Nous suivre Industrie Techno

Ils s'équipent

Industrie et  Technologies
Voici quelques exemples de sociétés qui viennent de compléter l'équipement de leurs bureaux d'études. Leurs responsables nous expliquent leurs motivations. Cette semaine : Dassault Aviation ; Siemens Automotive Hydraulics ; groupe Seb.


Dassault Aviation retient Electre pour la schématique du drone Neuron

Neuron est un programme européen visant à l'étude et la réalisation d'un démonstrateur de drone de combat non habité. Sous la maîtrise d'Å“uvre de Dassault Aviation, une équipe industrielle est en cours de constitution pour mener à bien ce programme. Cette équipe comprend notamment Alenia (Italie), EADS-CASA (Espagne), Hellenic Aerospace Industry (Grèce), RUAG (Suisse) et Saab (Suède).

Outre la maîtrise d'Å“uvre du projet, Dassault Aviation, assurera la conception générale et de l'architecture du système, des commandes de vol, de l'assemblage final, ainsi que les essais au sol et en vol. L'objectif du projet est un premier vol mi-2010. Le projet Neuron a également pour but de combler le retard européen dans le domaine de la furtivité (aile volante, entrée d'air des réacteurs sur le dos, armement en soutes...) des avions pilotés et non pilotés. Et ceci pour des missions de combat, comme l'attaque au sol, à l'image du Predator américain qui a déjà été utilisé en Irak.


Ce drone sera aussi le premier aéronef militaire au monde à être entièrement conçu et développé sur un plateau virtuel dont l'environnement PLM autour de Catia V5 permettra à Dassault Aviation et ses cinq partenaires de travailler simultanément sur le même projet.

Cependant, c'est à Elsys, une PME implantée à Bruxelles et à Lyon, que Dassault Aviation a confié la fourniture des logiciels pour les études et la réalisation des câblages électriques du Neuron. Elsys fournira ses logiciels Electre et Catelectre, ainsi qu'un ensemble de développements spécifiques et de prestations d'accompagnement.

Solution "métier", Electre permet en effet l'étude et la fabrication des câblages et harnais électriques, tandis que Catelectre intègre les câblages et les harnais étudiés avec Electre dans la maquette numérique 3D réalisée avec Catia V5. La solution PLM électrique d'Elsys, qui utilise l'architecture CAA de Dassault Systèmes, associe donc de façon permanente l'étude électrotechnique et l'intégration de cette étude dans l'environnement mécanique.

« La capacité d'Electre à prendre en compte de façon simple et naturelle nos spécificités bureau d'études nous a permis d'anticiper des gains rapides de productivité sur les études schématiques », explique Thierry Gouyon, responsable du service Electricité Avions de Dassault Aviation. « Par ailleurs, nous travaillons avec Elsys à l'intégration d'Electre et de Catelectre avec Catia. Cela nous apportera la garantie de pouvoir tirer parti des choix PLM déjà réalisés par Dassault Aviation ».

Sites des entreprises citées :
http://www.dassault-aviation.com
http://www.e-elsys.com


Siemens VDO accélère le développement d'une électrovanne avec Pertinence Rule Maker

Législation européenne sur l'émission des gaz à effet de serre oblige, le monde de l'automobile se mobilise, et avec lui, celui des équipementiers ! Dès 2008, en effet, les constructeurs veulent être en mesure de réduire fortement l'émission moyenne en CO² de leurs véhicules. Siemens VDO Automotive participe à cet objectif en commercialisant des systèmes et des composants pour l'injection directe essence dont une pompe haute pression particulièrement innovante.

« La première fois que nous avons assisté à une présentation du module Rule Maker de Pertinence Suite, son intérêt pour notre division ne nous a pas sauté aux yeux : nous avions peu de données et n'étions pas en phase de production », se souvient Dominique Véret, directeur des Etudes de Siemens Automotive Hydraulics. « Mais quelques mois et deux autres présentations plus tard, nous avons changé d'avis ! En effet, nos premiers prototypes étaient achevés et nous avions beaucoup de mal à nous projeter dans l'avenir, concernant notamment les performances d'une électrovanne de commande au travers des variations générées par une production à grande échelle. Parce que ce produit innovant était totalement nouveau, nous n'avions en effet aucun retour d'expérience sur lequel nous appuyer ».

