Nous suivre Industrie Techno

ILS ONT ÉLECTRONISÉ LEURS PRODUITS !

Ridha Loukil

Sujets relatifs :

,
- L'introduction d'électronique dans des produits traditionnels offre une piste radicale d'innovation. Sa pratique se généralise à tous les secteurs comme en témoignent de nombreux exemples.

Quel point commun entre un conteneur de déchets, une boîte aux lettres, un distributeur de boissons, un fauteuil roulant, une chaussure de sport ou une laisse de chien ? Ils ont tous l'apparence de produits traditionnels assurant au départ des fonctions purement mécaniques. Dopés par l'électronique, ils se transforment d'un seul coup en produits "intelligents", comme le démontrent les exemples d'électronisation des sociétés BH Technologies, Renz, Pointbar, HMC2 Développement ou Adidas présentés dans les pages suivantes.

Dans tous les cas, l'électronisation répond au besoin de franchir une nouvelle étape dans l'innovation. Elle permet d'aller au-delà de ce qui est possible dans les domaines traditionnels. Chez Renz, la boîte aux lettres offre peu de marges de progrès. La société a beau optimiser, à chaque génération, la taille, la forme, les matières et le montage. Les améliorations demeurent peu perceptibles par le consommateur. L'intégration d'une électronique de rétroéclairage autonome de l'étiquette porte-nom change la donne. Parce qu'elle constitue un saut technologique radical, l'innovation devient immédiatement visible.

La fonction apportée par l'électronique varie en fonction du produit. Chez Gravograph, elle correspond à l'automatisation de ses machines de gravure mécanique au laser. Par rapport aux anciennes machines de gravure manuelles, les gains sont évidents en termes de qualité et de productivité, sans compter la souplesse d'une commande numérique pilotée par ordinateur. Chez Chavonnet, l'électronisation est également motivée par l'automatisation de sa robinetterie professionnelle. Grâce à l'électronique, ses mitigeurs pour hôpitaux, cuisines ou labos, s'ouvrent et se ferment automatiquement en détectant la présence ou l'absence des mains sous le robinet. À l'économie d'eau s'ajoute une meilleure hygiène en évitant le contact avec des mains sales.

Les gains attendus de l'électronisation

Dans les produits à commande électromécanique, comme l'électroménager, les automatismes industriels ou la machine-outil, le passage à une commande électronique améliore la fiabilité, la souplesse et l'ergonomie tout en ouvrant la voie à des fonctions d'intelligence de nature à booster les performances. La machine d'embouteillage automatique de vin de Costral devient plus facile à piloter à partir de son panneau de commande numérique qui affiche en temps réel les étapes du process (cadence, niveau dans la cuve, température du vin, type de bouchage, production journalière, etc.). De nombreuses pièces électro-mécaniques ont disparu, allégeant de plusieurs kilogram-mes la machine et la rendant plus facile à déplacer d'un site d'embouteillage à un autre. Les réglages se trouvent simplifiés, alors que les informations fournies en temps réel rendent possible une gestion dynamique de la production.

L'exemple de HMC2 Développement met en lumière d'autres avantages. Son fauteuil roulant électrique TopChair monte les escaliers et franchit les trottoirs. À des fins de maniabilité et de sécurité, la société l'a doté d'une commande électronique en lieu et place de la commande électromécanique traditionnelle à base de relais. Truffé de capteurs qui détectent les obstacles et mesurent l'inclinaison, il maintient l'utilisateur parfaitement à l'horizontale même sur des pentes de 60 %.

Qui dit électronique, dit communication. Donner la parole aux machines ouvre la voie à des services inédits dans le contrôle à distance, la télémétrie, la maintenance ou la logistique. ELM Leblanc a doté ses nouvelles chaudières au gaz d'un module communicant qui transmet, via le réseau de téléphonie mobile GSM, les paramètres de fonctionnement au service de maintenance. Ainsi, le constructeur peut détecter les signes annonciateurs de panne et intervenir à temps chez le client. Chez Butagaz, une fonction similaire de communication équipe ses citernes de gaz chez les clients. Munie d'une jauge électronique et d'un transmetteur GSM, la cuve livre son niveau de gaz par mini messages SMS. Ainsi, le distributeur de gaz peut optimiser sa logistique en livrant ses clients toujours à temps mais uniquement quand ils en ont besoin. Grâce à ce système, les économies de logistique atteignent 5 à 6 %.

