Nous suivre Industrie Techno

Ils s'équipent

Industrie et Technologies
Voici quelques exemples de sociétés qui viennent de compléter l’équipement de leurs bureaux d’études. Leurs responsables nous expliquent leurs motivations. Cette semaine : Audi ; Bobst ; PSA ; Hartzell Propeller

Audi veut simuler la fabrication dès la conception

Audi AG, la division haut de gamme du constructeur automobile allemand Volkswagen AG, a sélectionné le logiciel Process Engineer de Delmia pour l'ingénierie numérique de ses lignes d'assemblage de véhicules dans ses usines de Ingolstadt et Neckarsulm.

Ce logiciel permet aux responsables de la fabrication d'identifier les risques liés aux processus dès la phase de conception des produits. En liant le produit fabriqué aux données des processus et aux ressources de fabrication, le plan de l'usine en particulier, Process Engineer aide les utilisateurs à éviter les erreurs de planification et à avoir une vue précise des investissements, de l'espace de fabrication et des ressources humaines nécessaires, très en amont dans le cycle de développement des nouveaux véhicules.
L'ensemble se traduit par une conception prévue pour la fabrication, une amélioration globale de la qualité, une plus grande souplesse de production et des temps de mise sur le marché réduits.

Nous souhaitions disposer d’une usine numérique dans laquelle chaque étape du processus de fabrication pouvait être entièrement simulée, afin d'améliorer encore la planification de nos lignes d'assemblage et la qualité de nos voitures ', explique Ingo Chladek, responsable du projet d'assemblage virtuel chez Audi.

Depuis l'achat du logiciel Delmia, les équipes travaillant sur les projets de lignes d'assemblage des usines d'Ingolstadt et de Neckarsulm, ont été formés à une nouvelle méthodologie de planification, suivie du déploiement du logiciel Process Engineer.

La première phase de la méthodologie consistait en une nouvelle approche de la conception, de l'organisation et des contenus de planification avec une attention particulière portée à l'adaptation du logiciel à l'environnement d'Audi.

Lors de la seconde phase, le personnel d'Audi a apporté des changements importants aux procédures d'organisation, jugés nécessaires pour obtenir l'efficacité et la productivité découlant de l'utilisation du logiciel.

La base installée Delmia chez Audi comprend plus de 100 licences de Process Engineer réparties au sein de nombreux départements. Audi projette d'acheter et de déployer d'autres produits de Delmia, afin de mettre en place une validation virtuelle de tous ses processus de fabrication, depuis le concept initial jusqu'à la production.

Pour répondre à l'objectif - pas de production de voiture physique sans validation numérique préalable - Audi envisage d'accroître le déploiement de la simulation dans de nouveaux secteurs de fabrication, notamment au sein des ateliers de peinture, et d'utiliser DPM Assembly pour la simulation et la planification détaillée.

Sites des entreprises citées :
http://www.delmia.com
http://www.audi.com

 

Le groupe Bobst... emballé par MdtVision

Le groupe Bobst, premier fournisseur mondial d'équipements et de services destinés à l'industrie de l'emballage en carton compact, carton ondulé et matériaux flexibles, renouvelle sa confiance à MdtVision, filiale d’IBM, avec la signature d'un contrat majeur pour de nouveaux services et logiciels PLM.

Ainsi MdtVision fournira au groupe Bobst 325 licences Catia V5 pour la conception, l'analyse et la fabrication, 500 licences Enovia LCA (partagées par environ 2000 utilisateurs), 75 licences SmarTeam et certains outils Delmia - en particulier pour l'assemblage et l'ergonomie. Les solutions choisies remplacent l’environnement Euclid, Bravo et Cadam, actuellement utilisé dans le groupe Bobst.

Le groupe Bobst va également définir et mettre en place, avec l’aide de MdtVision, une approche PLM qui viendra s'ajouter au développement de nouvelles méthodologies, afin d'optimiser l'utilisation de ses logiciels, ainsi que d'assurer une assistance et une formation pendant toute la durée du projet.

