Nous suivre Industrie Techno

Ils s'équipent

Industrie et  Technologies
Voici quelques exemples de sociétés qui viennent de compléter l'équipement de leurs bureaux d'études. Leurs responsables nous expliquent leurs motivations. Cette semaine : FILA ; Dairon ; Libbey.


FILA veut faire la course en tête avec Windchill

La société italienne FILA, créateur et vendeur renommé d'une gamme complète de vêtements, d'accessoires et de chaussures de sport de luxe, décide de généraliser l'utilisation de la solution Windchill de PTC destinée aux entreprises du secteur de la vente au détail, des chaussures et de l'habillement pour assurer la gestion du cycle de vie des produits de l'entreprise. FILA utilisera cette solution pour réduire les délais de mise sur le marché et les coûts des produits, tout en améliorant leur qualité et l'échange d'informations.

L'un des principaux défis qu'impliquent les processus mondialisés de développement de produits réside dans la gestion et dans le contrôle des données et représentations de produits, tout le long de la chaîne de sous-traitants. La solution PTC destinée aux entreprises du secteur de la vente au détail, des chaussures et de l'habillement va permettre à FILA d'améliorer ses processus mondiaux de développement de produits en optimisant sa chaîne de sous-traitants, afin de développer et de fournir des produits attrayants et s'inscrivant dans la tendance du moment, au sein d'un environnement économique de plus en plus concurrentiel.

Ceci est particulièrement important dans le cadre d'une entreprise nécessitant une forte collaboration, tant sur le plan interne qu'avec des fournisseurs répartis dans le monde entier. FILA va mettre en Å“uvre la solution PTC sur ses sites aux Etats-Unis, en Italie, à Hong Kong et à Guangdong, c'est-à-dire dans le secteur de l'habillement et de la chaussure. Les objectifs initiaux de l'entreprise sont d'assurer la gestion des collections, des matières premières, des packs techniques, du calendrier et des processus.

« Le mouvement de consolidation qui a touché les chaînes de sous-traitants de notre secteur a conduit à un environnement qui se caractérise par un choix accru pour le consommateur et une concurrence plus rude entre un nombre réduit de fabricants », explique Kristin Kohler, Vice-présidente de la production mondiale et directrice générale de FILA.

« Dans ce secteur en pleine mutation, les attentes du consommateur se font de plus en plus exigeantes en termes de marque et de produit, ce qui nous oblige à nous différencier très clairement sur le marché. L'objectif de FILA, dans le cadre du repositionnement de la marque, est d'aligner plusieurs processus de l'entreprise afin de relever ce défi avec succès. La solution PTC dédiée au secteur de la vente au détail, des chaussures et de l'habillement nous aidera à atteindre notre but, grâce à un processus de développement de produits transparent et ouvert à la collaboration, un niveau supérieur d'analyse produit et un meilleur ciblage des attentes des consommateurs ».

Sites des entreprises citées :
http://www.fila.com  
http://www.ptc.com


Dairon passe de la CAO au PLM avec Autodesk Vault

Depuis 1958, la société DAIRON conçoit et fabrique entièrement dans ses ateliers des fraises et outils à axes horizontaux, ainsi que des équipements périphériques appelés RotaDairon, qui servent à travailler la terre. Elle propose actuellement quatre gammes de produits :
  • Les machines spéciales pour le maraîchage ;
  • Les fraises pour travaux forestiers ou agricoles ;
  • Les malaxeurs stabilisateurs de sols destinés aux travaux publics ;
  • Les préparateurs et engazonneurs de sols pour golfs et espaces verts.
Implantée sur la commune de Mulsanne, au milieu du célèbre circuit des 24 heures du Mans depuis 1997, la société réalise maintenant près de 70 % de son chiffre d'affaires à l'exportation.



 

Lors de son premier équipement DAO, Dairon a choisi Autocad, puis après plusieurs années d'utilisation, elle s'est équipée avec Mechanical Desktop. Au bout de quatre ans, bien que satisfaite de cette solution Dairon a cependant souhaité basculer vers une nouvelle solution afin d'améliorer ses performances de conception. La société ressentait en effet la nécessité d'acquérir une solution 3D afin de gérer de façon plus performante les éclatés de machine.

