Nous suivre Industrie Techno

« Il faut décloisonner les réseaux de communication pour mieux gérer la ville »

Hugo Leroux

Sujets relatifs :

, ,
« Il faut décloisonner les réseaux de communication pour mieux gérer la ville »

Patrick Vial, directeur développement transports chez Spie Sud Ouest

© DR

Le salon la Mêlée Numérique, qui s’est tenu à Toulouse du 25 au 26 avril, mettait cette année à l’honneur le thème de la ville intelligente. Ce concept vise à faire communiquer les infrastructures, transports, et bâtiments pour faciliter la vie des citoyens. Mais pour le faire à grande échelle, il faut optimiser l’utilisation des réseaux de communication, explique Patrick Vial, directeur développement transports chez Spie Sud Ouest.

Industrie & Technologies : Quelles sont les promesses d’une ville intelligente ?

Patrick Vial
: Les informations fournies par les capteurs dispersés dans les infrastructures urbaines permettent de gérer la ville de manière plus dynamique. On peut par exemple mieux articuler les transports en commun, piloter l’éclairage urbain plus finement, gérer les cycles des feux de signalisation pour fluidifier le trafic,  informer sur les disponibilités de places de stationnement y compris en surface, surveiller le taux de remplissage des bennes à ordure pour la collecte. Et ce ne sont que quelques exemples.


I&T : Ces applications sont-elles futuristes ?

PV : Au contraire , elles sont possibles dès maintenant. Parmi les applications que j’ai citées, beaucoup existent déjà dans certains centres villes. Techniquement, on sait faire remonter les informations de capteurs via les réseaux de communication. Pour généraliser ces pratiques, le problème est plutôt organisationnel, car utiliser les réseaux  de communication – fibre optique ou ondes radio - coûte cher. Il faut donc optimiser leur utilisation.


I&T : Comment ?

PV : Aujourd’hui, les gestionnaires de transports, des eaux, des déchets ou de voirie disposent  souvent  chacun de leur propre réseau de communication dédié. Il faut décloisonner tout cela. Les agglomérations doivent  impulser l'élaboration des schémas directeurs pour que le déploiement et l’utilisation de ces réseaux soit fait en bonne intelligence. Cela passe aussi par le développement de protocoles de communication interopérables.


I&T : Est-ce la seule voie pour développer la communication des infrastructures ?

PV : Dans l’immédiat, c’est ce qui parait le plus facile à mettre en œuvre. Après, il y a un travail constant sur la conception de capteurs moins gourmands et sur l’établissement de protocoles de communication bas débit. Pour chaque application, il faut aussi mener une réflexion sur la nature des informations dont on a besoin, pour ne transmettre que les plus pertinentes.

Propos recueillis par Hugo Leroux

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Anywaves s’allie à Syrlinks pour déployer ses mini-antennes pour satellites à l’international

Anywaves s’allie à Syrlinks pour déployer ses mini-antennes pour satellites à l’international

Pour distribuer à l’international ses antennes miniatures en bandes S et X pour satellites, la start-up issue du Centre national[…]

06/07/2020 | SpatialImpression 3D
OneWeb et son projet de constellation de satellites repartent sous la houlette du gouvernement britannique et de l'opérateur télécoms Bharti

OneWeb et son projet de constellation de satellites repartent sous la houlette du gouvernement britannique et de l'opérateur télécoms Bharti

Un pas de plus vers l'Internet quantique avec l'émission de photons intriqués par le nanosatellite SpooQy-1

Un pas de plus vers l'Internet quantique avec l'émission de photons intriqués par le nanosatellite SpooQy-1

C-V2X : Qualcomm poursuit son travail d’évangélisation en faveur de la 5G pour le véhicule autonome

C-V2X : Qualcomm poursuit son travail d’évangélisation en faveur de la 5G pour le véhicule autonome

Plus d'articles