Nous suivre Industrie Techno

Ils s’équipent du 10 septembre 2009

Jean-François Preveraud
Voici quelques exemples de sociétés qui viennent de compléter l’équipement PLM de leurs bureaux d’études. Leurs responsables nous expliquent leurs motivations. Cette semaine : Protomed ; Renault F1 Team ; Komatsu Forest.

Protomed simule ses produits avec HyperWorks

La société marseillaise Protomed, spécialiste du développement et des tests de dispositifs médicaux innovants, a choisi la suite logicielle d’IAO (Ingénierie Assistée par Ordinateur) HyperWorks d’Altair, pour améliorer ses capacités de simulation numérique et rationaliser le processus de développement de ses produits.

Les produits de la suite logicielle, particulièrement le solveur Radioss pour les analyses implicites, seront utilisés pour développer de nouveaux dispositifs médicaux implantables. Les ingénieurs de Protomed utilisent l’IAO pour prévoir les réponses physiques des systèmes biologiques sous des conditions de charge et utiliseront HyperWorks pour modéliser les dispositifs médicaux pour différentes applications, allant de l’endoprothèse vasculaire coronaire aux implants orthopédiques.



Simulation de la dilatation de l’endoprothèse vasculaire
avec un ballon grâce à Radioss.


« Nous cherchions un outil performant d’analyse aux éléments finis pour évaluer les limites de la résistance mécanique en relation avec nos activités européennes de tests et de développement », explique Frédéric Mouret, Président et Fondateur de Protomed. « HyperWorks est une composante essentielle de nos efforts de simulation en fatigue, de nos calculs de mécanique de fluide et de nos capacités de simulation des traumatismes. Cela renforce nos ressources techniques et notre capacité à anticiper les comportements de nouveaux implants dans leurs environnements biologiques simulés ».

L’ensemble des appareils et soins médicaux forment une industrie dynamique en pleine expansion. Les concepteurs et les fabricants de dispositifs médicaux sont constamment mis au défi d'améliorer la performance de leur produit, d’en assurer la qualité, la fiabilité et de respecter des normes draconiennes. Les outils d’IAO sont utilisés dans l’industrie biomédicale pour répondre à ces défis de conception et de qualité et sont de plus en plus utilisés dans les processus de validation.

Sites des entreprises citées :
http://www.protomed.fr
http://www.altairhyperworks.fr


Renault F1 Team s’adapte au règlement deux fois plus vite grâce à FiberSIM

Grâce à l’utilisation du logiciel FiberSIM de Vistagy l’écurie Renault F1 Team a été en mesure de ramener de 12 à 6 semaines les délais de conception et de fabrication d’un diffuseur en matériau composite pour sa Formule 1 R29. L’équipe a donc pu obtenir un nouveau diffuseur opérationnel deux courses plus tôt qu'il ne l’aurait été possible sans l’utilisation de ce logiciel, améliorant ainsi considérablement sa compétitivité sur le circuit.

Le concept de ce double diffuseur a été utilisé avec d’excellents résultats par les écuries Brawn GP, Toyota et Williams lors des deux premières courses de la saison 2009 de Formule 1. Cependant, une certaine ambiguïté réglementaire a laissé penser à de nombreuses équipes que ce double diffuseur n’était pas autorisé dans le cadre des réglementations 2009. Renault F1 a été l’une des quatre équipes qui ont contesté en appel son utilisation, mais cet appel a été rejeté par la Fédération Internationale de l'Automobile (FIA).



Comme beaucoup d’autres, l’équipe Renault F1 Team a travaillé sur sa propre version d’un grand plancher à double diffuseur, qui canalise de manière homogène les flux d’air sous la voiture vers l’arrière, augmentant ainsi l’appui aérodynamique, le grip latéral et la performance d’ensemble. Après que la FIA ait clairement statué sur l’autorisation du nouveau diffuseur, le FiberSIM a permis à l’équipe de F1 Renault de le mettre rapidement en place.

L’équipe Renault F1 Team a eu recours à FiberSIM lors des sept dernières saisons pour concevoir et fabriquer toutes les pièces composites, y compris le châssis, la boîte de vitesse, le plancher, les protections latérales et les ailerons primaires. L’équipe a fait savoir qu’elle avait raccourci les délais de 20 à 30 %pour la boîte de vitesse de la R29, mais que la réduction de 50 %du temps nécessaire à la conception et à la fabrication du diffuseur, qui comporte plus de 100 plis en fibres de carbone, a pour sa part instauré une nouvelle norme d’efficacité quant au développement de pièces en composites pour l’écurie Renault F1.