Ceux-ci très largement utilisés dans les manuels d'utilisation et de maintenance livrés avec les machines aux clients, étaient en effet réalisés à l'extérieur et ne pouvaient être actualisés lors d'une modification de pièce, ce qui occasionnait des difficultés dans l'activité de l'entreprise et des difficultés de dialogue avec les clients.

Dairon a alors mis en place un cahier des charges dont les modalités étaient de reprendre les plans 2D, de créer la bibliothèque en 3D (5 000 pièces) pour reconstruire toutes les machines dans ce format (50 machines) et enfin de réaliser les éclatés.

« Après avoir évalué la plupart des solutions disponibles sur le marché, notre choix s'est porté sur la solution Autodesk Inventor, avec un contrat d'abonnement pour les mises à jour. Cette solution constituait une réponse parfaite à notre cahier des charges. En outre, la continuité par rapport aux solutions Autocad et Mechanical Desktop que nous utilisions depuis plusieurs années et dont nous étions satisfaits, a également constitué un critère important. Enfin, la facilité d'utilisation de la solution Autodesk Inventor permettant aux trois utilisateurs d'être très rapidement opérationnels et l'implantation d'Autodesk au niveau mondial, offrant la possibilité de collaborer avec des distributeurs étrangers, ont été des critères décisifs », justifie José Loyer, responsable bureau d'études chez Dairon.

L'implémentation d'Autodesk Inventor a considérablement amélioré les performances de conception du bureau d'études. L'assemblage des pièces et la conception autour d'un ensemble sont notamment devenues plus simples. « Le temps de conception a diminué d'environ 30 % pour la création d'ensembles complets, et de 50 % pour les modifications de pièces et les créations d'adaptations. Enfin, la qualité des prototypes s'est considérablement améliorée et nous ne rencontrons plus de problèmes de collisions d'éléments sur les prototypes réels ».

« Le basculement vers Autodesk Inventor s'est fait en douceur. Ce logiciel est en effet très simple d'utilisation et l'acceptation par les utilisateurs a été particulièrement bonne. En résumé, Autodesk Inventor est un très bon logiciel de 3D, qui répond parfaitement aux exigences de notre activité », souligne José Loyer.

Gérer 20 000 plans

Lorsque s'est posée la question de la gestion des plans, le bureau d'études s'est naturellement tourné vers Autodesk qui proposait une solution pragmatique de gestion des données à travers Autodesk Vault.
Le bureau d'études utilise sa bibliothèque de 5 000 pièces durant la conception et il était important de pouvoir gérer les plans par rapport aux indices et donc savoir quel ensemble était touché lorsqu'une modification était effectuée.

Autodesk Vault permet de localiser les pièces par machine et par ensemble et de garder un historique détaillé de toutes les modifications, avec la date de création, le jour et l'auteur des modifications. Ainsi, il est simple de revenir sur une ancienne pièce et de voir qui a travaillé dessus.

« Nous avons 20 000 plans en tout et le fait de pouvoir s'y référer et de facilement accéder à l'historique est crucial pour nous », explique José Loyer. « Nous gagnons énormément de temps car nous accédons à toutes les informations dans un seul et même endroit. De plus, nous avons également la possibilité de joindre des fichiers Word et Excel pour les caractéristiques particulières de certaines machines ».

Sites des entreprises citées :
http://www.mge-dairon.com 
http://www.autodesk.fr 


Libbey standardise SolidWorks pour la conception de ses articles en verre

La firme américaine Libbey, spécialiste bientôt bicentenaire des articles de ménage et de vaisselle en verre, a choisi SolidWorks comme logiciel de CAO 3D standard pour tous ses ingénieurs mécaniciens et moulistes, qui conçoivent les produits, les machines et les outillages pour les six unités de production que l'entreprise possède aux Etats-Unis, au Mexique, aux Pays-Bas et au Portugal. En tout 21 licences du logiciel SolidWorks ont été achetées.

