Nous suivre Industrie Techno

Ils s'équipent

Industrie et Technologies
Voici quelques exemples de sociétés qui viennent de compléter l'équipement de leurs bureaux d'études. Cette semaine : Airbus ; Abgam ; Corrada ; Dorner Manufacturing.

L'A380 volera mieux grâce à la maquette numérique

Afin de devenir le leader mondial de l'aéronautique commerciale et de développer le programme sans précédent qu'est l'A380 qui vient d'être présenté, Airbus devait utiliser au mieux ses ressources et capitaliser ses facultés d'innovation, tout en réduisant drastiquement ses cycles et ses coûts de développement.

Le plus gros challenge a été de faire travailler ensemble sur un projet aussi complexe des milliers d'ingénieurs répartis dans l'ensemble de l'Europe, travaillant avec des processus, des systèmes et des langages différents.

C'est ce qui a présidé à la mise en place de ACE (Airbus Concurrent Engineering), un ensemble d'outils et de méthodologies, ainsi qu'une organisation de travail, permettant une approche systématique du développement de l'appareil dans un environnement de travail 3D reproduisant la configuration de chaque appareil. Utilisé pour la première fois sur le programme A340, ACE a été au cœur du développement de l'A380 et le sera aussi pour l'A400M. Actuellement, plus de 3 000 utilisateurs du logiciel de CAO Cadds 5 et 6 000 utilisateurs du logiciel de GDT Windchill travaillent chez Airbus.


On retrouve au cœur d'ACE la technologie Windchill de PTC qui synchronise la maquette numérique avec la configuration propre à chaque exemplaire de l'appareil, ce qui permet de partager, de simuler et de valider tous les concepts dans un espace de travail 3D réaliste accessible depuis l'ensemble des différents sites des partenaires européens. Les concepteurs et les responsables de la fabrication peuvent ainsi travailler simultanément suivant leur propre point de vue sur une maquette numérique partagée. Ils sont ainsi à même de mieux définir les planning de production et d'affiner leurs conceptions afin qu'elles soient plus facilement fabricables et assemblables. Ces différentes vues sont utilisées à tous les stades de développement du programme depuis l'avant-vente, jusqu'à la maintenance et au support des appareils livrés. La maquette numérique permet ainsi de mieux intégrer les besoins des clients dans le processus de conception, d'améliorer la qualité des définitions d'assemblage et de faciliter une validation des processus de fabrication très tôt dans le projet.

Gorden Falk, vice-president en charge des aménagements des cabines estime ainsi  : ' l'aménagement des cabines est installé juste un mois avant la livraison de l'appareil à la compagnie aérienne. S'il y avait le moindre problème à résoudre, nous n'aurions pas assez de temps pour réagir. Avec Windchill, nous découvrons virtuellement ces éventuels problèmes bien avant qu'ils ne surviennent réellement. De plus, c'est la première fois que tous les nombreux talents de l'entreprise peuvent s'exprimer en utilisant le même système, les mêmes processus et le même langage quelle que soit leur localisation géographique '.

Les principaux intérêts de la maquette numérique sont la fiabilité, la réactivité et les économies importantes qu'elle apporte, notamment sur les coûts non-récurrents. ' A travers notre processus intégré nous sommes maintenant capables de fabriquer directement à partir de leur définition géométrique des pièces avec des tolérances qui facilitent leur assemblage. Cela a particulièrement bien fonctionné avec l'A380, où les grandes pièces ont pu être assemblées du premier coup sans avoir besoin de faire des ajustements sur la ligne de production '.

La maquette numérique gérée à l'aide de Windchill simplifie les modifications ou les demandes de personnalisation, et facilite la définition des opérations de maintenance en vérifiant toutes les accessibilités et les débattements nécessaires.

Sites des entreprises citées :
http://www.airbus.com/events/a380_reveal/event/index.asp
http://www.ptc.com


Delmia simule les cellules de perçage des pièces composites de l'A380

Abgam, filiale espagnole du groupe Ségula Technologies, spécialisée en solutions de fabrication digitale, a étudié et mis au point une cellule robotisée pour le perçage des pièces en matériaux composites fabriquées par Airbus Espagne. Cette entité du constructeur aéronautique est en effet considérée comme un centre d'excellence en conception et en fabrication des grands composants aéronautiques réalisés en matériaux composites, ainsi que dans leur montage automatisé.