Un plan d'expérience rendu possible grâce à Rule Maker

La R&D de la division pense alors effectuer une étude de sensibilité de son électrovanne via un plan d'expérience, en fabriquant un premier lot puis en le testant. Mais vu la complexité du produit, composé d'une vingtaine de pièces et sensible à près de 70 paramètres, pas moins de 400 électrovannes sont nécessaires pour que l'étude soit significative. Un nombre beaucoup trop élevé. Or, se passer de plan d'expérience signifie prendre le risque d'un taux de rebuts très élevé lors du démarrage de la production, et des surcoûts importants pour honorer à temps les commandes des clients.

« C'est alors que l'offre de Pertinence nous est apparue comme une solution possible et pour mieux nous en convaincre, notre R&D a acquis Rule Maker en juin 2004 », précise Dominique Véret. « Il faut dire qu'initialement, nous pensions le module Rule Maker de Pertinence Suite efficace seulement sur les hauts volumes de données. Or il nous a démontré sa capacité à exploiter de façon optimum le peu de données dont nous disposions, dans un délai très court, en phase finale de développement de notre dernière innovation : une électrovanne proportionnelle 3 voies équipant une pompe à essence haute pression, conforme aux nouvelles réglementations européennes. Aujourd'hui, grâce à Rule Maker, nous disposons d'une visibilité rassurante pour son lancement sur le marché », constate Dominique Véret.

« En effet, dès le départ, cet outil a complètement changé notre mode de travail, nous forçant à repenser l'étape de préparation des données du plan d'expérience. Grâce à son approche itérative, Rule Maker nous permettait de limiter notre jeu d'essai à 40 électrovannes seulement, dotées de caractéristiques différentes ». Ces caractéristiques se traduisent par 2 800 valeurs mesurées, auxquelles vont s'ajouter un millier de données de performance en sortie des tests. Ces derniers ont été effectués durant 2 mois, de façon itérative et interactive avec trois experts de Siemens Automotive Hydraulics : un ingénieur calcul formé à Rule Maker par Pertinence et deux spécialistes produit. Au départ, les experts choisissent les données à tester.

Puis au fil des itérations, Rule Maker fait des propositions sur d'autres données et ajuste progressivement les règles entre variation des caractéristiques en entrée et performances en sortie. A chaque fois, les experts ont identifié 3 types de règles : les évidentes, déjà connues ; les non pertinentes, qu'ils devaient éliminer, et enfin, les plus intéressantes, qui font toute la valeur ajoutée de Rule Maker. « Non évidentes pour nos experts, ces règles nourrissent leurs réflexions, parfois les déstabilisent, mais finissent par s'avérer juste. Nous avions notamment un souci acoustique, que nous avions insuffisamment amélioré avec nos méthodes classiques. Rule Maker a mis en évidence des intervalles entre lesquels certaines dimensions devaient se situer pour l'éliminer ».

Une crédibilité technique accrue auprès des clients

Siemens Automotive Hydraulics est en cours de lancement de la production à grande échelle de sa pompe, mais déjà une certitude s'impose : les tests de sensibilité menés avec Rule Maker devraient réduire d'environ 10 % le taux de rebuts au démarrage. Habituellement, les rebuts sont analysés par les experts, et une fois compris, génèrent des modifications ad hoc du produit, qui gagne ainsi progressivement en robustesse. Grâce à Rule Maker, le produit présente déjà une bonne robustesse qui va se traduire par une intervention moindre des experts au niveau des rebuts et donc une réduction importante des coûts de mise sur le marché. Et ce, en respectant les délais courts imposés par les constructeurs automobiles, eux-mêmes contraints par la réglementation.

« Réduire les coûts de développement est une préoccupation majeure des R&D, et le module Rule Maker peut y contribuer, en nous aidant sur les projets en cours ou futurs », conclut Dominique Véret. « La condition est toutefois d'accepter de remettre en cause ses certitudes et modes de travail et de suivre des chemins inhabituels en terme de réflexion. Mais au-delà de cet apport à la R&D, un outil comme Pertinence Suite a aussi des incidences directes auprès de nos clients et notre discours technique gagne donc en crédibilité technique, car alimenté des résultats tangibles de Rule Maker ».

