Nous suivre Industrie Techno

Ils s'équipent

Industrie et  Technologies
Voici quelques exemples de sociétés qui viennent de compléter l'équipement de leurs bureaux d'études. Leurs responsables nous expliquent leurs motivations. Cette semaine : Dubus-Richez ; Astrium Satellites ; Boeing.


Dubus-Richez gagne en productivité en passant d'Autocad LT à Architectural Desktop

L'agence d'architecture Dubus-Richez a fait évoluer son studio de production en migrant une dizaine de licences d'Autocad LT vers Autodesk Architectural Desktop (ADT). Une part importante de l'activité de l'agence couvre des projets d'espaces publics, depuis le réaménagement de places jusqu'à l'aménagement de lignes de tramway. L'agence conçoit également des projets de bâtiments tels que des bureaux, des hôtels industriels ou des résidences d'étudiants.

« Nous traitons en général une quinzaine de projets en simultané », constate David Blavy, architecte et responsable informatique chez Dubus-Richez. « Ce que nous recherchons, c'est le travail dans la continuité, aussi bien en termes d'outils que de partenaires ».

Le passage d'Autocad LT à ADT n'est donc pas le fruit du hasard, mais celui d'une réflexion pour savoir comment ce nouveau logiciel pouvait s'intégrer dans l'environnement de travail de Dubus-Richez. Les traitements, refontes, ou requalifications de l'espace public sont des demandes qui font partie d'une tendance lourde depuis quelques années au sein de l'agence, et ADT devait répondre à cette contrainte.



Aménagement du pôle Sevran-Beaudottes : parvis, gare routière, et espaces publics

« Toute notre problématique de production consistait à trouver le meilleur compromis pour gagner du temps sans remettre en question nos habitudes de travail, car nous avions atteint les limites d'Autocad LT », estime David Blavy. « Nous réalisons des projets de réaménagement des espaces publics pour l'île de La Réunion, le Mans ou Reims par exemple. Sur nos gros projets d'aménagement ou de réaménagement d'espaces publics, nous sommes confrontés à des problématiques de bordures et de revêtements, avec des besoins de métrés de lignes et de surfaces. Il s'agit du même type de problématique que dans les réaménagements de pôles multimodaux destinés à repenser l'interface entre deux modes de transports, à l'instar des interconnexions train-bus ou train-voitures, ou dans le cas de requalifications d'axes urbains, où il nous est demandé d'accorder plus de place aux circulations douces : piétons, cycles ou transports en communs en site propre », poursuit David Blavy. « Or, pour toutes ces thématiques de traitement de l'espace public, nous travaillons sur des aires et donc principalement en 2D. Auparavant, nous utilisions Autocad LT, mais sur les conseils de notre partenaire ACTH, nous avons opté pour Autodesk Architectural Desktop ».

Dubus Richez apprécie le fait de pouvoir utiliser un seul et même logiciel pour ses projets d'espace public et de bâtiments. « Ce qui nous a motivé à passer sur Autodesk Architectural Desktop, c'est d'une part, les fonctionnalités de dessin bâtiment spécialisées (raccordements des murs/cloisons/menuiseries), et, d'autre part, l'utilité directe de tout ce qui est lié aux aires planes. Avec ADT, cette activité sur les surfaces et les métrés est automatisée : c'est là que nous constatons des gains de productivité particulièrement importants », explique David Blavy. « Sur la création, le gain réalisé est compris dans un rapport de 1 à 2, et sur les modifications, nous l'évaluons de 1 à 4 ».

D'autres avantages étaient attendus de la migration vers ADT, tel que le format DWG, utilisé comme standard pour ce qui concerne les échanges de documents dans le cadre d'un groupement de maîtrise d'Å“uvre pour tous les projets sur lesquels travaille l'agence.

« ADT ne remet pas en cause nos acquis précédents, hérités d'Autocad. Il y a une continuité totale. Comme nous sommes certifiés ISO 9001, tout ce qui touche à l'informatique et qui peut être répétitif amène obligatoirement à la création de modèles de documents. C'est ainsi qu'avec ADT, nous pouvons réutiliser des modèles déjà exploités sur d'autres projets, et bénéficier de gains de productivité et d'une homogénéité de production ».

Le bon niveau de satisfaction de Dubus-Richez sur son utilisation d'Autodesk Architectural Desktop a amené l'agence à opter pour un programme d'abonnement à cette solution. « Nous nous sommes engagés pour ADT sur un régime de souscription jusqu'en 2009. Grâce à l'accompagnement permanent d'ACTH et à la gestion intelligente des documents permise par ADT, nous nous voyons progresser », conclut David Blavy.

Sites des entreprises citées :
http://www.dubus-richez.com  
http://www.autodesk.fr


Astrium Satellites gère les ?actes de naissance? de ses équipements avec Tecnomatix

Astrium Satellites, filiale à 100 % d'EADS, est spécialisée dans la conception et la construction d'engins spatiaux civils et militaires, ainsi que des équipements terrestres associés. Elle utilisera la solution de fabrication numérique Tecnomatix d'UGS pour améliorer ses délais de mise sur le marché et le contrôle de la qualité de ses produits.



