Nous suivre Industrie Techno

Ils ont changé d'ERP...

Sujets relatifs :

,
Pourquoi et comment change-t-on de progiciel de gestion intégrée ? Trois entreprises répondent.

Le marché de l'ERP (enterprise resource planning ou progiciels de gestion intégrée) arrive à maturité. En témoigne la formidable concentration qui agite le petit monde des solutions de gestion industrielle. Exemple : le bouillonnant Oracle qui rachète Peoplesoft après avoir acheté JD Edwards. Ou SSA qui s'empare de plusieurs éditeurs d'ERP... pour ne citer que les principaux. La concurrence entre SAP et Oracle devient ainsi frontale (surtout après l'achat par le second de l'éditeur de gestion de la relation client Siebel), les deux éditeurs ayant maintenant, à peu près, la même couverture fonctionnelle. En attendant l'arrivée sur le marché des grands comptes d'un autre géant, Microsoft, qui pour le moment se concentre sur les PME/PMI.

Du côté des utilisateurs, le message est clair et net : ils veulent réduire les coûts informatiques. Et ils ne peuvent plus se contenter de logiciels vieillissants.

Cela a deux conséquences. La simplification des systèmes sonne le glas des solutions réalisées en associant les meilleurs outils fournis par des éditeurs différents (le best-of-breed). Et le désir de bénéficier de systèmes up-to-date aptes à apporter des solutions dans un environnement plus concurrentiel conduit à l'essor du marché de remplacement. Trois entreprises parmi tant d'autres reflètent cette double tendance.

Des solutions plus réactives

Sidamo a remplacé, depuis un an, son système de gestion spécifique par le progiciel Navision de Microsoft. « Notre solution, installée il y a dix ans, commençait à s'essouffler et nous avons donc cherché un progiciel pérenne, capable d'intégrer les technologies informatiques de demain », explique Patrice Veneault, PDG de cette société spécialisée dans le négoce industriel. « La concurrence asiatique étant de plus en plus vivace, il devenait indispensable de développer nos capacités décisionnelles. »

Le rôle de l'ERP ? Essentiel, car il doit accommoder des délais de fabrication de trois ou quatre mois avec des livraisons effectuées en moins de 24 heures. Une dizaine de sous-traitants fabriquent les produits conçus par le bureau d'études de Sidamo, qui possède aussi un service de veille normative. Il utilise de plus en plus l'EDI (échange de données informatisées) avec ses transporteurs et gère en temps réel les demandes de 4 000 distributeurs qui diffusent les produits en France et à l'étranger. Mis en place avec l'aide d'une société de services, Eskape, le progiciel fournit des statistiques plus dynamiques, qui assurent une connaissance beaucoup plus fine et plus rapide de l'évolution du marché.

Gain de temps dans la recherche et la transmission d'informations, réallocation de compétences, développement de la polyvalence et de l'efficacité commerciale... les bénéfices sont au rendez-vous. « Quand on change d'ERP, il faut non seulement choisir un outil adapté, mais positionner son entreprise à un horizon de trois ou quatre ans », conseille le responsable de Sidamo.

Changement de décor pour LCI. La division ingrédients alimentaires du groupe Limagrain a remplacé Baan et d'autres logiciels spécifiques par un outil dédié aux PME, Divalto d'Interlogiciel. « Nos coûts de maintenance informatique devenaient prohibitifs », souligne Julien Fusari, responsable du projet. Confrontée à un processus de production intégrée qui passe du flux poussé en entrée au flux tiré à sa fin, l'entreprise a donc décidé de passer à un seul ERP. En cours de déploiement actuellement, il a été choisi, selon l'expert de LCI, pour sa richesse fonctionnelle, mais aussi pour ses outils de traçabilité matières, essentielle dans l'agroalimentaire.

Réalisée avec l'aide de l'intégrateur lyonnais Aditem Service, la mise en oeuvre a débuté avec l'installation des serveurs, suivie de la construction d'une maquette, du paramétrage, de la constitution des fichiers clients, formulations, recettes... Un groupe de six "superutilisateurs" a joué le rôle de pionnier et permis la formation des autres utilisateurs. Pour Julien Fusari, l'installation d'un ERP doit évidemment être un projet d'entreprise, mais gare aussi à la sous-estimation de la charge de travail lors de ce changement. Enfin, le budget doit être particulièrement surveillé.

