Nous suivre Industrie Techno

Ils s'équipent

Industrie et Technologies
Voici quelques exemples de sociétés qui viennent de compléter l’équipement de leurs bureaux d’études. Cette semaine : Schneider Electric ; Trek Bicycles ; Nokia.

Schneider Electric standardise ses processus de production

Le groupe Schneider Electric passe une nouvelle commande de 700 k$ à Tecnomatix afin de déployer des logiciels de simulation des opérations de production sur 7 nouveaux sites industriels dans le monde.

Cela porte à plus de 2,2 millions de dollars les investissements fait par le constructeur de matériel électrique autour des solutions de cet éditeur depuis trois ans.

'Le partenariat autour de l’usine numérique que nous avons engagé avec Tecnomatix nous permet se faciliter la communication et la collaboration entre nos multiples équipes. Les logiciels de la gamme eMPower que nous avons mis en place depuis trois ans nous ont ainsi aidé à développer et maintenant maintenir notre niveau de qualité ', explique Michel Delage senior vice-president en charge de la production.

Cette nouvelle commande porte sur le déploiement de : eM-Planner pour la définition et le chiffrage des processus d’assemblage ; eM-Work Instructions pour la préparation des fiches d’instruction de travail ; eM-Report pour la génération de la documentation produit et eBOP-Browser pour la collaboration.

' La mise en place de ses outils, utilisés en mode collaboratif dès les phases amonts de définition des produits, devrait nous permettre de créer beaucoup plus rapidement des processus de production standard, ce qui réduira à la fois nos délais et nos coûts de production '.

De plus, cela permettra de valoriser rapidement l’impact de modifications ou le coût de mise en place de variantes de produits, et de tester différents scénarios possibles de production, afin d’utiliser au mieux les ressources.

Sites des entreprises citées
http://www.schneider-electric.com/index_p_fr.php3
http://www.tecnomatix.com

 

Record de vitesse pour le vélo de Lance Armstrong

Le constructeur américain de vélo Trek Bicycles a réussi à créer les deux vélos du vainqueur du tour de France, Lance Armstrong, en seulement 5 mois contre 7 mois pour l’édition précédente. Une performance remarquable quand on sait qu’il y a cinq ans il fallait de 12 à 14 mois pour développer le même type de vélo.

De plus, le cadre du vélo de cette année est encore plus léger et plus profilé, afin de permettre au champion de l’équipe US Postal Service de gagner en performance.

Ainsi, le cadre du vélo utilisé dans les courses contre la montre tirait parti d’une nouvelle technologie de matériaux composites, utilisant une combinaison de fibres de carbone et de structures carbone en nid d’abeilles plus légères.

Cela a imposé une redéfinition complète de la géométrie du cadre. D’autant que Trek Bicycles a aussi opté pour un cadre formé de 9 pièces et non plus monolithique comme le font l’ensemble des autres constructeurs. Chacune des pièces a ainsi pu être optimisée en terme de poids en jouant sur l’épaisseur des matériaux utilisés. Par contre, cela supposait une gestion rigoureuse de la qualité des assemblages.

L’utilisation d’une chaîne de conception numérique a aussi permis de réduire le cycle...  de conception. Ainsi les concepteurs de ces vélos ont-ils utilisé les modèles de cadres, créés à l’aide du logiciel StudioTools d’Alias, pour piloter directement des simulations numériques. L’objectif étant d’améliorer l’aérodynamisme du cadre sans nuire à sa résistance. Les résultats ont ensuite été validés avant le départ dans la veine d’essais aérodynamique Oran J. Nicks de l’Université du Texas.

 'Tous ces efforts nous ont permis de réduire le poids du cadre, de manière à ce que Lance Armstrong puisse économiser 10 watts, ce qui lui permettait de gagner 1 minute sur une étape de 200 km', explique Michael Sagan, responsable de ce projet chez Trek Bicycle.

 Le recours à une chaîne de conception et de validation numérique a aussi permis à Trek Bicycle de s’affranchir de la création d’un prototype physique, ce qui a réduit d’un mois entier le cycle de développement.

 Enfin, Trek Bicycle va maintenant décliner ce cadre révolutionnaire en six autres tailles, afin de le commercialiser d’ici quelques mois. ' Grâce à notre chaîne de conception numérique, nous devrions être aussi rapide que Lance Armstrong ', conclu Michael Sagan.

Sites des entreprises citées
http://www.trekbikes.com
http://www.alias.com

 

Nokia standardise son approche PLM

Nokia, le leader mondial de la construction de téléphones cellulaires, va adopter les outils de PLM de MatrixOne. Ils serviront à créer une plate-forme internationale unifiée de gestion collaborative des données techniques liées aux produits.

De fait, les différentes composantes du groupe Nokia utilisent depuis plusieurs années différents outils de GDT, dont les choix avaient été faits en fonction de leurs besoins propres. Maintenant, Nokia entend standardiser son approche afin de gagner en flexibilité, en diffusion et en sécurité.

'Cette standardisation devrait nous permettre de suivre l’évolution très rapide des technologies électroniques, afin de les diffuser plus rapidement dans nos produits, tant au niveau de leur conception que de leur fabrication. C’est indispensable afin de répondre à l’évolution des besoins exprimés par nos clients ', explique Olli Junnila, directeur, responsable du projet PLM de Nokia.

'De plus, nos processus de développement impliquant de plus en plus souvent des partenaires, qui travaillent aussi pour nos concurrents, nous avions besoin d’une plate-forme collaborative capable de s’adapter à des entreprises de tailles très diverses, sans pour autant négliger les aspects sécurité des informations, car nous ne voulons pas voir nos avantages concurrentiels tomber entre les mains de nos concurrents '.

L’annonce de cette décision de standardisation ne fait pas que des heureux. Ainsi Agile Software clame qu’il restera en place pour certaines applications de PLM, alors que EDS PLM Solutions réclame 7 000 licences de Sherpa, notamment pour gérer toutes les informations issues des outils de CAO qu’il a mis en place chez Nokia.
Une polémique que Nokia semble ne pas vouloir clarifier car il ne désire pour le moment faire aucun commentaire sur le sujet.


Sites des entreprises citées :
http://www.nokia.com
http://www.matrixone.com
http://www.agilesoft.com
http://www.eds.com

Jean-François Prevéraud

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

« Implant Files » : pourquoi les implants médicaux sont dans la tourmente

« Implant Files » : pourquoi les implants médicaux sont dans la tourmente

C'est un nouveau scandale sanitaire. Après l'affaire des implants mammaires « PIP », une enquête du[…]

IRT Saint-Exupéry : les nouvelles plateformes technologiques opérationnelles

IRT Saint-Exupéry : les nouvelles plateformes technologiques opérationnelles

Drone à hydrogène : le rêve de deux start-up françaises

Drone à hydrogène : le rêve de deux start-up françaises

[Photo Tech] L’impression 3D mobile de bâtiments

[Photo Tech] L’impression 3D mobile de bâtiments

Plus d'articles