Nous suivre Industrie Techno

Ils s’équipent : Franck Muller se simplifie la vie avec SolidWorks

Jean-François Preveraud
Ils s’équipent : Franck Muller se simplifie la vie avec SolidWorks

Valider des projets complexes très simplement.

© DR

Alors qu’elle mise sur les complications pour ses montres haut de gamme, la célèbre maison horlogère suisse adopte SolidWorks pour sa simplicité d’utilisation.

La maison Franck Muller a fait de la montre à bracelet à complications horlogères son image de marque. Ses Maîtres Horlogers utilisent leurs savoir-faire pour créer des pièces uniques, commandées par de grands collectionneurs. Chaque année, ils inventent une ‘‘World Premiere’’, assemblant des complications jamais créées auparavant. Le fondateur, Franck Muller, a ainsi été le premier horloger dans l’histoire de la Haute Horlogerie, à mettre en valeur de façon visible et esthétique le Tourbillon. Et de fait, les montres issues de la maison Franck Muller comptent parmi les plus chères et les plus recherchées du monde.

Par contre, lorsqu’il s’est agit de choisir un logiciel de CAO 3D pour développer des produits aussi compliqués, les responsables du bureau d’études ont choisi la simplicité. En effet, la maison Franck Muller a choisi les solutions de SolidWorks pour leur facilité d'utilisation, les fonctions avancées de conception et de simulation, et l'intégration entre les applications de CAO, de simulation et de gestion des données relatives aux produits.

Le bureau d’études de la Maison Franck Muller utilise une plate-forme de conception principale articulée sur le logiciel de CAO SolidWorks en combinaison avec SolidWorks Enterprise PDM et SolidWorks Simulation, lui permettant d'associer l'ingénierie du 21e siècle aux fonctions horlogères les plus classiques, comme les répétitions et les tourbillons. La maison Franck Muller fait confiance à Axemble pour la mise en place, la formation et le support des solutions SolidWorks au sein de son bureau d’études.

1 485 composants et 36 complications

Lorsqu'elle a vu le jour en 2009, la montre Aeternitas Mega 4 Grande Sonnerie Carillon Westminster de la maison Franck Muller était la montre-bracelet la plus compliquée au monde. Elle renferme 1 483 composants, 205 sous-assemblages et 36 complications ou fonctions ajoutées, dans un boîtier assez compact pour tenir au poignet.

« Les mouvements de cette montre sont assemblés avec une telle précision, dans un petit boîtier, que, sans les outils de conception 3D de SolidWorks, nous n'aurions jamais pu vérifier le fonctionnement des mécanismes dans l'espace qui leur est alloué », explique Jean Pierre Golay, ingénieur R&D chez Franck Muller.

L’utilisation du logiciel SolidWorks a ainsi permis aux ingénieurs de la maison Franck Muller de réduire ses cycles de conception de 40 % et ses coûts de développement de 60 %. Ainsi, pendant le développement de la montre Aeternitas Mega 4, SolidWorks a permis de réduire de 30 % les erreurs de conception.

« Une fois que nous avons choisi la taille de la montre, le plus difficile consiste à concevoir les mécanismes qui vont entrer et fonctionner dans le boîtier », indique Jean Pierre Golay. « Ce problème est encore plus ardu avec un mouvement compliqué. Le logiciel SolidWorks nous permet non seulement de voir tous les composants individuels, mais également de simuler leur mouvement et celui des mécanismes, et donc d'éviter les interférences ».

Une méthode pour rendre les complications … plus simples !

Jean-François Prevéraud

Pour en savoir plus : http://www.franckmuller.com/fr/ & http://www.solidworks.fr/
 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

« Implant Files » : pourquoi les implants médicaux sont dans la tourmente

« Implant Files » : pourquoi les implants médicaux sont dans la tourmente

C'est un nouveau scandale sanitaire. Après l'affaire des implants mammaires « PIP », une enquête du[…]

IRT Saint-Exupéry : les nouvelles plateformes technologiques opérationnelles

IRT Saint-Exupéry : les nouvelles plateformes technologiques opérationnelles

Drone à hydrogène : le rêve de deux start-up françaises

Drone à hydrogène : le rêve de deux start-up françaises

[Photo Tech] L’impression 3D mobile de bâtiments

[Photo Tech] L’impression 3D mobile de bâtiments

Plus d'articles