Nous suivre Industrie Techno

Ils s'équipent

Industrie et  Technologies

Voici quelques exemples de sociétés qui viennent de compléter l'équipement de leurs bureaux d'études. Leurs responsables nous expliquent leurs motivations. Cette semaine : Boeing ; La Monnaie royale canadienne ; Columbia Aircraft Manufacturing.


Le Centre de Recherches de Boeing choisit Delcam 

L'Advanced Manufacturing Research Centre (AMRC) de Boeing vient, dans le cadre d'un partenariat avec l'Université de Sheffield, de retenir Delcam comme fournisseur d'outils de FAO. L'objectif est de créer un centre technologique pour l'industrie aéronautique que Delcam a d'ores et déjà équipé de sa suite complète de produits.

L'AMCR et l'Université de Sheffield ont engagé un partenariat avec des compagnies aéronautiques telles que Rolls-Royce, Messier Dowty et Smith Industries, au sein de la technopole de Rotherham (Grande-Bretagne). Chaque partenaire peut tirer parti des connaissances scientifiques, de l'expérience et de l'innovation technologique des principales compagnies aéronautiques ainsi que du centre de recherches mondialement réputé de l'université technologique de Sheffield.


L'AMCR veut devenir, au niveau mondial, un centre de recherches développant des solutions technologiques de pointe pour l'usinage de nouveaux matériaux. Se fondant sur l'expérience hors du commun de Sheffield en matière d'étude et de mise en Å“uvre des matériaux, les partenaires sont confiants dans le développement de leur recherche expérimentale internationale vers d'autres matériaux. Ces nouveaux matériaux feront partie intégrante du processus de développement des avions Boeing nouvelle génération.

Le professeur Keith Ridgway, directeur de la recherche à l'AMRC, estime : « Nous sommes ravis que Delcam ait accepté de prendre part à ce partenariat. La présence de leurs logiciels garantit un travail de grande qualité et nous place ainsi comme référence mondiale en matière d'usinage. Nous possédons tout l'équipement nécessaire pour l'usinage en 5 axes de pièces complexes dans la plupart des matériaux utilisés en aéronautique, tels qu'un centre d'usinage Cincinnati H5-800XT et un Starrags ZT1000. Nous utiliserons le logiciel PowerMill de Delcam pour programmer ces machines dans le cadre de notre étude, afin de repousser les limites de l'usinage de ces nouveaux matériaux difficiles à transformer ».

Sites des entreprises citées :
http://www.boeing.com
http://www.delcam.com



La Monnaie royale canadienne gagne de l'argent grâce au PLM

La Monnaie royale canadienne, l'un des fabricants de monnaies les plus importants et les plus diversifiés au monde, a décidé de tirer parti d'une approche PLM pour encourager l'innovation et l'efficacité dans ses métiers, afin de satisfaire au mieux ses clients. Elle réalise ainsi des gains de productivité sur l'ensemble de son processus de développement produit grâce à Catia V5, pour la conception en 3D, et à Smarteam, pour la gestion des données produit et du cycle de vie.

« Notre approche PLM facilite l'automatisation et l'intégration de tous nos processus d'ingénierie, de développement de nouveaux produits et d'étude de coûts », explique Neil Hallam, responsable des technologies de l'information de la Monnaie royale canadienne. « La simplification et le contrôle optimisé des processus de modification appliqués à l'ingénierie, ainsi qu'un accès plus facile et plus rapide aux données destinées à être réutilisées, nous ont permis de réduire les coûts de développement et de fabrication. Cette initiative s'intègre parfaitement dans notre politique de rationalisation ».