Des produits rendus communicants

Quand la poubelle se fait intelligente, c'est aussi à des fins d'optimisation de la logistique. Avec son système Syren, constitué d'une sonde électronique et d'un réseau de transmission radio, la société grenobloise BH Technologies transforme les conteneurs de déchets en produits communicants capables de livrer leur niveau de remplissage en temps réel. Ainsi, le service de ramassage des déchets de la commune peut organiser ses tournées de collecte dans le double souci de prévenir les débordements et d'éviter les vidages inutiles. Plastic Omnium propose un système analogue sous le nom Opti'System. Il s'appuie sur le réseau public de téléphonie mobile GSM, alors que Syren utilise un réseau radio propriétaire spécialement déployé par BH Technologies à l'échelle de la commune. Chez Lavomatique, la communication est mise en oeuvre à des fins de contrôle à distance. En remplaçant l'électromécanique par l'électronique, le fabricant de périphériques de gestion de laveries automatiques donne à sa centrale de paiement la parole sur Internet. À travers un navigateur Web, le gérant de laverie peut arrêter une machine mal lancée ou redémarrer une machine arrêtée, évitant ainsi au maximum les déplacements. Chez JCDecaux, le mobilier urbain devient interactif. Le système Chronoconnect rend panneaux d'affichage publicitaires et abribus communicants à l'aide d'un module radio Bluetooth. Le panneau réagit avec les détenteurs de téléphone mobile à sa proximité en leur envoyant un lien Internet d'information sur l'affiche. Dans un abribus, les passagers reçoivent sur leurs portables le temps d'attente du prochain bus. Ce système est actuellement en expérimentation sur 54 mobiliers de 8 m2 à Paris. JCDecaux envisage de tester aussi d'autres technologies de communication, dont la radio NFC.

Une démarche marketing

Synonyme de nouvelles fonctions, l'innovation par l'électronique constitue un puissant levier de marketing. « C'est un moyen de se différencier de la concurrence et d'acquérir un avantage compétitif par le haut », affirme Jean-Philippe Malicet, le directeur national de Jessica France, association qui accompagne les PME dans leurs démarches d'électronisation. L'approche de Gillette s'inscrit dans cette stratégie. Quand Schick-Wilkinson le copie en lançant en 2004 un rasoir à quatre lames, l'inventeur du rasoir à trois lames réplique en introduisant un produit intégrant dans son manche un mécanisme électrique qui envoie des impulsions vers les lames. Ces mouvements sont censés améliorer l'efficacité et la qualité du rasage en redressant le poil avant sa coupe. Cette innovation, protégée par pas moins de 62 brevets, reste à ce jour l'exclusivité de Gillette.

Dans la chaussure de sport, Adidas et Nike se livrent une bataille à coups d'innovation électronique. Alors que le premier utilise l'électronique pour ajuster l'amorti en fonction du poids et de la vitesse du coureur, le second intègre un podomètre qui transmet au baladeur iPod les informations de jogging (trajet parcouru, vitesse, rythme cardiaque...). Ces chaussures high tech ne semblent pas rencontrer le succès escompté. Mais pour les deux protagonistes, c'est le prix à payer pour apparaître aux yeux du public comme innovateurs. Toujours dans le sport, Adidas a mis une puce électronique dans un ballon de football afin de détecter avec précision les buts et d'éviter ainsi les éventuels litiges. Pour le moment, cette idée n'a pas reçu la bénédiction de la Fifa, la Fédération internationale de football association.

Le mariage insolite du souple et du rigide

La métamorphose par l'électronique bénéficie également aux textiles. Intégrant des afficheurs souples, vestes, blousons, pantalons et T-shirts changent d'affichage et de logos au gré de l'humeur de l'utilisateur. Avec des fabricants textiles, Philips développe des tissus avec afficheurs à diodes électroluminescentes (LED en anglais), tandis que France Télécom privilégie l'affichage à fibre optique tissée. Dans le même registre, l'américain Voltaic Systems propose des sacoches et mallettes couvertes sur une face de trois panneaux solaires. À l'intérieur, un boîtier électronique sert à raccorder et recharger PC portable, baladeur, téléphone mobile et autres appareils électroniques portables. Ces sacs solaires viennent d'être commercialisés en France par MacWay, un distributeur d'accessoires informatiques et électroniques.

Par leur variété, ces applications montrent l'incroyable potentiel de l'électronisation. D'autant que les technologies électroniques se sont beaucoup banalisées et que les prix ont énormément baissé. Dans le même temps, « l'arrivée de nouvelles technologies comme les LED, Internet, ZigBee ou NFC ouvre davantage le potentiel d'intégration et donne des pistes d'innova-tion inimaginables auparavant », note Jean-Philippe Malicet. L'exemple des LED est révélateur. Renz les ex-ploite pour rétroéclairer l'étiquette porte-nom de sa boîte aux lettres. La société Salm pour éclairer les façades de ses cuisines (commercialisées sous la marque Schmidt) dans le ton choisi par le client. Les fabricants d'électroménager pour éclairer la cuve de lave-linge... Les applications ne sont limitées que par l'imagination. À vous de trouver la vôtre.

