Nous suivre Industrie Techno

Ils s’équipent : Parrot fait passer son AR.Drone, du virtuel au réel avec Proto Labs

Jean-François Preveraud
Ils s’équipent : Parrot fait passer son AR.Drone, du virtuel au réel avec Proto Labs

Pouvoir tester rapidement en conditions réeles des prototypes "bonne matière"

© DR

Parrot utilise le service Protomold du prestataire britannique pour obtenir des prototypes ‘‘bonne matière’’ afin de valider en condition d’utilisation réelles son projet AR.Drone.

Lors des premières étapes de développement de l’AR.Drone, un quadricoptère piloté en Wi-Fi via iPhone, iPod Touch ou iPad, l’équipe de Parrot en charge du projet a fait appel aux services de prototypage proposés par l’entreprise britannique Proto Labs.

En effet, après les phases de design et de conception en CAO de cet objet volant hors du commun, le département Mechanical & Design de Parrot a eu besoin de valider le projet et de disposer très rapidement de prototypes physiques ‘‘bonne matière’’. Il s’agit de tester ses capacités de vol et sa résistance en fonction des contraintes techniques liées notamment à son poids.

A partir de modèles 3D de pièces de l’AR.Drone, réalisés à l’aide de SolidWorks Professionnal, et transmis via internet sur le site du prestataire, Parrot a reçut des devis en ligne et une analyse des possibilités de fabrication des modèles. Avec Protomold, son service dédié au moulage par injection rapide, Proto Labs procède à la conception et à la fabrication des moules, puis des prototypes physiques ‘‘bonne matière’’.

Des prototypes trois fois plus vite

Grâce à l’automatisation de ses processus de conception et de fabrication des moules, Proto Labs est en mesure, dans la plupart des cas, de ramener à un tiers le délai pour l’obtention des premières pièces prototypes, par rapport aux méthodes conventionnelles de prototypage.

Parrot a alors pu disposer de prototypes de l’AR.Drone semblables à des exemplaires de production avec la bonne matière, la bonne couleur, la bonne charge et même les contraintes résultantes de l’injection, afin de faire apparaître, par exemple, d’éventuels points de faiblesse. Ce que n’offre aucun autre procédé de prototypage.

« Nous avons apprécié les suggestions techniques de l’équipe Proto Labs afin d’améliorer les possibilités de moulage des pièces. Très rapidement, nos prototypes ont été livrés. Nous avons été pleinement satisfaits de la qualité de finition des pièces prototypes. Il était particulièrement important pour nous de valider le concept avec des pièces ‘‘bonne matière’’, dans des délais courts. Elles nous ont permis de valider leur assemblage et de procéder aux tests fonctionnels avant de démarrer la production », explique Guillaume Savoye, ingénieur mécanicien chez Parrot.

Jean-François Prevéraud

Pour en savoir plus : http://www.parrot.com & http://www.protolabs.fr
 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

[Exclusif] « La Fédération hospitalière de France planche sur un respirateur rapidement industrialisable », annonce Enguerrand Habran, son directeur de l'innovation

[Exclusif] « La Fédération hospitalière de France planche sur un respirateur rapidement industrialisable », annonce Enguerrand Habran, son directeur de l'innovation

Face à la pénurie de respirateurs artificiels qui guette les hôpitaux français, le Fonds de dotation de la[…]

25/03/2020 | SantéCovid-19
Hydrogène, batterie et moteur de fusée imprimé en 3D… les meilleures innovations de la semaine

Hydrogène, batterie et moteur de fusée imprimé en 3D… les meilleures innovations de la semaine

Avec Modalis², l’Ifpen veut développer la boîte à outils numériques des batteries du futur

Avec Modalis², l’Ifpen veut développer la boîte à outils numériques des batteries du futur

Pour bien commencer la semaine : Chez Renault, un jumeau numérique pour optimiser la production

Pour bien commencer la semaine : Chez Renault, un jumeau numérique pour optimiser la production

Plus d'articles