Réaliser un modèle avant l'installation

Avec PCAS, on entre dans l'univers de la production chimique à forte valeur ajoutée, notamment la chimie fine pour la pharmacie. Sa spécificité : peu de produits, mais compliqués à fabriquer avec des cycles très longs (un an). Confronté à la concentration extrême de ses clients et à une concurrence asiatique sévère, le groupe a dû adopter une stratégie nouvelle. « Nous avons racheté depuis 2001 plusieurs usines pour atteindre la taille critique nécessaire afin d'être crédible auprès de grands laboratoires pharmaceutiques. Nous avons dû faire face aussi à un transfert technologique important en provenance de nos donneurs d'ordres », confirme José Munoz, directeur informatique du groupe.

Dès lors, il a fallu remplacer dans toutes ces unités les ERP existants (SAP, BPCS, etc.) avec la version Web du progiciel EnterpriseOne de JD Edwards (Oracle). Un outil choisi pour sa flexibilité, prouvée lors de ces installations multiples, et installé avec l'aide d'Unilog, « une SSII qui possède un bon savoir-faire JD Edwards ». De plus, « le progiciel de GPAO (gestion de la production assistée par ordinateur) que l'on utilisait depuis plusieurs années, à savoir Prodstar (qui reste en fonction provisoirement dans notre unité de production en dehors de la chimie fine) ne correspondait plus à ces nouvelles exigences », affirme le responsable. Sans parler de manques fonctionnels importants (absence de traçabilité informatique et de synthèse multiétape) pour la pharmacie.

Comment résoudre un tel casse-tête ? « Avant de passer à l'acte, nous avons construit pendant cinq mois un modèle de processus commun à tous et adapté à la chimie fine et à la pharmacie, indique l'expert. Ce qui a harmonisé les règles de gestion et simplifié la mise en oeuvre. » Les bénéfices de ce changement sont multiples : accès direct aux informations concernant les achats, les ventes, la production, meilleure anticipation des fonctions transversales de l'entreprise...

« Si vous voulez changer d'ERP, construisez avant tout un modèle, limitez le périmètre fonctionnel quitte à l'enrichir ensuite, choisissez des utilisateurs clés par domaine qui justifieront les nouvelles règles auprès des autres », conseille le responsable.

SIDAMO POUR MIEUX PRÉVOIR L'AVENIR

- Activité : conception et commercialisation de disques abrasifs et diamant pour la découpe ainsi que la vente d'équipements d'ateliers. - Taille : 55 salariés, 15 millions d'euros de chiffre d'affaires. - Avant : un ERP spécifique. - Après : Navision de Microsoft Business Solutions. - Objectif : développer les capacités décisionnelles de l'entreprise. - Investissement : 200 000 euros (avec d'autres applications qui seront utilisées dans les deux ans à venir).

LCI (GROUPE LIMAGRAIN) POUR RÉDUIRE LES COÛTS INFORMATIQUES

- Activité : fabrication d'ingrédients pour l'agroalimentaire. - Taille : 180 employés, 45 millions d'euros de chiffre d'affaires. - Avant : Baan et autres logiciels spécifiques. - Après : Divalto d'Interlogiciel. - Objectif : harmoniser les solutions de gestion. - Investissement : 200 000 euros.

PCAS POUR RÉPONDRE À L'AUGMENTATION DE LA CAPACITÉ DE PRODUCTION

- Activité : chimie fine. - Taille : 1 400 employés, 200 millions d'euros de chiffre d'affaires. - Avant : Prodstar. - Après : EnterpriseOne de JD Edwards (Oracle). - Objectif : assurer un transfert rapide des données entre les différents sites de production. - Investissement : 370 licences achetées (20 % du coût total) plus l'intégration assurée par Unilog.

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°0872

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2005 d'Industries & Technologies

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies