Nous suivre Industrie Techno

Ils s’équipent (02 juillet 2009)

Jean-François Preveraud
Voici quelques exemples de sociétés qui viennent de compléter l’équipement PLM de leurs bureaux d’études. Leurs responsables nous expliquent leurs motivations. Cette semaine : Renault ; Bernay Automation.

Renault adopte le PLM V6 de Dassault Systèmes

Renault choisit la V6, plate-forme de gestion du cycle de vie des produits (PLM) de Dassault Systèmes, comme nouvelle solution de développement de ses produits à l’échelle mondiale, afin d’améliorer sa productivité et la qualité de ses produits.

Renault a déjà commencé à déployer la plate-forme collaborative Enovia V6, ainsi que Catia V6, et va rapidement mettre en œuvre l’ensemble du portefeuille de solutions V6 pour lui permettre de collaborer en temps réel avec ses fournisseurs dans le cadre de programmes de conception de nouveaux produits. Par ailleurs, Renault va déployer la V6 dans tous les pays où la société est implantée et dans chacune de ses marques.

L’accès en ligne aux maquettes numériques (DMU) permet de simplifier la collaboration entre les sites d’ingénierie. Cette utilisation d’une unique interface collaborative par l’ensemble des développeurs, partout dans le monde, permet à l’ingénierie simultanée des produits et des processus d’être réussie du premier coup.



Initialement répartis en trois segments distincts et trois solutions différentes, (voir l’intervention de Christophe Daley, Business Process Manager chez Renault dans notre compte-rendu du Forum PCO Innovations en janvier dernier) les processus d’ingénierie de Renault seront fédérés au sein d’une plate-forme collaborative, avec un modèle de données unique standardisé et des solutions pouvant être immédiatement utilisées par l’ensemble des divisions d’ingénierie. L’environnement collaboratif à la fois flexible et précis de la plate-forme V6, permettant la virtualisation de l’ensemble du cycle de vie des produits, constitue le cœur de la stratégie mise en œuvre par Renault pour transformer le développement de ses produits. Parmi les autres exigences figurait la double nécessité de renforcer la collaboration avec les partenaires et les fournisseurs de l’entreprise étendue, mais aussi d’assurer la cohérence des données et des performances ISO entre différentes équipes dispersées à travers le monde.

Avec la V6 de Dassault Systèmes, Renault dispose d’un environnement PLM collaboratif intégré assurant une plus grande transparence opérationnelle et apportant la possibilité de valider des scénarios grâce à la simulation virtuelle et à la gestion en ligne des maquettes numériques (DMU). Cette solution va considérablement faciliter la prise de décision des différentes parties prenantes, d’un bout à l’autre du cycle de vie des véhicules de Renault, de la conception à la fabrication en passant par le design, la mise en conformité et la simulation.

« Au cours des années à venir, nous allons développer l’ingénierie collaborative. Le partenariat avec Dassault Systèmes va contribuer à mettre en œuvre cette stratégie. Nous avons choisi la plate-forme V6 parce que son environnement PLM intégré rapproche nos équipes internationales grâce à la collaboration en temps réel et à la conception en ligne accessible n’importe où », estime Odile Desforges, Directeur Général Adjoint Ingénieries et Qualité de Renault. « Nous avons décidé de déployer l’ensemble des solutions du portefeuille V6, tout simplement parce qu’elles constituent une solution collaborative remarquable par son évolutivité, son ouverture et sa facilité d’emploi ».

Sites des entreprises citées :
http://www.renault.fr 
http://www.3ds.com/fr/


Bernay Automation passe au Digital Prototyping avec Inventor

Depuis 1982, Bernay Automation conçoit, développe, fabrique et implante des systèmes de distribution de composants pour toute l’industrie et pour tout type de production : manuelle ; semi-automatique ou automatique. La société propose une diversité de matériels périphériques pour une solution intégrée de distribution : trémies élévatrices et vibrantes ; convoyeurs ; manipulateurs ; plateaux tournants ; profilés aluminium.



« Un système de distribution doit avant tout s’adapter au type de production. Sur une ligne de production manuelle, l’accent est mis sur l’ergonomie de la solution et l’assistance à l’opérateur », explique Sébastien Richard, responsable commercial de Bernay Automation. « Pour un type de production automatique et donc répétitif, c’est la régularité et la cadence qui priment. Il y a un besoin permanent d’adaptation de moyens. La valeur ajoutée de Bernay Automation est donc spécifique pour chaque client. Malgré des pièces communes, chaque contrat entraîne une conception et le développement d’une machine unique ».

Face à ce besoin de haute technicité, l’entreprise dispose depuis ses débuts d’un bureau d’études chargé de concevoir des systèmes de distribution, mais aussi d’en valider l’implantation sur chaque site de production. Le bureau d’études veille également à la gestion des standards de l’entreprise.

Passer à la 3D, une nécessité pour mieux concevoir et mieux collaborer

Utilisateurs historiques du logiciel 2D Autocad, les responsables du bureau d’études se sont tournés vers la conception 3D et Inventor en 2004 pour faciliter la conception et l’implantation des machines grâce aux assemblages et à la visualisation 3D. L’interopérabilité du logiciel avec Autocad a été déterminante dans le choix de Bernay.

