solution TopSolid. Aujourd'hui, ces logiciels 3D équipent le bureau d'études, le contrôle, la fabrication et bientôt la gestion d'Arden Equipement.

Depuis sa création, en 1976, Arden Equipment s'est développé dans l'équipement de pelles et de chargeuses. Aujourd'hui, la société, basée à Charleville-Mézières, est le seul constructeur européen indépendant proposant une gamme complète d'outils pour les engins de chantier. Avec divers modèles de godets, bennes, grappins et outils de démolition, le "full liner" est aussi numéro 1 de ce domaine en France et réalise une bonne partie de son activité à l'export. Cette place de leader tient à 30 années d'expérience dans ce domaine, à une connaissance approfondie du métier de ses clients et à des efforts importants en recherche et développement. Efforts qui lui ont permis de constituer un catalogue réunissant plus de 30 types d'équipements différents, modulables en plusieurs milliers de produits, dont les plus gros sont capables de soulever ou de manipuler plusieurs tonnes de matériau.

L'entreprise ardennaise couvre toutes les étapes de l'activité d'équipementier, depuis la création jusqu'à la commercialisation, en passant par les études et la production. Cette dernière est effectuée pour la plus grande partie par Sum'Tech, filiale d'Arden Equipment, située dans les mêmes bâtiments.

Le choix d'une solution 3D

Pour développer de nouveaux produits ou pour adapter les produits existants aux besoins des clients, l'équipementier s'est doté d'une solution complète, comprenant la conception, le calcul, la fabrication et le contrôle des pièces, avec la gamme TopSolid de Missler Software.

En 2000, le bureau d'études d'Arden Equipment souhaitait, en effet, passer du dessin 2D à la 3D et pouvoir réutiliser au maximum les données 3D dans le processus de création, de fabrication et de suivi des produits. « Missler Software a été retenu pour son approche de solution intégrée, ainsi que pour ses connaissances mécaniques, indispensables dans notre métier », explique Sébastien Perrin, ingénieur ENIM à l'origine du projet, qui a aussi apprécié l'éditeur de TopSolid pour son écoute, sa souplesse et les possibilités d'évolution de ses logiciels. « Toutes les demandes que nous faisons auprès d'eux sont prises en compte dans la version suivante du logiciel ».



Conception d'une pince de démolition à l'aide de TopSolid'Design

Une fois le choix fait de TopSolid'Design en 2001, le bureau d'études utilise ce logiciel pour concevoir tous les nouveaux produits en 3D. Un an plus tard, Arden Equipment adopte TopSolid'Castor pour le calcul des structures par éléments finis. En particulier pour les outils de démolition, qui représentent 40 % du CA et sont des produits à forte technicité, correspondant à un marché en pleine croissance et des besoins innovants comme le tri sélectif et le recyclage. C'est le cas des pinces de tri et des cisailles de démolition, ces dernières étant de plus en plus demandées pour le recyclage de matériaux. « Pour ces outils, le rapport puissance sur poids est très important : les plus performants peuvent engendrer des efforts de plusieurs centaines de tonnes pour un poids limité car ces outils sont placés le plus souvent en extrémité d'équipements longs pour atteindre les zones à démolir. C'est pourquoi ces produits sont systématiquement calculés par éléments finis afin de les optimiser », précise Sébastien Perrin.

Le mariage de l'expérience et du calcul

L'utilisation conjointe de TopSolid'Design pour la conception et TopSolid'Castor pour le maillage et le calcul par éléments finis permet de concevoir rapidement de nouveaux produits. Par exemple, une nouvelle cisaille avec des mâchoires spécifiques, correspondant le plus possible aux besoins des clients, à partir d'une base de composants standard.

Arden Equipment s'appuie toujours sur la connaissance des produits existants afin d'optimiser la conception et les performances. « La conception des produits de démolition se fonde en grande partie sur l'expérience d'Arden Equipment. Lorsque nous concevons un nouveau produit, nous utilisons TopSolid'Castor pour analyser les contraintes et faire des calculs comparatifs avec les outils existants », explique Jean-Luc François, responsable du bureau d'études. « Par exemple, lorsque nous étendons la gamme de produits par rapport à un outil déjà expérimenté, nous comparons les calculs de façon à obtenir les mêmes taux de contraintes, pour assurer l'homogénéité de cette gamme ».