Un porte-parole du groupe Bobst commente ainsi cette annonce : ' Pour nous, le succès du déploiement d’une solution PLM globale et complexe dans les différentes entreprises du groupe, au niveau mondial, repose sur le choix d’une solution logicielle intégrée. Celle-ci doit correspondre à nos besoins spécifiques en matière de développement de nos produits et de notre stratégie à long terme. De plus, la société de services chargée d’effectuer, avec nous, le développement et le déploiement de cette solution PLM, doit disposer de compétences sûres et de liens étroits avec l’éditeur de logiciels.'.

Elément clé du contrat de services, la mise en place d'une entreprise véritablement étendue va faciliter la communication et le partage des données dans le groupe Bobst au niveau mondial. La solution PLM intégrée garantira les relations et la collaboration entre les différentes sociétés du groupe concernant le processus de conception 3D des produits. Elle permettra également la mise en place d’une configuration complète de la maquette numérique pour les câbles et gaines électriques.

Sites des entreprises citées :
www.bobstgroup.com
www.mdtvision.com

 

PSA confirme le choix d’Icem Surf pour ses surfaces

Le groupe automobile PSA Peugeot Citroën signe un contrat avec Icem pour la fourniture de nouvelles licences du logiciel de modélisation, d’analyse et de visualisation de surfaces Icem Surf.

Ce contrat de 465 k€ porte essentiellement sur la fourniture de licences du logiciel qui seront notamment utilisées pour des revues de projets sur des PC portables.

Parallèlement plusieurs modules complémentaires seront ajoutés aux licences Icem Surf déjà en place chez le constructeur. Ces modules complémentaires sont d’ailleurs en grande partie le fruit du travail conjoint mené par les équipes de designers du constructeur et les développeurs de l’éditeur depuis 12 mois.

Notons que tant le constructeur automobile que l’éditeur restent évasifs sur la nature exacte des travaux qui seront effectués à l’aide de ces nouvelles licences de logiciels.

Site des entreprises citées :
http://www.psa-peugeot-citroen.com/fr/matin.php
http://www.icem.com

 

Hartzell Propeller gère mieux sa R&D avec Eigner

Le fabricant américain d’hélices de propulsion aéronautiques Hartzell Propeller vient de terminer la première phase du déploiement de sont approche PLM. Rappelons qu’il avait choisi fin 2002 la solution proposée par Eigner (voir le N°1 de cette lettre).

En plus des traditionnelles réductions de coûts et délais de développement, ainsi que l’amélioration des performances de ses produits, Hartzell Propeller comptait sur la mise en place d’une approche PLM pour mieux gérer ses processus de développement et la masse d’informations qu’ils génèrent. Il espérait notamment réduire les pertes de temps en phase de R&D dues à un afflux important de données hétérogènes. Autre point de progrès envisagé, un meilleur traitement des demandes de modification et une réduction significative des documents papiers.

Durant cette première phase du déploiement, Hartzell Propeller a installé dans le système près de 15 000 références de pièces, c’est à dire les fichiers CAO et les nomenclatures qui y sont associés. Ces références peuvent maintenant être vues et traitées de manière totalement associative.

Dans le même temps, il a été mis en place un système de gestion des approbations des demandes de modifications conforme aux règles préconisées par la FAA. En fonction de la nature de la modification demandée, un circuit spécifique d’approbation lui est affecté, ce qui permet de gagner beaucoup de temps en évitant des étapes le plus souvent inutiles. Cela n’a été possible qu’au prix d’une redéfinition totale de la classification des produits.


Site des entreprises citées :
http://www.hartzellprop.com
http://www.eigner.com


Jean-François Prevéraud

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

« Implant Files » : pourquoi les implants médicaux sont dans la tourmente

« Implant Files » : pourquoi les implants médicaux sont dans la tourmente

C'est un nouveau scandale sanitaire. Après l'affaire des implants mammaires « PIP », une enquête du[…]

IRT Saint-Exupéry : les nouvelles plateformes technologiques opérationnelles

IRT Saint-Exupéry : les nouvelles plateformes technologiques opérationnelles

Drone à hydrogène : le rêve de deux start-up françaises

Drone à hydrogène : le rêve de deux start-up françaises

[Photo Tech] L’impression 3D mobile de bâtiments

[Photo Tech] L’impression 3D mobile de bâtiments

Plus d'articles