SOMMAIRE

1. Chez Pointbar Les boissons débitées sont sous contrôle Page 44 2. Chez BH Technologies La poubelle livre son niveau de remplissage Page 45 3. Chez Renz La boîte aux lettres lisible la nuit Page 46 4. Chez Supertec Le présentoir commercial se fait intelligent Page 48 5. Chez Butagaz Les citernes de gaz jaugées à distance Page 50 6. Chez HMC2 DÉveloppement Le fauteuil roulant s'offre une commande automatique Page 52 7. Chez Uranium Jeans Les vêtements communiquent Page 52 8. Chez Fisapac Les cartouches de boisson gérées automatiquement Page 54 9. Chez Sténotype Grandjean Les sténogrammes transcrits automatiquement en texte Page 55 10. Chez Costral La machine d'embouteillage devient plus conviviale Page 56

POUR LA DIFFUSION DE L'ÉLECTRONIQUE DANS LES PME

- Mis en place en 2005 dans le prolongement du programme Puce, Cap'Tronic vise à favoriser la diffusion de l'électronique dans les PME de moins de 2 000 salariés dans l'objectif d'améliorer leur compétitivité. Sa mise en oeuvre est assurée par Jessica France, une association mise sur pieds par le CEA et Oseo. En s'appuyant sur un réseau d'experts (labos publics, universités, écoles d'ingénieurs, lycées techniques, consultants, bureaux d'études...), une vingtaine d'ingénieurs, répartis dans toute la France, accompagnent techniquement les PME dans leurs projets. Les interventions vont de l'information par le biais de séminaires jusqu'au test du prototype, en passant par le diagnostic, le conseil, l'établissement du cahier des charges ou le choix des prestataires. Cap'Tronic représente un budget de 4 à 5 millions d'euros financé par le ministère de l'Économie, des Finances et de l'Industrie. Chaque année, il touche 1 200 à 1 500 PME, dont la moitié dans des secteurs hors électronique.

LES AIDES AUX PME

- Cap'Tronic Aide technique et financière. Elle est conditionnée à l'adhésion à l'association Jessica France contre une cotisation de 500 euros la première année puis 300 euros les années suivantes. Les interventions d'information et de diagnostic sont gratuites. Les interventions d'accompagnement de projet sont prises en charge en partie jusqu'à 16 000 euros. Contact : votre direction régionale Cap'Tronic Site Internet : www.captronic.fr - Oseo Aide financière à l'innovation. Selon le stade de développement, elle prend la forme d'une subvention, d'une avance remboursable en cas de succès ou de prêt participatif d'amorçage. Contact : votre direction régionale Oseo Site Internet : www.oseo.fr - D'autres aides financières peuvent être disponibles auprès des Drire, collectivités locales, chambres de commerce et d'industrie, etc.

LE DÉCAPSULEUR RECONNAÎT CE QU'IL DÉCAPSULE

- D-Caps, c'est le décapsuleur intelligent développé comme produit propre par le bureau d'études électronique EMiT. Équipé d'une caméra miniature, d'une électronique à base d'un microcontrôleur 8 bits et d'un algorithme de traitement d'images, il reconnaît la boisson qu'il décapsule parmi 250 différentes. À l'aide d'une liaison radio propriétaire fonctionnant à 868 MHz, il transmet sans fil l'information à la caisse enregistreuse. Le produit, dont le concept est breveté par EMiT, pourrait être commercialisé entre 100 et 150 euros. Il servirait au contrôle des boissons servies dans les bars, brasseries et discothèques.

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°0899

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2008 d'Industries & Technologies

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

PERFORMANCE NE RIME PAS AVEC DÉPENSE

PERFORMANCE NE RIME PAS AVEC DÉPENSE

Google et Facebook font leur entrée dans le Top 10 des entreprises les plus innovantes au monde. Tel est le principal enseignement relevé dans[…]

01/12/2011 | TENDANCESLE BAROMÈTRE
LE SAVOIR-FAIRE FRANÇAIS RECONNU

LE SAVOIR-FAIRE FRANÇAIS RECONNU

LES BREVETS SE FONT PLUS RARES

LES BREVETS SE FONT PLUS RARES

DOMPTER LE SOLEIL

DOMPTER LE SOLEIL

Plus d'articles