Nous suivre Industrie Techno

Ils s'équipent

Industrie et Technologies
Voici quelques exemples de sociétés qui viennent de compléter l’équipement de leurs bureaux d’études. Leurs responsables nous expliquent leurs motivations. Cette semaine : Ichikoh Industries ; Marine Current Turbines


L’équipementier Ichikoh Industries intègre son savoir-faire dans Catia V5

Ichikoh Industries, un équipementier japonais fabricant des systèmes d'éclairage et des rétroviseurs pour l'industrie automobile qui dispose de partenariats avec d’autres équipementiers dans le monde entier, a déployé les solutions de gestion du cycle de vie des produits de Dassault Systèmes selon une approche novatrice.

Pour faire face à une diversification des conceptions de produits, qui requiert des fonctions de plus en plus perfectionnées et implique des données de plus en plus complexes, Ichikoh Industries a décidé de refondre ses processus de conception.
Il a profité de l’adoption d’une approche PLM pour développer un système permettant de naviguer au cœur de la conception et pour établir une nouvelle méthode de modélisation basée sur la normalisation de ses activités de conception. Avec comme objectif de réduire ses délais de conception.

La société a ainsi choisi une solution intégrant les fonctions de gestion du savoir-faire (knowledgeware) de Catia V5, comme noyau de cette approche à la pointe de l'innovation.


Feu arrière de voiture faisant appel à des Led
pour plus de luminosité

En développant son propre système pour naviguer dans les conceptions, Ichikoh Industries a créé un environnement permettant aux concepteurs - même inexpérimentés - d'utiliser le savoir-faire acquis dans leurs activités de conception, tout en maintenant un haut niveau de qualité et en augmentant le rendement opérationnel. En mettant en œuvre Catia V5, Ichikoh prévoit de réduire ses délais de conception jusqu'à 50 % et ainsi d'accélérer la mise sur le marché de ses produits. La solution 3D retenue, fortement présente sur le marché automobile, a également renforcé l'efficacité du travail de l'entreprise avec les constructeurs automobiles, ainsi que la collaboration sur différentes conceptions avec d'autres fournisseurs.

Ichikoh prévoit par ailleurs de développer la normalisation de ses conceptions et pièces, et de développer un nouvel environnement de conception en équipe afin d'unifier ses données grâce au logiciel de GDT Smarteam.

« L'industrie automobile est marquée par la réduction des délais de développement et l'importance croissante de la qualité de conception », constate Toshiaki Yoshida, responsable du département informatique chez Ichikoh Industries. « Il est ainsi indispensable d'améliorer les bases de données de conception pour développer plus rapidement des modèles parfaits, aptes à surclasser la concurrence. Notre objectif est d'atteindre les plus brefs délais de conception de phares de l'industrie en collaborant avec IBM et Dassault Systèmes ».

Sites des entreprises citées :
http://www.ichikoh.com
http://www.ibm.com/fr
http://www.3ds.com/fr


Marine Current Turbines crée des éoliennes sous-marines avec Inventor

Alors que la consommation énergétique mondiale ne cesse d’augmenter, selon le United States Department of Energy, la consommation d'énergie des États-Unis devrait augmenter d'environ 26 % au cours des 20 prochaines années, un certain nombre d’industriels commencent à se préoccuper sérieusement de la recherche de nouvelles sources d'énergies renouvelables. Une démarche indispensable pour protéger à la fois le développement économique et l’environnement.

Parmi ces industriels novateurs, le Britannique Marine Current Turbines utilise les solutions Autodesk pour concevoir des turbines afin de générer de l'énergie à partir des courants marins.

Le rotor de 11 m de diamètre est ici remonté
le long du prototype flottant de 300 kW pour entretien.

Grâce à Autodesk Inventor, Autodesk Vault et Ansys for Finite Element Analysis, Marine Current Turbines a développé un prototype de démonstration plus rapidement qu'avec un logiciel 2D, et pour un coût deux fois inférieur. De plus, le logiciel étant largement utilisé dans son secteur, Marine Current Turbines a pu aisément échanger ses idées avec des consultants et des sous-traitants.