Catia V5 permet aux ingénieurs de la Monnaie royale canadienne de créer des définitions virtuelles d'une pièce en 3D, ses spécifications techniques, comme son poids et ses dimensions, ainsi que son estampage et de son conditionnement. Grâce à Smarteam, RCM intègre à ses processus métiers des informations telles que les formules et propriétés des métaux, les spécifications techniques et les données d'estampage et de production. Par ailleurs, grâce à la consolidation de sa propriété intellectuelle en un référentiel unique accessible à tous, à chacun des niveaux des cycles de production et marketing, la Monnaie royale canadienne a accru sa réactivité pour répondre aux demandes de ses clients, en optimisant le développement et la commercialisation de pièces novatrices.

À l'image de nombre d'entreprises, la Monnaie royale canadienne avait une connaissance approfondie de son secteur et de ses processus, mais disposait de peu de mécanismes pour transformer cet atout en avantage concurrentiel. Le choix de cette approche PLM prouve qu'une entreprise dynamique peut optimiser ses activités en intégrant son savoir-faire à toutes les étapes de la conception et de la production.

Sites des entreprises citées :
http://www.mint.ca
http://www.3ds.com


Record de vitesse pour Columbia Aircraft grâce à Inventor

Basée à Bend dans l'Oregon, la société Columbia Aircraft Manufacturing construit une ligne d'avions d'affaires qui redéfinissent les performances des avions légers et les attentes des pilotes. L'appareil phare de la société, le Columbia 400, a été certifié avion à pistons le plus rapide au monde, avec une vitesse de croisière de 235 nÅ“uds. Aucun autre avion, qu'il s'agisse d'un monomoteur ou d'un bimoteur, à train fixe ou rentrant, ne peut égaler sa performance. Outre leurs performances légendaires, ces modèles sont reconnus pour leur haut niveau de qualité, de sécurité et d'équipement standard, avec leurs systèmes électriques doubles, leurs longerons doubles et leur certification Utility Category.

Pour arriver à ce résultat, Columbia accorde la priorité à l'ingénierie et à la conception. Le constructeur utilise le logiciel Inventor d'Autodesk tout au long de son processus de conception.

« Nous poussons Inventor à ses limites sans le prendre en défaut », estime Kurt Nichols, directeur de l'ingénierie chez Columbia Aircraft Manufacturing. « Le niveau de détail des modèles 3D facilite énormément la réduction des cycles de conception tout en augmentant la qualité. Cela nous permet d'innover et de répondre aux besoins de nos clients, qu'il s'agisse d'un nouveau dispositif de fixation sur le fuselage ou d'un train d'atterrissage avant amélioré ».

En outre, les modèles en 3D d'Inventor simplifient la mise en conformité des avions Columbia vis-à-vis des normes de sécurité les plus rigoureuses. Les ingénieurs peuvent ainsi tester leurs conceptions dans des conditions réelles en exportant les modèles Inventor vers un programme d'analyse par éléments finis et, selon les résultats, optimiser le modèle pour le rendre conforme aux normes aéronautiques.

Sites des entreprises citées :
http://www.flycolumbia.com
http://www.autodesk.com

Jean-François Prevéraud

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

[Exclusif] « La Fédération hospitalière de France planche sur un respirateur rapidement industrialisable », annonce Enguerrand Habran, son directeur de l'innovation

[Exclusif] « La Fédération hospitalière de France planche sur un respirateur rapidement industrialisable », annonce Enguerrand Habran, son directeur de l'innovation

Face à la pénurie de respirateurs artificiels qui guette les hôpitaux français, le Fonds de dotation de la[…]

25/03/2020 | SantéCovid-19
Hydrogène, batterie et moteur de fusée imprimé en 3D… les meilleures innovations de la semaine

Hydrogène, batterie et moteur de fusée imprimé en 3D… les meilleures innovations de la semaine

Avec Modalis², l’Ifpen veut développer la boîte à outils numériques des batteries du futur

Avec Modalis², l’Ifpen veut développer la boîte à outils numériques des batteries du futur

Pour bien commencer la semaine : Chez Renault, un jumeau numérique pour optimiser la production

Pour bien commencer la semaine : Chez Renault, un jumeau numérique pour optimiser la production

Plus d'articles