Nous suivre Industrie Techno

Ils s’équipent : Ecoceane réduit ses cycles de développement avec Simulia

Jean-François Preveraud
Ils s’équipent : Ecoceane réduit ses cycles de développement avec Simulia

Faciliter l'évolution de la gamme grâce à la simulation

© DR

Le spécialiste français des navires de dépollution complète sa panoplie d’outils PLM en adoptant la simulation de Dassault Systèmes. Il compte ainsi pouvoir développer des bateaux beaucoup plus grands et performants sans passer par la construction d’un prototype.

La PME bretonne Ecoceane, qui conçoit et commercialise des navires polyvalents pour le ramassage des hydrocarbures et déchets solides flottants en mer, utilise Catia, Delmia et 3Dvia pour accélérer ses performances pour la conception, la fabrication et la commercialisation de ses navires. Elle va maintenant exploiter les maquettes numériques 3D de ses projets pour faire de la simulation à l’aide du logiciel Simulia.

« Nos nouveaux projets nous conduisent à construire des bateaux de plus en plus gros, passant de 40 à 70 mètres, et dans les mêmes délais de fabrication, soit 12 mois. Nous avions besoin jusqu’alors de nombreuses itérations et modifications autour du prototype physique, pour améliorer la capacité d’aspiration des hydrocarbures de nos bateaux, ce qui nous faisaient perdre un temps précieux. Avec ses outils de simulation, nous réduirons notre cycle de développement », explique Benjamin Lerondeau, architecte naval et responsable du bureau d’études chez Ecoceane.

Ecoceane a mis en place cette approche simulation avec l’aide de Keonys, intégrateur autour du PLM (Product Lifecycle Management - gestion du cycle de vie des produits) et 1er distributeur mondial des solutions de Dassault Systèmes.

« Les experts Simulia de Keonys, nous ont aidés à résoudre de nouvelles contraintes industrielles et à construire une chaîne de simulation complète intégrant logiciel, service et matériel informatique Grâce à Simulia, nous pourrons fiabiliser nos systèmes et réaliser les modifications appropriées. Nous validerons en amont le bon fonctionnement du navire en condition d’exploitation, sans avoir à recourir au préalable à la première mise à l’eau d’un prototype. Nous pourrons ainsi concevoir le bon bateau du premier coup, ce qui représente un gain de temps considérable pour accélérer notre innovation ».

Jean-François Prevéraud

Pour en savoir plus : http://www.ecoceane.com/ & http://www.keonys.com/

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Le design génératif offre une cure de jouvence au minibus Volkswagen

Le design génératif offre une cure de jouvence au minibus Volkswagen

Le constructeur automobile Volkswagen et l'éditeur de logiciel de CAO Autodesk ont travaillé ensemble pour moderniser le design du[…]

Vers le prototypage fonctionnel

Vers le prototypage fonctionnel

Qui est Cobot ++, le puissant robot collaboratif que développe l’IRT Jules Verne pour Airbus ?

Qui est Cobot ++, le puissant robot collaboratif que développe l’IRT Jules Verne pour Airbus ?

Cinq innovations de production développées à l'IRT Jules Verne

Cinq innovations de production développées à l'IRT Jules Verne

Plus d'articles