Nous suivre Industrie Techno

Ils s'équipent

Industrie et Technologies
Voici quelques exemples de sociétés qui viennent de compléter l'équipement de leurs bureaux d'études. Cette semaine : InoPlast ; Arcelor FCS ; Renesas Technology ; Nissan Motor.


InoPlast réduit de 30 % le poids de ses pièces

InoPlast est depuis 1976 un équipementier français de 1e rang, réputé dans les mondes de l'automobile et du poids lourd pour la conception et la fabrication de pièces et fonctions complètes en matériaux composites et thermoplastiques.

Outre le développement d'un concept d'injection séquentielle par vérin doseur innovant et breveté - le multi-barrel InoRoc - l'entreprise utilise aussi largement la simulation pour garantir la qualité de ses pièces.

Le bureau d'études, constitué d'une trentaine de personnes, utilise principalement les logiciels Catia V4 et V5 pour la conception. Il a en charge la validation de la tenue structurelle des pièces, ainsi que du remplissage des moules.

InoPlast doit en effet pouvoir garantir à ses clients que les objectifs du cahier des charges seront remplis, que la bonne matière sera utilisée, dans la bonne quantité, afin de respecter à la fois des critères techniques, écologiques et économiques.

C'est pourquoi dès 2000, la société InoPlast s'est équipée du logiciel MPI de Moldflow afin d'être certaine du remplissage correct de la pièce et de la bonne position des points d'injection, afin de localiser au mieux les lignes de recollement. Des résultats spectaculaires ont été immédiatement observés.

' Nous avons ainsi pu économiser 30 % de matière sur certaines pièces rien qu'en modifiant la localisation des points d'injection. L'exemple typique est la face avant de la 206 qui est ainsi passée de 3 à 2 kilogrammes ', explique un concepteur.

' La simulation nous permet aussi d'améliorer la tenue de nos pièces en ayant des lignes de recollement bien placées. Par exemple, sur une face avant technique de Peugeot 407 nécessitant une résistance minimum de 250 kilos, en changeant uniquement les paramètres de base du process dans le logiciel, 30 % de résistance ont été gagnés. Le logiciel a proposé de faire 40% d'injection au point 1 et 60% au point 2, ce qui a permis d'atteindre une résistance globale de 340 kilos '.

Cette seule application a rentabilisé l'investissement fait dans le logiciel et cela a en plus permis à InoPlast de décrocher de nouveaux marchés de face avant chez Peugeot tels ceux de la 607 ou de la 407. Ainsi pour la face avant de la 407, la simulation a permis de diminuer les lignes de recollement grâce à l'adoption d'un nouveau mode de remplissage où l'on régule mieux la température matière et où l'on prend mieux en compte l'orientation des fibres.

A la vue de ces gains significatifs, ce sont maintenant les responsables de la production qui demandent que toutes les pièces soient systématiquement simulées afin d'optimiser la qualité.

Sites des entreprises citées :
http://www.inoplast.fr/index.htm
http://www.moldflow.com/French/index.asp

 

Arcelor mutualise ses ressources de calcul pour la R&D

Aujourd'hui un fournisseur de matière première se doit de conseiller ses clients sur le choix de la meilleure nuance en fonction de l'application envisagée. Dans le domaine des aciers plats, cela passe à la fois par la simulation des pièces finales, au crash par exemple, et par la simulation des processus de fabrication.

C'est pourquoi Arcelor Flat Carbon Steel utilise des logiciels tels Abaqus, Pam/Crash, Pam/Stamp, Autoform ou encore Fluent. De tels logiciels servent aussi à développer de nouvelles nuances d'acier pour des applications innovantes. Il va sans dire que les besoins de calcul sont donc exponentiels.

Arcelor FCS a profité de la réorganisation de son secteur R&D, qui est maintenant concentré sur 4 sites au lieu de 11 auparavant, pour mettre en grille son informatique scientifique. De fait, il s'agissait d'adapter le système d'information aux réalités de l'entreprise en mutualisant et en optimisant les ressources, afin d'en accroître l'efficacité.

Une étude préalable, réalisée à l'aide du logiciel d'analyse et de diagnostique des systèmes d'information GX Synergy Monitoring de GridXpert, a mis en évidence un important potentiel d'optimisation du taux d'utilisation, avec des inégalités d'activité entre les différents centres et métiers.

Une phase test a été lancée sur un site pilote en Lorraine, regroupant près de 150 chercheurs, dont une vingtaine d'utilisateurs d'informatique scientifique. Le projet a ensuite démarré par le centre de recherche de Montataire dédié à l'automobile. Une centaine de chercheurs y travaillent dont près de la moitié utilise l'informatique scientifique.

La mise en place de la grille GX Synergy permet de gérer en temps réel les différentes ressources de calcul connectées et de les affecter en fonction des besoins. Autre avantage, il devient aisé d'affecter les coûts réels par projet grâce à une comptabilisation détaillée des ressources consommées.

