Nous suivre Industrie Techno

«Il faut lutter contre le syndrôme “Not inventend here” », l'innovation vue par Jacques Biot

Thibaut De Jaegher

Sujets relatifs :

, ,
Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

«Il faut lutter contre le syndrôme “Not inventend here” », l'innovation vue par Jacques Biot

© © Jérémy Barande / École polytechnique

Chaque semaine, Industrie & Technologies prend les chemins de traverse et donne la parole à des personnalités qui ont l'innovation dans la peau. En 12 questions, ces personnes du monde de l'industrie tirent le portrait de cette discipline. Aujourd'hui, Jacques Biot, président de l'Ecole polytechnique, se prête au jeu.

Si l'on vous dit innovation, spontanément, vous répondez ?

Moteur de la prospérité, comme l'a montré Edmund Phelps (Prix Nobel d'économie 2006) dans son récent ouvrage “Mass-flourishing”.

Votre dernière rencontre avec l'innovation, c'était quand et où ?

A l'instant, en discutant d'un projet “lumière extrême” avec les chercheurs de l'École polytechnique et un partenaire industriel. Mes journées à l'X sont une succession de rencontres avec l'innovation.

Quelle innovation avez-vous dans la poche ?

C'est ma poche qui est dans une innovation : ma veste est coupée dans un textile sombre qui réfléchit la chaleur au lieu de l'absorber : à l'X nous considérons que l'innovation ne se loge pas que dans le numérique.

Votre innovation préférée ?

Le GPS, parce que cela a révolutionné la vie, que sa genèse repose sur une extrême multidisciplinarité, et qu'il débouche à son tour sur d'innombrables applications. Et lorsque l'on ne capte plus les signaux satellites, des X ont mis au point un système d'orientation qui fonctionne dans les espaces clos.

Et celle que vous détestez ?

Je n'aime pas la détestation. Je ne déteste rien, au pire je n'utilise pas.

Si vous deviez remettre le Nobel de l'innovation, quelle personnalité récompenseriez-vous ?

José Alain Sahel, président de l'Institut de la vision, véritable médecin entrepreneur avec lequel nous avons de solides coopérations.

Et s'il était attribué à une entreprise, laquelle choisiriez-vous ?

Thales, pour son inventivité, sa pluridisciplinarité et son attention aux besoins du marché.

La qualité qu'il faut cultiver pour innover ?

La curiosité.

Et le défaut qu'il faut corriger ?

Le syndrome NIH (Not invented here).

Citez un livre qui vous a inspiré en matière d'innovation ?

Le virus de la découverte, de Charles Mérieux (R. Laffont, 1988).

En matière d'innovation, vous êtes plutôt... start-up ou grand groupe ?

Les grands groupes devraient conserver la flexibilité et la créativité des start-up !

...technologie ou service ?

Technologie ! Mais les services doivent innover aussi.

...continue ou disruptive ?

Les grands progrès de l'humanité sont dus à des innovations de rupture ! Mais l'innovation incrémentale ne doit pas être négligée.

Enfin, de quelle innovation rêvez-vous (pas seulement la nuit) ?

Le médicament ou le vaccin qui éradiquera le paludisme.

Propos recueillis par Thibaut De Jaegher

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

L'impression 3D affiche ses ambitions dans l'aérospatial lors de l'Aerospace Additive Manufacturing Summit à Toulouse

L'impression 3D affiche ses ambitions dans l'aérospatial lors de l'Aerospace Additive Manufacturing Summit à Toulouse

L'impression 3D veut confirmer sa percée dans l'aérospatial. La seconde édition de l'Aerospace Additive Manufacturing[…]

06/12/2019 | SpatialSafran
Terriscope, la nouvelle plateforme de recherche de l'Onera en télédétection aéroportée

Terriscope, la nouvelle plateforme de recherche de l'Onera en télédétection aéroportée

A Toulouse, Thales dévoile son cockpit du futur

A Toulouse, Thales dévoile son cockpit du futur

Train à hydrogène, éolienne de 12 MW, design génératif… les meilleures innovations de la semaine

Train à hydrogène, éolienne de 12 MW, design génératif… les meilleures innovations de la semaine

Plus d'articles