Ce sont notamment les clients industriels du secteur de l’automobile qui ont poussé l’entreprise à basculer vers la 3D, afin d’assurer une meilleure gestion des ensembles puisque cette technologie permet un meilleur travail avec les intégrateurs et une amélioration qualitative sur la ligne de production.

   

Le prototype virtuel et la machine réelle


« Aujourd’hui, travailler en 3D est une nécessité pour une entreprise comme la nôtre, que ce soit pour échanger des données et récupérer des informations auprès de nos fournisseurs et clients. Nous devons implanter des machines sur des sites existants et nous avons besoin de visualiser très précisément comment faire cela au mieux », poursuit Sébastien Richard.

« Le passage à Inventor s’est fait de manière souple, grâce à une formation étalée sur 6 jours et mettant l’accent sur l’appréhension de l’espace et la gestion de projets. Si la 3D représente une philosophie de conception différente, Inventor est intuitif, facile d’accès et offre une palette de conception simple à prendre en main. Nous avons donc été opérationnels rapidement », remarque Sylvain Tiret, responsable du bureau d’études de Bernay Automation.

Le passage au Digital Prototyping

Aujourd’hui, une fois la commande passée, les chargés d’affaires du bureau d’études se rendent sur le site où sera installé le système de distribution. Ils y font le relevé de l’environnement client et modélisent ensuite en 3D la machine à équiper, le plus souvent avec un mouvement à prendre en compte, pour visualiser la meilleure façon d’installer le matériel et d’assurer une ergonomie optimale. Avec le prototypage numérique d’Inventor, plus besoin de fabriquer des prototypes physiques pour mesurer l’encombrement ou vérifier le fonctionnement de la machine avant son implantation. La compatibilité DWG d’Inventor permet ensuite de revenir vers le client avec le modèle numérique en 3D ou sous plan au format Autocad.

« Pour nous, une des fonctionnalités les plus importantes d’Inventor est Frame Generator, l’outil permettant de créer de manière automatique et rapide les bâtis mécano-soudés et les carters. Frame Generator intègre maintenant nos profils en aluminium. Nous pouvons voir évoluer les produits plus facilement. Il est clair qu’aujourd’hui nous gagnons du temps sur toutes nos conceptions, même si cela est difficile à chiffrer de manière précise, compte tenu de la spécificité de chacun des projets », ajoute Sylvain Tiret.

Une fois les plans validés, les données de conception sont transmises pour la fabrication sur le site de Bernay. Les chargés d’affaires s’assurent enfin du suivi des livraisons et de l’implantation des machines.

Gérer 200 projets par an

Chargé de la gestion des standards de l’entreprise, le bureau d’études s’est également tourné depuis 2008 vers la solution de gestion des données Vault intégrée à Inventor pour assurer une meilleure gestion des affaires en cours.

L’activité des dessinateurs et des projeteurs consiste le plus fréquemment à concevoir un assemblage unique à partir de dizaines de pièces préexistantes en fonction de l’environnement de la machine à équiper. Ils réalisent ainsi en moyenne 200 projets par an qui demandent chacun entre 8 et 150 heures de travail. La valeur ajoutée d’un outil qui permet de réutiliser les données existantes est de ce fait un enjeu décisif pour l’entreprise.



« Vault nous a permis de mettre en place une réorganisation de la base des standards avec la création d’une bibliothèque de pièces. Comme il y a énormément de données à entrer, la base sera donc complète à la fin de cette année et nous ne pouvons donc pas mesurer pleinement les effets de Vault. Si auparavant, la gestion de projets était fermée, aujourd’hui, cette fonctionnalité nous permet déjà de récupérer facilement les informations existantes concernant un projet comme les parties d’un équipement de distribution », souligne Sylvain Tiret.

« Dans notre secteur d’activités, la 3D est plus conviviale et a facilité la collaboration. L’arrivée d’Inventor nous a permis de travailler mieux et plus facilement la matière de nos produits. Nous avons notamment gagné en qualité en nous concentrant davantage sur l’ergonomie dès la phase de conception », conclut Sébastien Richard.

Sites des entreprises citées :
http://www.bernay-automation.com
http://www.autodesk.fr 

Jean-François Prevéraud

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Le projet Euroglider de planeur à motorisation électrique valide son concept en vol

Le projet Euroglider de planeur à motorisation électrique valide son concept en vol

Rassemblant une association, des industriels et des écoles d'ingénieurs, le projet Euroglider vise à créer un[…]

Electriques, connectés, autonomes... les véhicules de l'IAA qui (re)donnent le sourire

Electriques, connectés, autonomes... les véhicules de l'IAA qui (re)donnent le sourire

Le design génératif offre une cure de jouvence au minibus Volkswagen

Le design génératif offre une cure de jouvence au minibus Volkswagen

Vers le prototypage fonctionnel

Vers le prototypage fonctionnel

Plus d'articles