Nous suivre Industrie Techno

Ils s'équipent

Industrie et Technologies
Voici quelques exemples de sociétés qui viennent de compléter l’équipement de leurs bureaux d’études. Leurs responsables nous expliquent leurs motivations. Cette semaine : Pitney Bowes, STMicroelectronics, Lawrence Liv


Pitney Bowes adopte le prototypage rapide

La filiale britannique du fabricant américain de machines de traitement du courrier Pitney Bowes modifie complètement la conception de ses produits avec sa gamme OfficeRight Mailer

'Contrairement à nos autres équipements de production à haut débit, cette nouvelle gamme de produit de bureau était destinée à être commercialisé par des magasins de vente au détail. Il nous a donc semblé plus logique de privilégier une conception faisant largement appel aux pièces en matière plastique, alors que nous avions l’habitude d’utiliser des composants métalliques', explique Chris Ramm, responsable de l’atelier d’outillage. 

Alors que pour réaliser les prototypes métalliques, Pitney Bowes faisait largement appel à la sous-traitance, il fut décidé à l’occasion de cette nouvelle orientation vers les plastiques de réaliser les prototypes en interne, notamment pour réduire les délais. 

'Nous avons recherché des fournisseurs de machines de prototypage rapide capables de nous proposer une technologie permettant de créer des moules métalliques pour réaliser des petites séries de pièces prototypes par injection ', raconte Jim Webster, ingénieur responsable de la fabrication. 'le système de frittage de poudres par laser SLS Vanguard de 3D Systems, nous a semblé le plus polyvalent. Il est notamment compatible avec une vaste gamme de matériaux. De plus, la qualité et la précision des pièces d’essai que nous avions demandées aux différents fournisseurs potentiels étaient très bonnes. 

Pitney Bowes utilise la poudre de nylon DuraForm PA, qui est agglomérée à l’aide du laser CO² de la machine. Cela lui permet d’obtenir des pièces précises, directement utilisables pour la réalisation d’un prototype fonctionnel. C’est notamment le cas pour les engrenages, les boîtiers et de l’ensemble des pièces composant le chemin et l’entraînement du papier. Ce prototype fonctionnel a été validé au cours de tests de courte et de longue durée, comportant par exemple le pliage, l’insertion et la fermeture de 15 lettres par minute. 

'Lutilisation du prototypage rapide nous a permis de réduire de trois mois notre cycle de développement'estimeChris Ramm. 'Au lieu d’attendre les plus grandes pièces 2 à 3 semaines, les concepteurs pouvaient contrôler leurs idées au bout de 2 à 3 jours. De plus, les plus grosses pièces nousont coûté environ 50 % moins cher que lorsque nous en sous-traitions la réalisation en métal, soit de 2 000 à 3 000 euros d’économie par pièce. Cela nous a permis d’amortir plus vite que prévu l’investissement dans la machine.' 

Pour en savoir plus :  http://www.3dsystems.com

----------------------------------------------------------------------------------------------------

ST prototype ses puces avec First Encounter

STMicroelectronics retient la solution First Encounter de Cadence design Systems pour réaliser le prototypage virtuel de ses systèmes sur une puce (SoC) en technologie 130 et 90 nm.

'Notre objectif est de réduire nos délais d'études, tout en restant certain que la conception de nos circuits intégrés les plus complexes sera bonne du premier coup', explique Philippe Magarschack, vive président du groupe automatisation et bibliothèques de STMicroemectronics. 'Pour y parvenir nous faisons confiance au prototypage virtuel qui fournit une vision réaliste du circuit dans un délai plus court qu’avec d’autres méthodes. Cela permet d’accélérer de façon significative notre flot de conception physique, avec deux conséquences importantes : nous gardons notre avance sur nos concurrents en proposant des circuits innovants et performants, et nous définissont une nouvelle interface avec nos clients Asic' .

En effet, pour les circuits nanométriques, l’interconnexion joue un rôle capital sur les performances de la puce. Les ingénieurs de STMicroemectronics utiliseront donc ce nouvel outil pour générer et affiner rapidement un prototype virtuel fiable de leur circuit intégré physique comportant ses interconnexions. Ce prototype donnera rapidement des données précises sur les performances réelles de la puce. Les équipes de ST pourront ainsi créer un placement/routage préliminaire parfait pour obtenir un circuit réalisable rapidement.

Pour en savoir plus : http://www.stmicroelectronics.com & http://www.cadence-europe.com

----------------------------------------------------------------------------------------------------

Le Lawrence Livermore National Laboratory sécurise ses développements avec MatrixOne

Le célèbre Lawrence Livermore National Laboratory basé aux USA sélectionne le logiciel Enginering Central de la Value Chain Porfolio de MatrixOne comme noyau de son approche PLM collaborative pour ses grands projets, ainsi que pour la gestion de ses infrastructures dédiées à la sécurité et à l’assurance qualité.