Jusqu'ici l'assemblage des éléments composites dans l'industrie aéronautique était manuel ou au mieux semi-automatisé. Mais afin d'atteindre les niveaux de cadence de production, ainsi que de qualité, imposés le marché aéronautique actuel, tout en réduisant les coûts, le département Technologies de Production et Automatisation d'Airbus Espagne a décidé de confier à Abgam l'étude et la réalisation d'une cellule robotisée pour le perçage de ces pièces.

Une équipe de huit personnes d'Abgam a alors évalué les différentes solutions envisageables, allant d'une ligne classique avec des machines-outils à commande numérique à la cellule flexible robotisée, avant de fixer son choix.

La solution retenue comporte 4 robots à cinématique parallèle (SMT Tricepts) comportant 6 degrés de liberté et un axe CNC supplémentaire. Ces robots forment une cellule automatisée de perçage, avec un outillage reconfigurable, capable de traiter des pièces de géométries différentes. Le tout n'occupant pas plus d'espace qu'une ligne conventionnelle dédiée à un seul type de pièces.

Ces robots à cinématique parallèle présentent une grande vitesse de travail ainsi qu'une répétabilité et une précision qui permettent respecter et satisfaire les standards de qualité de l'industrie aéronautique.

Pour obtenir le meilleur résultat, Abgam a créé une équipe de travail multidisciplinaire dans laquelle le fournisseur espagnol des robots (Loxin 2002) a eu l'appui de plusieurs sociétés de différents secteurs, Burdinberri pour les outillages reconfigurables, Euve pour l'interface utilisateur graphique et elle-même pour le développement du post-processeur, la programmation et la simulation des robots.

La méthode de programmation utilisée diffère de la méthode conventionnelle de programmation des machines-outils. Elle doit réunir les vertus d'une programmation rapide et flexible telle que celle offerte par le module d'usinage 5 axes (AMG) de Catia V5 et la nécessité de la simulation avec l'outil Igrip de Delmia.

Comme il s'agit d'un robot à cinématique parallèle qui possède une méthodologie de travail différente des autres machines à commande numérique, Abgam a opté pour l'utilisation d'une procédure mixte à mi-chemin entre la robotique et l'usinage.

Une fois la philosophie de programmation déterminée par le groupe multidisciplinaire, l'union de Catia V5 avec Igrip a permis la programmation des robots en un temps record. Tout cela étant accompagné d'un très haut niveau de sécurité validé par les résultats de la simulation, des objectifs de réduction de coûts atteints et une amélioration de la qualité. Ces installations utilisées initialement dans le cadre du programme A340 500/600, pour la production de caissons et de gouvernes, seront aussi utilisées pour le programme A380.

Lors des assemblages de pièces en matériaux composites ou de pièces en matériaux composites avec des pièces en aluminium, les opérations de perçage manuel en place peuvent prendre habituellement jusqu'à 18 jours. Ce délai a été ramené à 3 jours avec la cellule automatisée.

Irrintzi Larrañaga, responsable de la fabrication digitale chez Abgam explique : ' le travail réalisé préalablement pour le programme A340 à l'aide de Catia V5 et Igrip dans la mise au point de telles cellules nous sert actuellement pour le travail que nous sommes en train de réaliser pour l'A380, ainsi que dans le futur pour le programme A400M. Airbus a ainsi acheté 14 autres robots Tricepts pour effectuer des perçages pour l'A380 permettant ainsi une importante économie en temps '.

Sites des entreprises citées :
http://www.airbus.com
http://www.abgam.es


Corrada anticipe numériquement le développement de ses outils à suivre

La société italienne Corrada, spécialisée depuis 1933 dans la conception et de la fabrication d'outils à suivre en carbure pour le découpage de lamelles magnétiques destinées aux moteurs, transformateurs, compteurs et bobines d'allumage, adopte l'approche PLM d'UGS. elle va ainsi déployer 13 licences du logiciel de développement numérique de produit UG NX de cet éditeur d'ici le milieu de l'année.


' Notre entité Corrada a choisi la solution NX d'UGS pour améliorer sa productivité et sa compétitivité tout en maintenant son haut niveau d'innovation dans le domaine stratégique de la conception ', explique Bruno Corrada, directeur informatique d'Eurogroup. ' Les produits NX d'UGS présentent pour nous de nombreux avantages. Les matrices fabriquées par Corrada étant souvent des pièces uniques et non des produits de série, la solution d'UGS nous permettra de développer les meilleures méthodes pour exploiter les similarités de conception entre différentes matrices, et améliorer la qualité de nos conceptions, tout en réduisant leurs délais de réalisation. En outre, NX nous aidera à faire face à une activité de plus en plus imprévisible, en simplifiant efficacement les modifications qui nous sont souvent demandées, alors que le travail de conception a déjà commencé. Enfin, nous espérons également optimiser l'intégration entre la CAO et la FAO. C'est-à-dire, par exemple, qu'une modification lors de la conception 3D sera directement répercutée dans la programmation des machines à commande numérique utilisées pour la production des composants des matrices '.

