Nous suivre Industrie Techno

Ils s'équipent

Industrie et  Technologies
Voici quelques exemples de sociétés qui viennent de compléter l'équipement de leurs bureaux d'études. Leurs responsables nous expliquent leurs motivations. Cette semaine : Loch ; Industria de Turbo Propulsores ; Black & Decker.


Loch simule ses outils progressifs avec les logiciels d'AutoForm

La société Wolfgang Loch e.K. (Idar-Oberstein, Allemagne), fabricant d'outils, de prototypes et également spécialisée dans l'emboutissage de grande précision, a commencé à utiliser les logiciels de simulation d'emboutissage d'AutoForm pour ses outils progressifs et ses outils transferts en mai 2005.

Son directeur Wolfgang Loch explique son choix : « Nous utilisons des outils progressifs et des outils transferts. Comme nous produisons principalement des composants d'airbags, nos clients sont très exigeants sur la fiabilité de nos produits. Nous sommes fiers d'être parmi les premiers dans notre secteur d'activités à reconnaître les bénéfices importants de la simulation. Les logiciels d'AutoForm sont capables de gérer les process complexes multi-passes sur lesquels nous travaillons quotidiennement. Nous considérons donc l'implémentation de ces logiciels dans notre société comme un projet novateur dans notre industrie en ce qui concerne l'optimisation des outils transferts et progressifs ».

Plusieurs applications des logiciels de simulation d'AutoForm sont faites chez Loch. Ils sont utilisés pour l'analyse de faisabilité des composants en emboutissage profond, pour la détermination et la validation de la gamme de fabrication, pour la simulation et la vérification d'outils complets, à la demande de clients pour des recherches sur la distribution de l'épaisseur, les contraintes, l'écrouissage et enfin pour la détermination des lignes de détourage.


Les logiciels AutoForm ont convaincu Loch grâce à leur capacité à identifier les problèmes complexes d'emboutissage dès les premières phases du développement, réduisant ainsi le nombre d'essais nécessaires et le nombre de calculs d'optimisation. Les solutions logicielles AutoForm jouent aussi un rôle important dans les contacts avec les clients qui, en plus d'exiger une grande fiabilité des pièces qu'ils achètent à Loch, attachent aussi une grande importance à une innovation et une optimisation continues des méthodes de conception des outils. En utilisant les logiciels AutoForm, Loch peut, par exemple, montrer à ses clients pourquoi ils ont sélectionné un concept d'outil en particulier.

Selon Wolfgang Loch : « certains de nos clients considèrent la simulation comme un impératif dès la phase de planification du projet durant laquelle ils veulent connaître la faisabilité du process d'emboutissage. Nous avons ainsi pu conquérir de nouveaux clients sur plusieurs projets, grâce aux résultats issus de la simulation ».

« Nous sommes particulièrement impressionnés par la possibilité de faire de la simulation en utilisant différents paramètres qui tiennent compte des caractéristiques du matériau brut, afin que les points faibles d'un concept d'outil soient rapidement détectés. A ce jour, deux employés travaillent avec les modules AutoForm-Incremental et AutoForm-Trim, et nous prévoyons des postes supplémentaires, ainsi qu'une possible implémentation d'AutoForm-Sigma. Pour l'instant, l'objectif principal est d'explorer plus avant le large potentiel des logiciels AutoForm », conclut Wolfgang Loch.

Sites des entreprises citées :
http://www.loch.de
http://www.autoform.com


Le motoriste aéronautique espagnol ITP choisi UG NX

La firme espagnole Industria de Turbo Propulsores (ITP), filiale de Sener Aeronautica et Rolls-Royce, est à la fois spécialisée dans la maintenance et la réparation des réacteurs aéronautiques, mais conçoit aussi des pièces et équipements pour ce secteur, tels que des entrées d'air, des turbines basse pression, des pièces de forge, des composants d'habillage des moteurs ou même des éléments non-tournants pour les parties chaudes et froides des réacteurs.

ITP fabrique ainsi par exemple 16,6 % des moteurs Rolls-Royce Trent 900 qui équipent l'Airbus A380. Il fournira aussi à Rolls-Royce la turbine basse pression du réacteur Trent 1000 qui équipera le futur Boeing 787 Dreamliner.