Sites des entreprises citées :
http://www.siemensvdo.fr
http://www.pertinence.com


Le PLM moteur de l'innovation chez Seb

Depuis le lancement de la "Cocotte minute" en1953, la société Seb, puis le groupe Seb (1973) s'est constitué principalement par croissance externe, avec l'acquisition entre autres des sociétés Tefal, Calor, Krups, Moulinex et Rowenta. Vers la fin des années 1990, la recherche d'une meilleure efficacité, a conduit le groupe Seb à se réorganiser par grandes familles de produits en cinq lignes d'activités : articles culinaires ; cuisson électrique ; préparation des aliments et des boissons ; soin du linge, de la personne et confort domestique ; entretien de la maison. Avant 2000, les sociétés du groupe Seb fonctionnaient indépendamment les unes des autres, avec leurs propres outils de développement, leurs propres équipes et leurs propres usines de production.

Sur un marché extrêmement compétitif, l'élément qui permet de faire la différence est l'innovation. Le groupe Seb va donc définir ce dernier comme un axe stratégique de développement. Il est alors devenu impératif d'homogénéiser l'ensemble de la R&D, des processus de fabrications et des outils, toutes gammes confondues. Cela permettrait ainsi une fabrication et une mise sur le marché des produits plus rapide

« Une bonne gestion de l'information est indispensable, car elle contribue à accélérer la mise sur le marché de produits toujours plus innovants » constate ainsi Gérard Durand, responsable Méthodes et Outils Recherche et Développement du groupe.


Le PLM comme moteur majeur de l'innovation Seb

Pour répondre à ce projet ambitieux d'uniformisation, l'organisation générale de la production a due être intégralement repensée. Pour le groupe Seb, avant la mise en place d'une stratégie PLM, il est important de définir les grands processus, ces derniers constituant de fait les fonctionnalités à attendre de l'outil. La première démarche a consisté à uniformiser l'ensemble des organisations, des processus et des méthodes pour chacune des grandes fonctions. Une fois ce travail effectué, il fallait pour la R&D un outil PLM capable de proposer des fonctionnalités de travail collaboratif pour permettre la gestion des données - liées aux projets - d'une part et la consolidation des données techniques - liées aux produits - d'autre part. En 2002, des groupes de travail multi-activités et multi-fonctions se constituent afin de mettre au point un cahier des charges commun à l'ensemble des entités et répondant à l'ensemble des impératifs de chacun.

Après un premier tour d'horizon du marché, deux éditeurs se détachent et présentent leurs solutions de façon plus approfondie. En 2003, le groupe Seb se décide pour la solution Teamcenter d'UGS, avec Teamcenter Engineering pour la gestion des données produits et projets, et Teamcenter Community pour l'ouverture qu'elle propose aux partenaires internes et externes à la société. La pré-configuration de Teamcenter a tout particulièrement séduit le groupe Seb, car elle limite au maximum les développements spécifiques à effectuer. Le module d'intégration de Teamcenter permet, quant à lui, l'intégration de l'ensemble des données issues d'outils CAO hétérogènes, offrant un gain de temps énorme dans la mise en place de la solution.

Un projet pilote sur le site industriel lyonnais du groupe Seb valide la démarche. Afin de valider la capacité de Teamcenter à fédérer les différents outils utilisés par les 5 lignes d'activités tout au long du cycle de vie des produits (conception, modélisation, analyse et fabrication, gestion des demandes, des configurations, suivi des projets, mise en production...), le groupe Seb s'attaque avec UGS au déploiement d'un site pilote.


L'activité "Soin du Linge" avec son site industriel de la région lyonnaise, se porte volontaire et présente les conditions d'exemplarité nécessaires pour être le siège du projet pilote, qui servira ensuite de modèle pour les autres marques du groupe. Le projet va donc se dérouler pendant un an sur le site de Pont-Evêque (Isère). Ce pilote permet dans un premier temps de constituer le tronc commun à l'ensemble des lignes de produits. Dans un second temps, le projet va adresser les besoins spécifiques à la ligne d'activité, comme la gestion des documentations, l'intégration de l'ensemble des processus et la gestion des flux de données spécifiques au site. En février 2004, tous les projets menés sur le site de Pont-Evêque sont basculés sur Teamcenter avec succès. Face à cette montée en puissance de l'outil, l'équipe informatique peut en mesurer le retour sur investissement (ROI).

