Nous suivre Industrie Techno

Ils s'équipent

Industrie et Technologies
Quelques exemples de sociétés qui viennent de compléter l'équipement de leurs bureaux d'études. Cette semaine : Matsushita Electric Industrial ; China Motor ; DaimlerChrysler ; Polaris Industries

 

Matsushita adopte la synthèse analogique de Barcelona Design

Matsushita Electric Industrial (Panasonic) adopte les solutions de PLL synthétisables développées par Barcelona Design, un fournisseur de solutions IP analogiques totalement personnalisables et synthétisables.
Selon les termes de cet accord pluriannuel, Barcelona Design adaptera sa classe de moteurs de PLL Miró à trois procédés CMOS de Matsushita, dont le 130 nm, et fournira aux moteurs adaptés sa plate-forme de synthèse analogique Prado, ainsi que de nombreuses instances de PLL.

Ceci répondra à la majorité des besoins de  synchronisation et de génération d'horloge des PLL pour les années à venir, et permettra de changer radicalement  la façon dont Matsushita crée des PLL pour ses projets SOC.

Matsushita pourra synthétiser des PLL totalement paramétrables en quelques heures avec les moteurs Miró, plutôt que d'avoir à réaliser péniblement des conceptions basées sur la simulation.

'L'utilisation de la solution de synchronisation de Barcelona Design nous permet d'implanter complètement différemment nos blocs PLL, en fournissant des résultats beaucoup plus rapides et plus sûrs, et de ce fait en réduisant les risques liés au délai de mise sur le marché ', explique Yutaka Katabe, directeur du System LSI Technology Development Center chez Matsushita.

'Cela aura un impact majeur sur notre productivité analogique, ainsi que sur le déploiement de nos concepteurs sur des projets de grande valeur '. 

Sites des entreprises citées :
http://www.panasonic.co.jp/semicon/e-index.html & http://www.barcelonadesign.com

 

L'automobile taiwanaise à l'heure du PLM

China Motor Corporation (CMC), le principal constructeur automobile taiwanais fondé en 1969, a choisi les outils de Delmia pour élargir le spectre de son projet d'entreprise numérique, déjà pionnier dans le domaine. Il faut dire que CMC utilise depuis plusieurs années les solutions de gestion du cycle de vie des produits (PLM) de Dassault Systèmes : Catia et Enovia.

La mise en œuvre de Delmia vient renforcer cette approche PLM en intégrant le volet fabrication. CMC utilisera Delmia notamment pour simuler et visualiser les processus globaux de la production automobile.

Son projet ambitieux d'entreprise numérique vise à réduire les temps de cycle et les coûts de développement, à faciliter la collaboration entre les équipes de conception et d'ingénierie des produits ainsi que de fabrication, à améliorer la sécurité des ouvriers et à accroître la qualité des produits.

Selon les termes du contrat, CMC déploiera les logiciels Quest, Igrip et Virtual NC, pour la simulation et la modélisation des ressources produit, ainsi que Process Engineer, pour la planification des processus, dans ses usines à Taoyuan et Shinchu.

L'adoption de la chaîne globale des outils de PLM de Dassault Systèmes permettra aux équipes de développement de CMC, à ses fournisseurs et à ses clients de collaborer dans un environnement de travail en 3D tout au long du développement d'un véhicule.

'L'intégration des processus de conception et de fabrication au travers de Catia, Enovia et Delmia est essentielle pour renforcer notre position sur le marché hautement concurrentiel d'Asie', estime Samuel Jong, Vice-Président Adjoint de CMC.

Sites des entreprises citées
http://www.china-motor.com.tw/english & http://www.delmia.com & http://www.3ds.com


 

DaimlerChrysler modélise ses usines

Le groupe DaimlerChrysler va déployer l'approche Building Information Modeling (BIM) de Bentley Systems pour créer des maquettes virtuelles de ses unités de production. La première usine a bénéficier de cette modélisation est la nouvelle implantation du groupe à Tuscaloosa en Alabama qui fabrique des véhicules Class M.

L'objectif du constructeur automobile est de concevoir de construire et de faire fonctionner ses nouvelles usines de manière numérique afin d'en valider leur fonctionnement dès les phases amont de la conception. Ces modèles intègrent toutes les informations, graphiques ou non nécessaires tout au long du cycle de vie de l'usine.

Il devient ainsi possible de simuler de manière réaliste et précise les processus de fabrication, afin de garantir un fonctionnement optimum de l'usine sur le long terme.

' Nous espérons grâce à cette approche réduire de moitié le temps nécessaire à la conception et la mise au point de nos nouvelles usines, tout en améliorant leur fonctionnement ', explique Dietmar Michel, responsable de la construction des usines du groupe DaimlerChrysler.

La généralisation de cette approche autour de la plate-forme BIM de Bentley Systems pour l'ensemble du groupe DaimlerChrysler devrait permettre au constructeur de réutiliser les informations d'un site à l'autre.

'
Sites des entreprises citées
http://www.daimlerchrysler.com & http://www.bentley.com


 

Polaris Industries passe à la simulation virtuelle

Polaris Industries, constructeur américain qui fabrique des véhicules de loisir (quad, motoneige, moto, jetski...) va généraliser l'usage du logiciel de simulation de mécanismes Adams de MSC.Software.

L'objectif du constructeur est de créer des prototypes virtuels de ses véhicules en cours de développement, afin de pouvoir en valider le comportement le plus tôt possible dans le cycle de conception, afin de réduire les délais et les coûts.

Polaris entend dans un premier temps valider ainsi beaucoup plus rapidement le comportement de ses ensembles de suspension et de direction, ainsi que la durée de vie sous charge des multiples composants entrant dans la conception de ses quads. Cette approche devrait s'étendre d'ici la fin de l'année aux autres lignes de produits.

'Nous avons été séduit par Adams à cause de son approche basée sur de nombreux modèles, couvrant la plupart des problèmes que nous rencontrons dans nos produits. Cela nous permet d'explorer beaucoup plus de pistes dès les phases amont de leur conception ', explique John Callahan, directeur technique de Polaris Industries.

' L'utilisation d'Adams nous permettra de basculer d'une approche basée sur des tests physiques réels vers une approche beaucoup plus orientée sur la simulation virtuelle. Cela nous permettra de développer plus vite des véhicules plus perfectionnés. Dans ce contexte, MSC.Software devient pour nous un véritable partenaire '.

Sites des entreprises citées
http://www.polarisindustries.com & http://www.mscsoftware.com


Jean-François Prevéraud

 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Vers le prototypage fonctionnel

Vers le prototypage fonctionnel

Afin de permettre aux PME, bureaux d’études et instituts de recherche de franchir un cap en passant au prototypage fonctionnel et[…]

Qui est Cobot ++, le puissant robot collaboratif que développe l’IRT Jules Verne pour Airbus ?

Qui est Cobot ++, le puissant robot collaboratif que développe l’IRT Jules Verne pour Airbus ?

Cinq innovations de production développées à l'IRT Jules Verne

Cinq innovations de production développées à l'IRT Jules Verne

« Implant Files » : pourquoi les implants médicaux sont dans la tourmente

« Implant Files » : pourquoi les implants médicaux sont dans la tourmente

Plus d'articles