'La capacité du laboratoire à élaborer des projets scientifiques stratégiques résulte de la rigueur des études que nous menons. Cette rigueur est de plus en plus dépendante des hautes technologies mises en œuvre par les outils de conception et de gestion des données que nous utilisons. Notre approche PLM vise à mettre en place le cadre nécessaire pour gérer l’ensemble de nos activités : gestion des spécifications ; gestion des données produits ; gestion des modifications ; gestion documentaire associée. Cette démarche suppose un outil de travail collaboratif pour accéder et partager les données de conception, les normes, nos standards et nos procédures. Enginering Central nous permettra d’améliorer notre travail avec plus de sécurité ', affirme Jens Mahler, Acting Associate Director for Engineering.

Pour en savoir plus : http://www.llnl.gov & http://www.matrixone.com

----------------------------------------------------------------------------------------------------

La Nasa standardise son parc autour de l’offre PLM d’EDS

Le Jet Propulsion Laboratory de la Nasa décide de standardiser son parc CAO autour des logiciels de conception UG NX et I-Deas d’EDS PLM Solutions. Ce laboratoire utilisera aussi la suite Teamcenter pour assurer la gestion des projets, des données et des connaissances, ainsi que la distribution et la visualisation de ces informations dans un contexte collaboratif sur son site de Pasadena en Californie.

Bien que les détails du contrat n’aient pas été divulgués, le Jet Propulsion Laboratory semble vouloir, dans le cadre d’une approche PLM, unifier un parc CAO et GDT jusque là très hétérogène en fonction des projets en cours de développement. L’objectif est de disposer d’un système unifié capable de traiter tous les aspects d’un grand projet depuis sa conception jusqu’à sa réalisation.

Les critères ayant milité en faveur de l’offre d’EDS ont été la capacité à gérer de très grands assemblages tout en restant performants, la simplicité d’utilisation et l’interopérabilité. De plus, la forte présence des logiciels UG NX et I-Deas chez les partenaires du laboratoire devrait simplifier le travail collaboratif.

Rappelons que le Jet Propulsion Laboratory est le centre de compétences de la Nasa pour l’exploration robotisée du système solaire.

Pour en savoir plus : http://www.nasa.gov & http://www.eds.com

----------------------------------------------------------------------------------------------------

Succès coréen pour Delmia en construction navale

Un consortium commun, dirigé par le centre d’innovation numérique pour la construction navale (Digital Shipbuilding Innovation Center) au sein de l’université nationale de Séoul, retient les solutions de Delmia pour lancer un projet de recherche à grande échelle.

Il s’agit de développer un système numérique dédié à la construction navale pour Samsung Heavy Industries. L’investissement est estimé à 5 millions de dollars sur une période de trois ans.

Ce système sera basé sur les modules Igrip et Quest de Delmia, ainsi que sur l’intégration des meilleures pratiques industrielles. Il permettra de simuler et d’optimiser dans un environnement virtuel le processus complet du cycle de développement d’un bateau, des premières études jusqu’au lancement. L’objectif est d’augmenter la productivité, de réduire les coûts et d’améliorer la qualité.

'La compétitivité d’un chantier naval provient de la numérisation novatrice de ses produits. Les outils de fabrication numérique de Delmia nous permettent de modéliser facilement les processus et ressources complexes associés aux chantiers navals de Samsung. Grâce à leur forte implication, ce chantier numérique sera tout à fait réaliste et très utile pour optimiser l’implantation et le fonctionnement du chantier réel', explique Jong Gye Shin, professeur au département d’architecture naval et d’ingénierie océanographique de l’université de Séoul.

Pour en savoir plus : http://www.shi.samsung.co.kr/ & http://www.delmia.com

Jean-François Prevéraud

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Vers le prototypage fonctionnel

Vers le prototypage fonctionnel

Afin de permettre aux PME, bureaux d’études et instituts de recherche de franchir un cap en passant au prototypage fonctionnel et[…]

Qui est Cobot ++, le puissant robot collaboratif que développe l’IRT Jules Verne pour Airbus ?

Qui est Cobot ++, le puissant robot collaboratif que développe l’IRT Jules Verne pour Airbus ?

Cinq innovations de production développées à l'IRT Jules Verne

Cinq innovations de production développées à l'IRT Jules Verne

« Implant Files » : pourquoi les implants médicaux sont dans la tourmente

« Implant Files » : pourquoi les implants médicaux sont dans la tourmente

Plus d'articles