Avant d'adopter les solutions TopSolid, le bureau d'études travaillait déjà par expérimentation et comparaison, mais sans pouvoir optimiser véritablement la conception. « Avec TopSolid'Castor, nous arrivons à définir plus précisément les zones contraintes et visualiser les déformations, alors que les zones moins chargées peuvent être allégées », ajoute Jean-Luc François.



Calcul d'une mâchoire de la pince avec TopSolid'Castor

Après l'équipement du bureau d'études avec TopSolid, c'est au tour des méthodes de mettre en place la solution CFAO, TopSolid'Cam. A cet effet, Arden Equipment a créé un poste de responsable des méthodes qui pourra utiliser le logiciel dès l'arrivée du post-processeur commandé pour la machine qui sera équipée avec TopSolid'Cam. Par la suite, ce sera au tour de la gestion de données techniques avec TopSolid'PDM, mais actuellement la société dispose déjà de deux outils pour remplir cette fonction, dont le PGI Baan.

Une solution unique étendue à toute la société

« Nous voulions une solution intégrée pour pouvoir étendre TopSolid et les données 3D à l'ensemble de la société, sans avoir à développer, puis à gérer des passerelles spécifiques », souligne Sébastien Perrin. Ce qui permet d'ores et déjà aux concepteurs et ingénieurs du bureau d'études de naviguer facilement entre le design et le calcul, pour peaufiner un modèle de produit en tenant compte des contraintes que le produit aura à subir.



Une pince de démolition d'Arden Equipment en action

En sortie de fabrication, les produits subissent un contrôle qualité. Grâce à l'utilisation de TopSolid'Control, qui se base sur les données 3D résultant de la conception avec TopSolid'Design, le contrôleur peut vérifier rapidement la conformité des pièces, ou leur déformation le cas échéant, par rapport au modèle CAO. Ce contrôle s'applique aux nouveaux produits, mais aussi aux pièces usées, qui ont subi des altérations. TopSolid'Control permettra également de préparer la machine de contrôle avant réception des pièces, et de la programmer sans avoir à passer par une phase de programmation par apprentissage, puisque la machine peut récupérer le volume de la pièce.

Par ailleurs, la modélisation réalisée avec TopSolid Design peut être transmise directement à des fondeurs. L'intégration avec les méthodes, avec TopSolid'Cam, présente une forte valeur ajoutée. Par exemple, la fonction taraudage est directement reconnue par ce logiciel à partir du modèle créé avec TopSolid'Design. Cette intégration étroite favorise ainsi la collaboration entre les différents acteurs : concepteurs, ingénieurs, méthodes, contrôle. Enfin, lorsque la migration des données techniques sera réalisée vers TopSolid'PDM, la nomenclature sera automatiquement intégrée.

Sites des entreprises citées :
http://www.arden-equipment.com
http://www.topsolid.fr

Jean-François Prevéraud




Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Pour bien commencer la semaine : Chez Renault, un jumeau numérique pour optimiser la production

Pour bien commencer la semaine : Chez Renault, un jumeau numérique pour optimiser la production

Difficile de trouver la motivation en ce début de semaine ? Voici une petite sélection d’innovations qui pourraient vous aider[…]

Grâce à l'impression 3D et au design génératif, DWS lance ses mini-voiliers dans la course à l'allègement

Grâce à l'impression 3D et au design génératif, DWS lance ses mini-voiliers dans la course à l'allègement

Design génératif, batteries sodium, 5G… les meilleures innovations de la semaine

Design génératif, batteries sodium, 5G… les meilleures innovations de la semaine

Les cinq meilleures applications industrielles du design génératif montrées à l’Autodesk University

Les cinq meilleures applications industrielles du design génératif montrées à l’Autodesk University

Plus d'articles