Nous suivre Industrie Techno

Ils s’équipent : Egis JMI opte pour Inventor et Vault pour ses ouvrages d’art

Jean-François Preveraud
Ils s’équipent : Egis JMI opte pour Inventor et Vault pour ses ouvrages d’art

Pouvoir définir et valider plus vite les projets, grâce à une approche de "Digital Prototyping".

© Egis

Egis JMI, spécialiste des ponts et viaducs, choisi Inventor et Vault pour modéliser, simuler, optimiser, visualiser et gérer ses projets. Avec à la clé une réduction de ses délais.

Egis JMI est une entité du groupe Egis spécialisée dans les grands ouvrages d’art (ponts, viaducs, etc.), qui travaille partout dans le monde. Des ouvrages, soignés au plan architectural, qui sont de plus en plus complexes sur le plan technique. Une complexité qui a conduit Egis JMI à utiliser les logiciels de CAO Inventor et de gestion de données Vault d’Autodesk pour mener à bien ses projets.

« Nous étions en 2007 à la recherche d’un outil puissant et interopérable de CAO pour répondre rapidement aux appels d’offres par la présentation d’un projet entièrement modélisé, incorporant tous les critères esthétiques et techniques du cahier des charges », rappelle Arnold Ledan, ingénieur responsable du bureau de dessin chez Egis JMI.

Le choix des logiciels d’Autodesk s’est rapidement imposé : « La plupart de nos clients sont équipés de solutions Autodesk et travaillent sous le format DWG. Il était donc essentiel pour nous de travailler avec un outil qui soit compatible avec ce format. Nous avons d’abord choisi Autocad, car c’est le standard le plus répandu sur le marché de la construction. Quand nous avons souhaité intégrer la 3D dans nos projets et suivre un processus de ‘‘Digital Prototyping’’, nous avons naturellement évolué vers Inventor. C’est un outil très bien adapté pour répondre à notre volonté de modéliser tous nos ouvrages, de réagir rapidement aux demandes de nos clients et aux appels d’offre », estime Arnold Ledan.

Bien gérer de nombreuses données

L’association d’Inventor à la gestion de données Vault a aussi pesé dans le choix de la solution. En effet, le travail collaboratif, partagé entre ingénieurs, architectes et les divers corps de métiers, nécessitait un outil de gestion de données efficace. « Partager les informations entre tous les intervenants d’un projet, suivre en direct les modifications apportées par chacun, gérer une base documentaire conséquente, le tout sur un même outil, était une condition sine qua non à satisfaire. L’interopérabilité des deux outils a constitué un critère décisif ». Egis JMI dispose aujourd’hui de 4 serveurs Vault, lui permettant de partager les informations, gérer le cycle de vie des documents et d’y accéder très rapidement.


                            

                       
Définir chaque projet jusque dans le moindre détail



6 mois pour passer du dessin au ‘‘Digital Prototyping’’

Egis JMI est aujourd’hui équipé de 10 licences Inventor. La maîtrise par les équipes des particularités d’Inventor, notamment des possibilités offertes par le processus de ‘‘Digital Prototyping’’ a pris 6 mois. « La résistance au changement a été particulièrement restreinte au sein de l’équipe. Il a fallu appréhender l’outil et notamment apprendre à tout modéliser, mais face aux possibilités offertes, les barrières ont vite été dépassées. 6 jours de formation (réalisée par l’intégrateur RMR) ont suffi ! Inventor correspond totalement à notre métier et répond à la complexité de conception et de réalisation que représentent les ouvrages d’art ».

La rapidité de l’outil est particulièrement appréciée. « Lorsque nous étions en compétition pour le projet du pont levant de Bordeaux Bacalan Bastide, nous avons fait le pari de présenter un projet entièrement modélisé sous Inventor. Une fois lauréat, nous avons été amenés à modifier plus de 5 fois des données très spécifiques, correspondant à un réajustement du cahier des charges. Inventor nous a permis de réagir très vite car chaque donnée modifiée était immédiatement analysée et intégrée dans un modèle de conception numérique unique, avec une mise à jour automatique des vues ».

Les possibilités offertes par la modélisation, ainsi que la qualité de la visualisation sont intéressantes dans le cadre d’appel d’offres. « Nous avons gagné plus de crédibilité dans la présentation de nos projets. Nous ne nous adressons pas forcément à des techniciens et les décideurs matérialisent mieux nos projets de conception grâce aux images 3D ».

Egis JMI travaille toujours en étroite collaboration avec les équipes d’Autodesk pour faire évoluer l'utilisation de la solution en fonction de ses spécificités. « Nous travaillons actuellement avec Autodesk, qui dispose d’une grande capacité d’écoute et d’adaptation, pour intégrer l’aspect génie civil, notamment tout ce qui est vues développées », conclut Arnold Ledan.

Jean-François Prevéraud

Pour en savoir plus : http://www.egis.fr & http://www.autodesk.fr
 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Grâce à l'impression 3D et au design génératif, DWS lance ses mini-voiliers dans la course à l'allègement

Grâce à l'impression 3D et au design génératif, DWS lance ses mini-voiliers dans la course à l'allègement

Lors de son événement « Future of Making », organisé à la Station F, à Paris, ce 3 décembre,[…]

04/12/2019 | DesignAutodesk
Design génératif, batteries sodium, 5G… les meilleures innovations de la semaine

Design génératif, batteries sodium, 5G… les meilleures innovations de la semaine

Les cinq meilleures applications industrielles du design génératif montrées à l’Autodesk University

Les cinq meilleures applications industrielles du design génératif montrées à l’Autodesk University

Train à hydrogène, éolienne de 12 MW, design génératif… les meilleures innovations de la semaine

Train à hydrogène, éolienne de 12 MW, design génératif… les meilleures innovations de la semaine

Plus d'articles