Un calcul de ROI qui permet de nouveaux investissements

L'équipe en charge du projet PLM du groupe effectue un calcul simple pour déterminer le retour sur investissement du projet pilote. Par la suppression des tâches sans valeur ajoutée, comme les tâches administratives de ressaisie, les techniciens et ingénieurs vont ainsi économiser un nombre d'heures assez conséquent. De réels gains de productivité ont été enregistrés puisque le site de Pont-Evêque est passé de la conception de trois projets par an à huit, notamment grâce à la mise en place du PLM.
Hormis cette évaluation quantitative de rentabilité, Teamcenter permet au groupe Seb de suivre l'industrialisation à distance pour les sites lointains, d'accéder à leurs données projets et produits. Les économies ainsi réalisées vont permettre ensuite de financer le projet suivant. « Qu'il s'agisse de la conception d'un projet, de l'animation d'une réunion ou de la gestion de données techniques, le PLM offre de multiples avantages : gain de temps, fiabilité et compréhension immédiate d'une action, convivialité par l'image... Progressivement, le PLM facilitera nos échanges réguliers avec les autres sites aux quatre coins du monde, en Allemagne, en Chine, au Brésil, au Mexique... », estime Michel Jouvel, directeur technique Soin du Linge.

Un déploiement global

C'est ainsi que le groupe Seb va commencer, à partir de juin 2004, à déployer d'autres projets PLM sur d'autres lignes de produits, le ROI d'un projet permettant ainsi le financement du projet suivant. Fort de ce premier succès, au cours de l'année 2004, c'est sur l'ensemble des sites industriels français et étrangers que Teamcenter va être installé les années suivantes. A fin 2005, les activités "Soin du Linge" et "Articles Culinaires" - représentant près de la moitié du chiffre d'affaires du groupe - voient tous leurs nouveaux projets passer par la plate-forme PLM d'UGS. L'ensemble des sites sera ainsi équipé à fin 2007. « Le PLM contribue à faire tomber les cloisons, il rapproche les acteurs du développement et de l'industrialisation. De plus, l'automatisation de certains flux documentaires permet de supprimer des tâches sans valeur ajoutée. Le PLM valorise aussi le "re-use", c'est-à-dire l'exploitation de plates-formes et de process standard, connus et maîtrisés dans le groupe », estime quant à lui Jean-Luc Piton, responsable systèmes d'information Recherche & Développement.

Le groupe Seb a aussi mis un point d'honneur à développer ses projets PLM sous forme de projets d'utilisateurs. C'est ainsi que l'ensemble des utilisateurs, du bas au haut de l'échelon, va apporter sa pierre à l'édifice, apportant ainsi ses impératifs et ses attentes en termes de fonctionnalité de l'outil. L'ensemble de ces requêtes a ainsi été intégré dans la stratégie globale.

Par un vrai travail de démonstration, par une présentation des bénéfices dégagés grâce à Teamcenter et par un rythme de déploiement indexé sur le rythme de travail des collaborateurs impliqués, l'ensemble des personnels du groupe Seb a fait sien ce projet d'ensemble.

Sites des entreprises citées :
http://www.groupeseb.com
http://www.ugsplm.fr

Jean-François Prevéraud



Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

[Exclusif] « La Fédération hospitalière de France planche sur un respirateur rapidement industrialisable », annonce Enguerrand Habran, son directeur de l'innovation

[Exclusif] « La Fédération hospitalière de France planche sur un respirateur rapidement industrialisable », annonce Enguerrand Habran, son directeur de l'innovation

Face à la pénurie de respirateurs artificiels qui guette les hôpitaux français, le Fonds de dotation de la[…]

25/03/2020 | SantéCovid-19
Hydrogène, batterie et moteur de fusée imprimé en 3D… les meilleures innovations de la semaine

Hydrogène, batterie et moteur de fusée imprimé en 3D… les meilleures innovations de la semaine

Avec Modalis², l’Ifpen veut développer la boîte à outils numériques des batteries du futur

Avec Modalis², l’Ifpen veut développer la boîte à outils numériques des batteries du futur

Pour bien commencer la semaine : Chez Renault, un jumeau numérique pour optimiser la production

Pour bien commencer la semaine : Chez Renault, un jumeau numérique pour optimiser la production

Plus d'articles