Nous suivre Industrie Techno

Ils multiplient les fonctionnalités

GUIDE RÉALISÉ PAR SONIA PIGNET
Ils multiplient les fonctionnalités

Chez XP France, spécialiste de la messagerie et de l'affrètement, c'est le progiciel PowWow d'Interscan Systèmes qui a été choisi pour piloter les terminaux Dolphin HHP et assurer leur communication.

© D.R.

- Outre des batteries de plus en plus performantes et des écrans couleurs qui se généralisent, les terminaux portables intègrent davantage de fonctions.

Dans la famille des terminaux industriels, on trouve les fixes, très présents dans les ateliers, les embarqués pour les caristes et les portables. Leur point commun : ils servent tous les trois à permettre un dialogue entre un opérateur et un système. Pour cela ils disposent donc d'un clavier, d'un écran, d'une mémoire et d'une intelligence donc d'un logiciel. Pour les terminaux portables, il faut ajouter une batterie, et même une double batterie afin de sauvegarder les informations lorsque l'appareil est éteint.

Pour être le lien entre l'opérateur et le système, les terminaux portables sont dotés de périphériques de saisie : laser, imageur pour codes-barres, lecteurs RFID voire GPS pour les derniers modèles. Enfin, ils disposent d'outils de connexion afin de transférer les données en temps réel ou après mémorisation (batch). Il y a trois types de communication possibles. Soit par Bluetooth pour une petite distance, par Wi-Fi pour les réseaux d'entreprise (jusqu'à un rayon de 100 m) ou par GPRS qui permet d'envoyer des informations sur des distances sans limites. Ce dernier est la seule communication non gratuite, et le paiement est fonction du poids des données transférées.

Auparavant réservés aux entrepôts et à la grande distribution en back office, les terminaux portables trouvent désormais des applications sur les chantiers ou encore dans le domaine de la vente. Les appareils se sont donc adaptés à ces nouvelles utilisations, en devenant plus petits, moins chers et parfois... un peu moins robustes. « La mode est aux PDA durcis avec Windows, écrans couleurs tactiles et claviers plus petits », constate Henri Hadida, directeur marketing d'Interscan Systèmes. La généralisation de Windows permet aussi de développer des outils de management du parc de terminaux, tels que la mise à jour simultanée de tous les terminaux portables.

La mémoire s'est bien sûr améliorée et l'on trouve désormais de nombreux appareils dotés de 32 voire 64 Mo, auxquels on peut rajouter des cartes mémoire.

Les batteries ont également fait de gros progrès, notamment avec des chargeurs et une gestion intelligente de celles-ci. Tout comme la robustesse de ces appareils qui résistent de plus en plus aux chocs et répondent généralement aux indices IP64 et IP65 de résistance à l'eau et aux poussières. Enfin, les terminaux portables se font poids plume, environ 130 g pour les plus légers.

Demain les GPS seront insérés dans les terminaux

L'évolution principale reste toutefois l'intégration de fonctions de plus en plus nombreuses. « La lecture des codes 2D est une tendance très forte depuis 18 à 24 mois » constate Christian Girard, directeur de Hand Held Products France. Entre 2008 et 2010, ces codes vont ainsi se généraliser dans l'industrie pharmaceutique, puisqu'ils devront figurer sur toutes les boîtes de médicaments. Les nouveaux terminaux sont donc presque tous disponibles avec un imageur pour lire ce type de codes-barres. Des appareils photo sont également parfois intégrés afin, par exemple, d'envoyer une preuve de l'état d'arrivée de la commande en cas de litige.

Les lecteurs RFID font aussi leur apparition, même si les applications restent encore confidentielles. « La taille des marchés est encore insuffisante pour développer les terminaux portables avec RFID. Mais on les intégrera dès que le marché sera mature », indique Christian Girard. Certains ont déjà franchi le pas, en proposant ce type de lecteurs en option.

Les GPS en externe, connectés en Bluetooth, sont assez répandus, et des GPS insérés au sein même des terminaux commencent à voir le jour. Outre les difficultés techniques qu'il faut résoudre pour proposer cette solution (intégration de l'antenne dans le boîtier et augmentation de la consommation d'énergie donc diminution de l'autonomie des appareils), la question de la protection des données personnelles entre également en jeu. Les salariés veulent-ils être repérables à tout moment ? Rien n'est moins sûr, et ce paramètre doit être pris en compte. -

L'ESSENTIEL

- GPS et lecteurs RFID font timidement leur apparition. - Le système d'exploitation Windows s'est généralisé, pour offrir une meilleure intégration du parc de terminaux dans l'environnement informatique de l'entreprise. - L'ergonomie et le design, en plus de faciliter l'utilisation, sont des moyens pour se différencier sur un marché assez encombré.

MARCHÉ

26,5 % Croissance estimée pour le marché mondial des terminaux mobiles industriels entre 2004 et 2009, d'après le cabinet américain VDC. - Ce sont surtout les PME-PMI qui vont faire grimper ce chiffre, puisque le marché en volume devrait augmenter de 34,5 % pour ces entreprises. - En France, entre 40 000 et 50 000 terminaux portables sont vendus chaque année. Le marché français devrait suivre la même tendance qu'au niveau mondial, avec des ventes surtout en direction des petites entreprises, encore peu équipées.

UNE NOUVELLE GÉNÉRATION

- Avec la directive RoHS, entrée en vigueur depuis juillet 2006 et qui vise à limiter l'utilisation de six substances dangereuses dans les équipements électriques et électroniques, l'offre en terminaux portables a été presque totalement remise à jour. Les constructeurs ont dû en effet adapter leurs produits pour les mettre en conformité et en ont parfois profité pour lancer de nouvelles gammes.

EN PRATIQUE Les questions à se poser avant d'investir

- Quel type de communication ? Le GPRS n'est pas indispensable si le terminal ne quitte pas l'entreprise ; une connexion Wi-Fi devrait suffire. La communication Bluetooth est, quant à elle, la solution idéale pour se connecter à distance avec une imprimante à étiquettes par exemple.- Dans quelles conditions ? En extérieur, en entrepôt, faudra-t-il le faire voyager, l'opérateur s'en servira-t-il avec des gants, le risque de chute est-il important ? Pour s'adapter à chaque usage, il faut être vigilant sur l'ergonomie du terminal (son poids, sa prise en main, la taille de l'écran, le rétroéclairage, etc.). Un clavier alphanumérique n'est, par exemple, pas toujours indispensable et peut même se révéler fastidieux à utiliser.- Quels accessoires seront nécessaires ? Housse de protection, connexion à des chariots élévateurs, station de chargement multiple, poignée pistolet sont autant d'accessoires qui jouent parfois un rôle décisif dans le choix de l'appareil.

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°0889

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2007 d'Industries & Technologies

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

DU 20/06 AU 19/09

DU 20/06 AU 19/09

JUIN Salons Eltec Nuremberg Salon de l'électrotechnique. En alternance avec Munich. - Du 20 au 22 juin à Nuremberg (Allemagne) www.eltec-online.de[…]

01/06/2007 | Agenda
Le Dolphin 7600 de Hand Held Products

Le Dolphin 7600 de Hand Held Products

Le HX2 de LXE

Le HX2 de LXE

Le CK31 d'Intermec

Le CK31 d'Intermec

Plus d'articles