Afin de réduire les cycles de développement de ces pièces et de faciliter la collaboration avec ses donneurs d'ordres, ITP vient de retenir le logiciel UG NX d'UGS. Après un long processus de sélection l'un des facteurs clés qui a fait la différence a été la capacité du logiciel à produire et gérer de grands assemblages. Plus de 100 licences ont été installés dans les centres de développement de Madrid et Zamudio.

« L'arrivée d'UG NX nous permet d'accroître nos capacités de conception et de développement, tout en assurant une meilleure intégration avec nos moyens de production », estime José Antonio Malumbres, directeur de ITP Engineering. « De plus, UG NX nous donne les moyens de communiquer beaucoup plus facilement et efficacement avec nos partenaires du secteur aéronautique, ce qui est profitable pour toutes les parties ».

Sites des entreprises citées :
http://www.itp.es
http://www.ugs.com


Black & Decker réduit ses cycles de développement grâce au prototypage rapide

Black & Decker est l'un des spécialistes mondiaux de l'outillage électroportatif. Le prototypage rapide fait pleinement partie de son processus de développement de nouveaux produits. « Bien que la conception puisse sembler bonne à l'écran, il n'y a pour le moment rien de plus efficace pour le vérifier que d'avoir la pièce prototype dans la main, notamment pour tous les aspects fonctionnalité, ergonomie et confort », estime John Reed, responsable du prototypage rapide pour le groupe. Et de fait Black & Decker a toujours utilisé des prototypes dans son cycle de développement. Traditionnellement ceux-ci étaient réalisés par le service prototypage. Ils étaient taillés à la main dans des blocs de mousse, puis ils ont été usinés sur des machines à commande numérique dès l'apparition de la CAO 3D aux bureaux d'études.

Mais le développement de ces outils de conception a généré un afflux de demandes pour créer des prototypes. C'est pourquoi l'entreprise a été l'une des premières a adopter le prototypage rapide lors de son apparition et l'a mis directement à la disposition des designers.

« C'est pourquoi nous avons recherché une solution du style imprimante 3D, dans un premier temps pour créer rapidement des pièces à leur étape ultime de validation, mais nous avons rapidement pris conscience des gains que nous pourrions avoir en utilisant ce genre d'outil lors des phases amonts de recherches conceptuelles ».

Après avoir évalué différentes solutions telles celles de 3D Systems, Objet Geometries, Stratasys et Z Corporation, Black & Decker a finalement fixé son choix sur la ZPrinter 310 System de Z Corporation. Les raisons du choix ont été la rapidité de création des modèles 3D, la simplicité d'utilisation, ainsi que le prix d'achat abordable de la machine et de la matière première.

« Nous voulions un système rapide, d'un bon rapport qualité/prix/performances et qui ne requiererait plus des opérateurs spécialisés comme nos MOCN afin de pouvoir être mis directement à la disposition des concepteurs. La ZPrinter n'a pas seulement une grande vitesse de travail, mais est aussi très simple à utiliser grâce à son logiciel performant. Et de fait nos concepteurs ont tout de suite accroché avec cette nouvelle machine et n'ont jamais produit autant de modèles. Cela a permis de constater et de corriger très tôt dans le processus de développement de nouveaux produits des erreurs et des imprécisions qui nous auraient coûté très cher si nous avions persévéré dans ces directions ».

John Reed estime que depuis la mise en place de cette machine, le temps de création de certains types de modèles a pu être réduit de 75 %. « Le retour de nos concepteurs est particulièrement positif vis-à-vis de cette technologie, car elle leur permet de tester plus de solutions potentielles en moins de temps et globalement d'accélérer le développement de nouveaux produits ».

Sites des entreprises citées :
http://www.blackanddecker.com
http://www.zcorp.com

Jean-François Prevéraud


Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

« Implant Files » : pourquoi les implants médicaux sont dans la tourmente

« Implant Files » : pourquoi les implants médicaux sont dans la tourmente

C'est un nouveau scandale sanitaire. Après l'affaire des implants mammaires « PIP », une enquête du[…]

IRT Saint-Exupéry : les nouvelles plateformes technologiques opérationnelles

IRT Saint-Exupéry : les nouvelles plateformes technologiques opérationnelles

Drone à hydrogène : le rêve de deux start-up françaises

Drone à hydrogène : le rêve de deux start-up françaises

[Photo Tech] L’impression 3D mobile de bâtiments

[Photo Tech] L’impression 3D mobile de bâtiments

Plus d'articles