Nous suivre Industrie Techno

abonné

Il fait décoller l’inspection des avions par drone

Il fait décoller l’inspection des avions par drone

Sa start-up Donecle a mis au point un drone autonome et une solution spécifique pour répondre aux contraintes de l’inspection des avions au sol. Yann Bruner compte désormais l’ouvrir à de nouveaux marchés.

Partir d’un problème concret et trouver la solution technique adaptée. C’est ce qui motive Yann Bruner. Une lueur de fierté éclaire le regard de cet homme de 44 ans, au naturel plutôt réservé, lorsqu’il résume le chemin parcouru. « Nous avons su lever un par un les verrous technologiques. Nous proposons aujourd’hui une solution alternative à l’inspection visuelle des avions, à la fois sûre et simple d’utilisation. Celle-ci est en adéquation avec les attentes du marché et possède une très forte valeur ajoutée. » Sa société, Donecle (pour « données clés »), est implantée au cœur de l’IoT Valley, l’écosystème spécialisé dans l’internet des objets situé à Labège, près de Toulouse. Elle a mis au point un système permettant à un opérateur d’assurer, à partir d’une tablette, l’inspection d’un appareil au sol avec un drone, dont le plan de vol a été programmé. Celui-ci décolle et vole de manière autonome. Les caméras embarquées scannent la surface de l’appareil. Des algorithmes de traitement d’images détectent et classifient les défauts sur le fuselage, « avec une précision millimétrique », souligne Yann Bruner. Un inspecteur qualifié peut alors valider les rapports d’analyse. Sur un A 320, le temps d’inspection est ainsi ramené de huit heures en moyenne pour une inspection visuelle mobilisant une dizaine de personnes à… vingt minutes ! L’idée peut paraître simple – d’autres acteurs, dont Easyjet, l’explorent –, mais Donecle est le seul à avoir la maturité technologique suffisante pour proposer une solution rivalisant avec la méthode traditionnelle.

« C’est le résultat de plusieurs années de R & D, de prototypage et de campagnes d’essais en conditions réelles », précise Yann Bruner. Des efforts qui ont fini par porter leurs fruits. Au début de l’année, Donecle a livré ses premiers drones à quatre clients, dont Air France Industries KLM Engineering & Maintenance, qui avait signé en 2016 un partenariat avec la start-up. De son côté, Airbus a récemment choisi un drone Donecle pour développer sa propre offre de services, opérée par sa filiale Testia et présentée en avril aux états-Unis. Il faut dire que les compagnies aériennes ont tout intérêt à gagner du temps sur ces opérations, obligatoires avant chaque vol. Leurs appareils doivent par ailleurs être immobilisés après chaque impact de foudre, ce qui arrive en moyenne une à deux fois par an et par appareil. Le marché de l’inspection visuelle des avions est évalué à 6 milliards de dollars par[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°1010-1011

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2018 d'Industries & Technologies

Nous vous recommandons

Avion hybride, nanosatellites, impression 3D... les innovations qui (re)donnent le sourire

Avion hybride, nanosatellites, impression 3D... les innovations qui (re)donnent le sourire

Difficile de trouver la motivation en ce début de semaine ? Voici une petite sélection d’innovations qui pourraient vous aider[…]

Aubert & Duval parie sur le couplage de la forge et de la fabrication additive pour gagner en compétitivité

Aubert & Duval parie sur le couplage de la forge et de la fabrication additive pour gagner en compétitivité

[Bourget] Comment les sept directeurs techniques des grands de l’aéro prévoient de réduire les émissions de CO2

[Bourget] Comment les sept directeurs techniques des grands de l’aéro prévoient de réduire les émissions de CO2

[Bourget] Daher, Safran et Airbus dévoilent Ecopulse : un avion à propulsion hybride

[Bourget] Daher, Safran et Airbus dévoilent Ecopulse : un avion à propulsion hybride

Plus d'articles