« Nous avons travaillé avec un fournisseur indépendant et lui avons demandé s’il souhaitait utiliser les modèles électroniques générés par FiberSIM pour fabriquer le diffuseur », explique Ian Goddard, ingénieur en chef pour le calcul et la simulation de l’équipe Renault F1 Team. « Le fournisseur disposait ainsi d’éléments plus précis que ce à quoi il était habitué. En fait, la qualité des données de fabrication s’est avérée supérieure à tout ce qu’il avait connu ».

« Avec les documents techniques relatifs aux plis, nous pouvons nous attendre généralement à une certaine ambiguïté, alors qu’avec le logiciel FiberSIM nous sommes en mesure de fabriquer la voiture exactement telle qu’elle a été conçue. Si cela fait une énorme différence dans la période de 16 semaines qui précède la saison, c’est un facteur encore plus crucial au cours de la saison même, quand les pièces doivent être fabriquées et expédiées à temps pour la prochaine course comme ce fut le cas avec le diffuseur ».

Sites des entreprises citées :
http://www.ing-renaultf1.com/fr/
http://www.vistagy.com


Komatsu Forest monte ses engins plus vite avec 3DVIA

La société suédoise Komatsu Forest, constructeur de machines forestières et l’un des pionniers de la mécanisation de l’exploitation forestière, a choisi sa solution 3DVIA Composer de Dassault Systèmes pour contribuer à l’amélioration de ses processus de production.

Dans l’usine de Komatsu Forest située à Umeå dans le Nord de la Suède, l’équipe de production utilisait des images en 2D pour procéder aux opérations d’assemblage. Compte tenu de la complexité des tâches de production, la société rencontrait des difficultés pour atteindre un niveau constant de qualité pour ce type d’opérations.



L’utilisation de 3DVIA Composer permet de créer des instructions de travail interactives et complètes en 3D au niveau des ateliers, en réduisant le nombre d’erreurs de façon significative. Komatsu Forest utilise les fonctions de documentation 3D interactives de 3DVIA Composer d’un bout à l’autre de son processus de production, y compris pour les instructions d’assemblage, pour assurer la maintenance des équipements et pour éditer la documentation relative aux pièces détachées.

« Le montage de nos machines peut s’avérer assez complexe. Le fait de remplacer les esquisses effectuées sur papier par des images interactives simplifie considérablement le processus de production, avec à la clé de meilleurs résultats », explique Maria Larsson, responsable CAO de Komatsu Forest.

Komatsu Forest, qui a adopté Catia pour la conception de ses produits, réutilise ces informations existantes directement dans 3DVIA. « En étant entièrement intégré à Catia, 3DVIA Composer simplifie de façon significative les opérations de prototypage, qui comportent de nombreuses modifications. De plus, toutes les personnes impliquées ont accès aux informations les plus récentes », conclut Maria Larsson.

À long terme, Komatsu Forest envisage d’utiliser les informations 3D interactives au sein de supports de marketing, ainsi que pour la formation de ses revendeurs et des utilisateurs. La prochaine étape consiste à intégrer 3DVIA Composer dans la solution PLM Enovia SmarTeam de Dassault Systèmes.

Sites des entreprises citées :
http://www.komatsuforest.com
http://www.3ds.com/fr

Jean-François Prevéraud

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

« Implant Files » : pourquoi les implants médicaux sont dans la tourmente

« Implant Files » : pourquoi les implants médicaux sont dans la tourmente

C'est un nouveau scandale sanitaire. Après l'affaire des implants mammaires « PIP », une enquête du[…]

IRT Saint-Exupéry : les nouvelles plateformes technologiques opérationnelles

IRT Saint-Exupéry : les nouvelles plateformes technologiques opérationnelles

Drone à hydrogène : le rêve de deux start-up françaises

Drone à hydrogène : le rêve de deux start-up françaises

[Photo Tech] L’impression 3D mobile de bâtiments

[Photo Tech] L’impression 3D mobile de bâtiments

Plus d'articles