« Une de nos équipes a étudié les trois principaux logiciels de CAO 3D du marché, dont ceux d'Autodesk, et interrogé de nombreux utilisateurs », explique Robert Harder, ingénieur en conception de machines, qui utilise des logiciels de CAO depuis les années 70. « Notre équipe de recherche n'arrêtait pas de faire état de la facilité d'utilisation du logiciel SolidWorks et notre propre expérience n'a fait que conforter cette idée. Le plus gros problème avec ce logiciel ce n'est pas d'apprendre à s'en servir, mais c'est d'apprendre à oublier toutes vos vieilles habitudes. Nous avons toutes les raisons de penser que grâce à SolidWorks nous pourrons augmenter considérablement la rapidité de mise sur le marché de produits conçus avec la plus grande précision ». L'un des facteurs clés expliquant pourquoi Libbey a fait porter son choix sur SolidWorks provient du fait que ce logiciel est disponible dans les langues parlées sur les sites de ses usines existantes et futures, c'est-à-dire le Chinois, l'Anglais et l'Espagnol.






Le groupe d'ingénieurs travaillant pour Libbey a déjà constaté l'utilité de SolidWorks en transformant une série de mises en plan d'architecte, initialement conçues dans Autocad, en un modèle 3D virtuel fonctionnel d'une nouvelle unité de production en Chine. Le réalisme des rendus 3D permet à davantage de personnes de prendre les bonnes décisions sur la façon dont une usine de ce type peut être équipée.

Faciliter le travail en groupe et multi-sites

Les ingénieurs mécaniciens travaillant pour Libbey utiliseront quotidiennement le logiciel SolidWorks pour concevoir les machines destinées aux usines de production implantées aux Etats-Unis, au Mexique, aux Pays-Bas et au Portugal. Ils échangent déjà des fichiers avec des ingénieurs des sous-traitants qui utilisent aussi SolidWorks et se servent du logiciel de communication eDrawings pour évaluer les projets.
Grâce aux modèles 3D, les opérateurs sur machines disposent désormais d'un mode opératoire leur permettant de produire de façon précise des pièces complexes. Par le passé, les ateliers d'usinage avaient fort à faire pour décrypter des mises en plan 2D et des esquisses dont certaines étaient encore sur des supports papier datant des premiers jours d'une entreprise créée il y a 188 ans.

Grâce au logiciel de gestion des données techniques PDMWorks les ingénieurs de Libbey peuvent travailler ensemble sur ces projets tout en simplifiant leur réutilisation et en suivant les révisions. Libbey pourra ainsi à terme mettre à la disposition de ses ingénieurs dans le monde entier des archives où seront stockées toutes ses conceptions.

Associativité bidirectionnelle

Les concepteurs de moules travaillant chez Libbey utilisent le logiciel SolidWorks pour concevoir les machines de moulage par soufflage ou sous pression servant à la production des articles en verre. Les fonctionnalités de modification paramétrique présentes dans SolidWorks jouent un rôle essentiel à ce niveau. Qu'il s'agisse d'une chope pour la bière, d'un verre à bière, d'un verre à vin ou d'un verre à eau, chacun de ces articles est fabriqué à partir des mêmes assemblages réunissant des parties de moules qui varient en fonction de l'article et qui doivent être installés sur une machine et supporter des processus bien définis. Grâce au logiciel SolidWorks, les ingénieurs peuvent travailler à partir de conceptions faisant office de modèles de base dont ils peuvent ensuite modifier les paramètres pour concevoir de nouveaux produits. Cette façon de procéder est rendue possible grâce à l'associativité bidirectionnelle qui dans SolidWorks relie chaque mise en plan à la pièce correspondante. Lorsque des ingénieurs modifient une mise en plan, les modifications apportées sont automatiquement répercutées au niveau du modèle correspondant. La même chose se produit dans le sens inverse.

Sites des entreprises citées :
http://www.libbey.com    
http://www.solidworks.fr  

Jean-François Prevéraud







Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

« Implant Files » : pourquoi les implants médicaux sont dans la tourmente

« Implant Files » : pourquoi les implants médicaux sont dans la tourmente

C'est un nouveau scandale sanitaire. Après l'affaire des implants mammaires « PIP », une enquête du[…]

IRT Saint-Exupéry : les nouvelles plateformes technologiques opérationnelles

IRT Saint-Exupéry : les nouvelles plateformes technologiques opérationnelles

Drone à hydrogène : le rêve de deux start-up françaises

Drone à hydrogène : le rêve de deux start-up françaises

[Photo Tech] L’impression 3D mobile de bâtiments

[Photo Tech] L’impression 3D mobile de bâtiments

Plus d'articles