« Inventor nous apporte une aide remarquable en conservant et gérant toutes les données de CAO à l'aide d'Autodesk Vault, et en s'intégrant parfaitement avec notre système Ansys d'analyse par éléments finis », constate David Ainsworth, chef du projet. « Par sa souplesse, la solution a accéléré notre processus d'innovation ».

Sites des entreprises citées :
http://www.marineturbines.com
http://www.autodesk.fr


Power of One roule mieux grâce à CosmosWorks

A l’heure du renchérissement du prix du pétrole les travaux sur les voitures à énergie solaire reprennent de plus belle. C’est ainsi qu’est né au Canada le projet xof1, lire ‘’Power of One’’, afin de perfectionner la technologie à base d’énergie solaire pour les voitures hybrides de demain.

Contrairement à la plupart des voitures du même type qui sont conçues pour faire des courses, la voiture à énergie solaire Power of One a été conçue pour battre des records mondiaux de distance et promouvoir l’utilisation d’une énergie durable que les fabricants d’automobiles pourront adapter à l’avenir dans le cadre d’une production de masse.

Afin de développer plus rapidement ce prototype, les ingénieurs ont utilisé les logiciels SolidWorks et CosmosWorks pour concevoir et valider l’ensemble des pièces. Ainsi, lors de la conception du train avant, les analyses ont mis en évidence une faiblesse du support qu’il a fallu renforcer.

Cela a permis à la voiture Power of One de passer avec succès plusieurs séries d’essais en vraie grandeur en décembre 2004, puis en mars 2005, sur des routes verglacées et par un froid glacial, ce qui constituait une première pour une voiture à énergie solaire.

Cette voiture a passé ensuite toute une série de tests de batterie, de freinage et de stabilité qui ont confirmé que ses systèmes de suspension et de direction testés à l’aide de CosmosWorks étaient prêts à affronter la route dans des conditions réelles d’utilisation, c’est-à-dire à des vitesses dépassant les 80 km/h, aussi bien par temps chaud et sec que lorsqu’il fait froid et que les routes sont verglacées.
« Lorsque nous avons fait à nouveau rouler la voiture dans le courant du mois de juillet, nous n’avons connu qu’une seule défaillance due à un défaut de fabrication et non à une erreur de conception », constate Marcelo da Luz, le directeur en charge du projet Power of One. « Toutes les modifications basées sur les analyses que nous avions effectuées dans CosmosWorks ont tenu le coup ».

La validation virtuelle est importante car dans un projet aussi avant-gardiste les ingénieurs disposent de peu de repères qui pourraient les guider au niveau de la conception. Mais pourtant, dans le même temps, ce projet est soumis aux même pressions en termes de délais et de coûts qu’un projet commercial, de sorte qu’il est impératif de faire le maximum d’économies possibles.

Grâce à la simulation virtuelle, les ingénieurs impliqués dans le projet ont pu disposer de toute la souplesse requise pour donner libre-cours à leur esprit créatif en termes de conception sans se soucier du coût des matériaux ni du temps perdu à cause de prototypes qui ne fonctionnent pas.

Sites des entreprises citées :
http://www.xof1.com
http://www.solidworks.fr

Jean-François Prevéraud

 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

« Implant Files » : pourquoi les implants médicaux sont dans la tourmente

« Implant Files » : pourquoi les implants médicaux sont dans la tourmente

C'est un nouveau scandale sanitaire. Après l'affaire des implants mammaires « PIP », une enquête du[…]

IRT Saint-Exupéry : les nouvelles plateformes technologiques opérationnelles

IRT Saint-Exupéry : les nouvelles plateformes technologiques opérationnelles

Drone à hydrogène : le rêve de deux start-up françaises

Drone à hydrogène : le rêve de deux start-up françaises

[Photo Tech] L’impression 3D mobile de bâtiments

[Photo Tech] L’impression 3D mobile de bâtiments

Plus d'articles