L'ensemble des applications est virtualisé au sein d'un portail sécurisé ayant une interface conviviale permettant aux utilisateurs de lancer facilement leurs calculs. ' La grille nous offre souplesse et flexibilité. Désormais seuls 4 clics sont nécessaires pour lancer un calcul, sans que les ingénieurs aient à se soucier de la localisation, de la disponibilité et de la gestion des ressources ', explique Eric Lamm, responsable informatique scientifique des centres de R&D.

Mais les premiers résultats économiques se font aussi sentir. La mise en place de cette grille a permis à Arcelor FCS d'homogénéiser son parc de machines, tout en l'adaptant mieux aux besoins. Le groupe a ainsi vu ses coûts d'informatique scientifique diminuer de plus de 20 %, tout en optimisant sa puissance de calcul de 35 % et en multipliant le taux d'activité des moyens d'informatique scientifique par 3.

Débuté en septembre 2003, le projet devrait être terminé fin 2004 avec l'équipement du site de Maizière-lès-Metz, les deux centres représentant alors 95 % des moyens de calcul d'Arcelor FCS.

' L'emploi d'une seule et même grille pour l'ensemble de nos sites de R&D en fera notre outil privilégié de pilotage de notre informatique scientifique. Une fois tous nos centres reliés, nous pourrions même envisager à terme d'ouvrir notre chaîne de calcul à des partenaires extérieurs, comme nos fournisseurs ou clients ', conclu Eric Lamm.

Sites des entreprises citées :
http://www.fcs.arcelor.com
http://www.gridxpert.com

 

Renesas Technology automatise ses développements avec MaskCompose

La société japonaise Renesas Technology Corp., filiale commune entre Hitachi et Mitsubishi Electric ,spécialisée dans la conception et la fabrication de systèmes sur une puce (SOC) utilise le logiciel MaskCompose de Cadence Design Systems pour la création automatisée des réticules dans son flot de conception en 90 nm.

MaskCompose fournit un système de tape-out efficace, générant automatiquement les séquences de fabrication, les bons de commande et autres documents personnalisés. Cela réduit le nombre d'erreurs et de révisions de masques coûteuses liés aux erreurs humaines dans le processus de tape-out.

MaskCompose permet à Renesas Technology de capturer, pour son procédé 90 nm, la topologie du réticule, les layouts globaux des tranches de silicium et les données de fabrication rapidement, automatiquement et sans erreur.

En utilisant MaskCompose pour améliorer le flot de conception du réticule, Renesas Technology a amélioré sa flexibilité tout en accélérant l'interaction entre le développement et la fabrication du circuit. C'est fondamental dans un marché aussi compétitif, où les cycles de vie des produits ne durent que six mois et où les coûts de conception d'un circuit intégré et des masques continuent à augmenter.

Sites des entreprises citées :
http://www.renesas.com
http://www.cadence-europe.com

 

Nissan Motor mise sur Delmia pour optimiser ses moyens de production

Nissan Motor déploie la chaîne des outils de Delmia pour optimiser ses processus de production. Afin de prendre en compte le plus tôt possible dans le processus de développement les contraintes de fabrication, le constructeur nippon a décidé d'utiliser les logiciels DPM Assembly, DPM Body-in-White, Robotics et Process Engineering de Delmia. Cela lui permettra de mieux optimiser et valider ses processus de production et de les modifier plus facilement en fonction des besoins des concepteurs des véhicules.


' Delmia nous offre une solution globale couvrant l'ensemble de nos processus industriels depuis les études amont de planification, jusqu'à la validation de détail. Cela nous permettra de valider très en amont du cycle de développement de nos nouveaux produits l'ensemble des nos moyens et processus de production ', commente M. Nakajima, responsable de la stratégie et de la planification de la production de Nissan Motor.

Sites des entreprises citées :
http://www.nissan-global.com
http://www.delmia.com

Jean-François Prevéraud

 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

[Exclusif] « La Fédération hospitalière de France planche sur un respirateur rapidement industrialisable », annonce Enguerrand Habran, son directeur de l'innovation

[Exclusif] « La Fédération hospitalière de France planche sur un respirateur rapidement industrialisable », annonce Enguerrand Habran, son directeur de l'innovation

Face à la pénurie de respirateurs artificiels qui guette les hôpitaux français, le Fonds de dotation de la[…]

25/03/2020 | SantéCovid-19
Hydrogène, batterie et moteur de fusée imprimé en 3D… les meilleures innovations de la semaine

Hydrogène, batterie et moteur de fusée imprimé en 3D… les meilleures innovations de la semaine

Avec Modalis², l’Ifpen veut développer la boîte à outils numériques des batteries du futur

Avec Modalis², l’Ifpen veut développer la boîte à outils numériques des batteries du futur

Pour bien commencer la semaine : Chez Renault, un jumeau numérique pour optimiser la production

Pour bien commencer la semaine : Chez Renault, un jumeau numérique pour optimiser la production

Plus d'articles