Sites des entreprises citées :
http://www.corrada.it/francese/index.htm
http://www.ugs.com

Dorner Manufacturing met 75 000 modèles 3D de convoyeurs en ligne

Dorner Manufacturing, fabricant américain de convoyeurs, utilise le service 3D PartStream.NET de SolidWorks pour mettre en ligne un catalogue interactif de sa production. Ainsi ses clients peuvent, en quelques minutes au lieu de plusieurs jours, choisir les convoyeurs adaptés à leurs chaînes d'assemblages, sur la base de spécifications précises.

Désormais, les ingénieurs et concepteurs du monde entier peuvent configurer de façon personnalisée des convoyeurs pouvant transporter aussi bien des tubes d'aspirine que des appareils électroménagers et télécharger cette configuration sous la forme d'un modèle 3D, dans le format CAO de leur choix, afin de s'assurer qu'elle est compatible avec le plan d'implantation prévu pour leurs ateliers de production.


Pour commercialiser ses convoyeurs, la société avait déjà l'habitude d'utiliser une bibliothèque en ligne statique contenant aussi bien des modèles 2D que 3D de ses produits. Toutefois, son catalogue comprend 28 modèles de convoyeurs pour lesquels il existe des millions de configurations possibles et son ancien système offrait à ses clients des possibilités limitées en termes d'accès et de configurations de produits.

Elle a choisi de se doter du service 3D PartStream.NET en raison de la souplesse d'utilisation de ses fonctionnalités de configuration à la demande, qui permettent aux clients de trouver rapidement le convoyeur répondant le mieux à leurs besoins avant de le télécharger dans le format de fichier de leur choix.

' Nous mettons actuellement à la disposition de nos clients plus de 75.000 modèles en 3D qu'ils peuvent configurer et télécharger en quelques clics de souris. Nous n'aurions jamais pu créer tous ces fichiers en interne ', explique Gary Wemmert, le directeur du service marketing de Dorner. ' Le principal intérêt pour nos clients, c'est qu'ils disposent désormais de modèles paramétriques qu'ils peuvent télécharger sous n'importe quel format et insérer dans leurs conceptions de chaînes d'assemblages afin de s'assurer qu'ils s'y intègrent parfaitement, et tout cela en seulement deux minutes. Auparavant, il leur fallait au moins deux jours de travail avec nos ingénieurs pour configurer la bonne pièce, ce qui représentait une perte de temps à la fois pour eux et pour nos ingénieurs qui, pendant ce temps-là, ne pouvaient pas concevoir de nouveaux produits '.

Dorner a également pu élargir sa clientèle et améliorer sa visibilité grâce au service 3D ContentCentral SM de SolidWorks, un annuaire en ligne dans lequel sont répertoriés des fournisseurs mettant des modèles de pièces 3D téléchargeables à la disposition de centaines de milliers de concepteurs et ingénieurs répartis dans le monde entier. Gary Wemmert estime que depuis que sa société est apparue pour la première fois dans la liste des fournisseurs répertoriés dans cet annuaire, le nombre de clients qui se sont enregistrés pour télécharger des modèles 3D de convoyeurs a doublé.

Sites des entreprises citées :
http://www.dorner.com/index_main.htm
http://www.solidworks.fr

Jean-François Prevéraud

 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

« Implant Files » : pourquoi les implants médicaux sont dans la tourmente

« Implant Files » : pourquoi les implants médicaux sont dans la tourmente

C'est un nouveau scandale sanitaire. Après l'affaire des implants mammaires « PIP », une enquête du[…]

IRT Saint-Exupéry : les nouvelles plateformes technologiques opérationnelles

IRT Saint-Exupéry : les nouvelles plateformes technologiques opérationnelles

Drone à hydrogène : le rêve de deux start-up françaises

Drone à hydrogène : le rêve de deux start-up françaises

[Photo Tech] L’impression 3D mobile de bâtiments

[Photo Tech] L’impression 3D mobile de bâtiments

Plus d'articles