Nous suivre Industrie Techno

abonné

Interview

"Il faut se lancer dans l'innovation parcimonieuse", lance Alain Cappy, ancien directeur de l'IEMN et de l'Ircica

Alors que la loi de Moore ne permet plus de gagner en performances à énergie constante, l'explosion de l'industrie du numérique impose de repenser la manière de traiter l'information. Pour Alain Cappy, ancien directeur de l'IEMN et de l'Ircica où il a fondé l'axe de recherche sur les architectures bio-inspirées, l'efficacité énergétique doit être au coeur de ces travaux. Et le cerveau est un modèle de choix.

Industrie & Technologies : Pour beaucoup, la loi de Moore a atteint ses limites. Qu’en est-il selon vous ?

Alain Cappy : La loi de Moore, c’est fini depuis un moment. Nous nous en sommes écartés dès 2004, lorsque la fréquence des processeurs a commencé à stagner. La loi de Moore est décrite par les lois de changement d’échelle énoncées par Robert Dennard en 1974. D’après celles-ci, la fréquence d’horloge devrait avoir augmenté et être aujourd’hui autour de 80 ou 90 GHz. Or nous sommes toujours à 1 ou 2 GHz. Cela s’explique par le fait que la limite de puissance dissipée par unité de surface a été atteinte : 100 W/cm². Il n’est pas possible de dissiper plus de puissance avec de l’air. Des liquides sont utilisés pour refroidir les processeurs des super-ordinateurs, mais ceci n’est pas acceptable pour un téléphone portable. La fréquence ne peut plus augmenter. Certes, nous pourrons encore diminuer un petit peu en taille, mais les gains sont marginaux depuis une dizaine d’années. Nous ne pouvons plus nous attendre à une progression notable – c’est-à-dire à un gain d’un facteur 10 – de la puissance de calcul à énergie dissipée constante.

Cela signifie-t-il que la miniaturisation des systèmes électroniques est terminée ?

Tout à fait. Nous nous sommes habitués à un monde dans lequel il suffisait d’attendre quelques années avant d’avoir la puissance de calcul dont nous avions besoin. C’est terminé. Pour faire face à l’explosion de l’intelligence artificielle (IA) et à la nécessité de traiter des masses de données gigantesques, certains misent sur des ordinateurs toujours plus puissants. Selon moi, c’est une erreur fondamentale de mélanger puissance de calcul et IA. La préconisation du rapport de Cédric Villani sur l’IA de construire des super-ordinateurs m’a d’ailleurs beaucoup déçu. Car des super-ordinateurs, c’est également des super-consommations d’énergie. Il ne faut pas prendre cette voie-là. Il faut aller au contraire vers une réduction drastique de la consommation d’énergie.

La consommation d’énergie représente donc l’enjeu majeur de la R & D dans le traitement de l’information…

Absolument ! Il faut se lancer dans l’innovation parcimonieuse. Il faut aller vers des solutions simples et efficaces en énergie, et non pas des usines à gaz. Car les travaux sur la débauche énergétique des systèmes de traitement de l’information – qui sont assez récents – le montrent : avec l’explosion des smartphones et des données, la consommation énergétique du numérique devient gigantesque. Elle dépasse celle de l’aviation dans sa totalité et ne cesse de croître. Il faut arrêter cela. Dans un monde post-COP 21, ce n’est plus[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°1025

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2019 d'Industries & Technologies

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Batterie sodium-ion, usine mobile d'impression 3D, protection quantique… les meilleures innovations de la semaine

Batterie sodium-ion, usine mobile d'impression 3D, protection quantique… les meilleures innovations de la semaine

Quelles sont les innovations qui vous ont le plus marqués au cours des sept derniers jours ? Cette semaine, vous avez apprécié[…]

La ligne France-Irlande en courant continu repousse les frontières du super-réseau électrique européen

La ligne France-Irlande en courant continu repousse les frontières du super-réseau électrique européen

Pour mieux prédire la production d'énergie renouvelable, les Mines ParisTech musclent les modèles météo

Pour mieux prédire la production d'énergie renouvelable, les Mines ParisTech musclent les modèles météo

Pour bien commencer la semaine : Une usine mobile d’impression 3D métal s’installe à Nanterre

Pour bien commencer la semaine : Une usine mobile d’impression 3D métal s’installe à Nanterre

Plus d'articles