Le satellite Venus Express

Astrium va utiliser Tecnomatix Manufacturing Execution System (MES), un système de suivi et de gestion de production, dans la "salle blanche" de son site de Portsmouth en Grande-Bretagne pour rationaliser ses processus de production. La solution d'UGS permettra de numériser les échanges, afin de réduire les risques d'erreur humaine lors du développement de ses appareils électroniques.

« La possibilité de suivre de manière électronique le processus d'assemblage, pour lequel chaque étape doit être contrôlée et enregistrée, permettra aux responsables d'accéder facilement aux informations concernant les travaux en cours et la qualité. Elle leur permettra également de s'assurer que chaque étape du processus dure le temps prévu. Notre technologie impose une approche de type bon du premier coup », explique Jonathan Roe, responsable de la fabrication chez Astrium Satellites.

« Si un défaut est détecté, nous ne pouvons tout simplement pas nous permettre de rappeler nos produits. Lorsqu'ils sont dans le satellite et en route pour l'espace, on ne peut plus rien faire en cas de problème. Nous devons donc être sûrs à 100 % de leur qualité avant qu'ils ne quittent l'usine. La solution de gestion des ?actes de naissance électroniques? d'UGS nous permettra d'avoir cette garantie ».

Astrium va ainsi pouvoir augmenter sa productivité, en permettant aux techniciens qui travaillent dans la salle blanche de se concentrer sur le produit et non sur les tâches administratives.

Sites des entreprises citées :
http://www.space.eads.net
http://www.ugs.com


Boeing simule la fabrication de son 787 Dreamliner avec les outils de Dassault

Boeing annoncent le déploiement d'un 787 Dreamliner virtuel. Ce tout premier déploiement virtuel et la technologie PLM sous-jacente, constituent non seulement une animation 3D de l'avion finalisé, mais également une simulation et une validation virtuelle de l'ensemble du processus de production.

Ce déploiement virtuel montre comment des maquettes 3D précises peuvent représenter un outil essentiel pour échanger des informations de conception et de planification de la production, dans le cadre d'un programme complexe. La simulation 3D des processus de production a ainsi permis à Boeing et à ses partenaires d'optimiser le système de production du Dreamliner. Elle permet notamment d'éviter des coûts liés aux erreurs pouvant survenir tardivement si la phase de conception et de planification de la production n'avaient pas été préalablement testées.


« Un programme aussi pointu que le 787 Dreamliner se doit de montrer l'exemple en termes de performances, de qualité, de coût et de respect du calendrier en s'appuyant sur un processus de planification de la production performant et flexible. L'environnement 3D PLM dispose des capacités nécessaires pour répondre à de telles exigences », estime Kevin Fowler, Vice-President 787, Process Integration, Boeing.

« Mené en collaboration avec des partenaires du monde entier, le programme 787 utilise de nouveaux matériaux et de nouvelles technologies. Les exigences de ce processus de fabrication ont nécessité une architecture technologique originale pour les processus et la conception informatisée qui n'existait pas avant que nous entamions notre collaboration avec Dassault Systèmes il y a trois ans ».

Le programme 787 Dreamliner est le premier à utiliser des maquettes 3D et des outils de simulation dans le cadre d'un projet d'une telle envergure et d'une telle complexité, depuis le lancement du produit jusqu'à sa production et à son support technique. S'appuyant sur l'utilisation par Boeing des technologies de collaboration (Enovia VPLM) et de conception virtuelle (Catia), la solution Delmia de Dassault Systèmes fournit à Boeing et à ses partenaires un environnement complet pour simuler et perfectionner les processus de production du 787 avant de construire physiquement les outils et les sites de production.

La planification et la création des lignes de production de Boeing au moyen de maquettes 3D des pièces et des outils d'assemblage réduisent considérablement les opérations de reprise sur le 787. Un tel environnement de fabrication numérique crée un "circuit fermé" pour la communication en temps réel entre les équipes d'ingénieurs gérant la conception et la fabrication du 787, quel que soit leur site géographique. Ceci écarte le risque de s'engager dans des modifications de conception avant de découvrir que celles-ci ne peuvent être finalement réalisées ou qu'elles impliquent des modifications onéreuses pour d'autres composants du projet.

Sites des entreprises citées :
http://www.boeing.com
http://www.3ds.com/fr/

Jean-François Prevéraud



Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

« Implant Files » : pourquoi les implants médicaux sont dans la tourmente

« Implant Files » : pourquoi les implants médicaux sont dans la tourmente

C'est un nouveau scandale sanitaire. Après l'affaire des implants mammaires « PIP », une enquête du[…]

IRT Saint-Exupéry : les nouvelles plateformes technologiques opérationnelles

IRT Saint-Exupéry : les nouvelles plateformes technologiques opérationnelles

Drone à hydrogène : le rêve de deux start-up françaises

Drone à hydrogène : le rêve de deux start-up françaises

[Photo Tech] L’impression 3D mobile de bâtiments

[Photo Tech] L’impression 3D mobile de bâtiments

Plus d'articles