Nous suivre Industrie Techno

ICRA 2020 : « La France est acteur de premier plan de la recherche robotique mondiale», clame Stéphane Régnier, président de la conférence

Alexandre Couto

Sujets relatifs :

,
Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

ICRA 2020 : « La France est acteur de premier plan de la recherche robotique mondiale», clame Stéphane Régnier, président de la conférence

© Sorbonne Université

Devant initialement se tenir au Palais des congrès de Paris, la conférence de la robotique et de l'automatisation (ICRA) se déroulera finalement du 1er au 15 juin dans une version entièrement dématérialisée. Stéphane Régnier, doyen de la faculté des sciences et Ingénierie, spécialiste de la microrobotique et président de comité d'organisation de l'ICRA 2020, revient pour Industrie & Technologies sur l'évolution de la discipline et la place de la recherche française.

L’édition 2020 de L’ICRA a débuté cette semaine, sous l’égide de la France. Est-ce la première fois que l’événement est organisé à Paris ?

Oui, absolument. Pour la toute première fois, la France chapeaute cet événement qui alterne tous les ans entre des villes d’Asie, d’Amérique du Nord et d’Europe. La candidature de Paris avait été retenue en 2016 par l’IEEE (Institute of Electrical and Electronic Engineers). La France devait accueillir physiquement les 4000 chercheurs attendus pour l’édition 2020. La crise sanitaire liée au covid-19 nous a contraints à repenser les modalités de ce rendez-vous. Nous avons réfléchi à un moment à le reporter, mais nous avons finalement opté pour un modèle en ligne. L’ensemble des séances plénières, keynotes et démonstrations peuvent être suivis sur le site de l’IEEE et nous avons mis en place des réseaux sociaux dédiés à l’événement. Nous avons misé sur une plus grande accessibilité, et les chercheurs ont répondu présents car nous avons 4600 inscrits, soit un nombre de participants supérieur à celui espéré.

Quelle est la place de la France au sein de la robotique mondiale ?

La France est un acteur de premier plan de la robotique mondiale. Elle est très impliquée dans cette discipline et dispose d’une communauté de recherche importante. L'attribution de l'organisation de l'ICRA témoigne d’une dynamique très importante des différents instituts de recherches de l'Hexagone. Ils ont tous participé à la mise en place de l’événement. La recherche en robotique française bénéficie de nombreuses unités mixtes, des laboratoires communs entre les universités et le CNRS. La France peut aussi compter sur les travaux réalisés à l’Inria. Il y a environ 30 ou 40 laboratoires fortement impliqués dans le domaine de la recherche en robotique et une centaine qui interviennent d’une manière plus secondaire. Leurs expertises sont reconnues à l’international. Statistiquement, la participation de la communauté française arrive en 4ème position lors des rendez-vous ICRA.                                                 

Quels sont les atouts de la France ?

La France a été pionnière sur des sujets de recherche qui sont aujourd’hui émergents en robotique. L’un des plus importants est celui de l’apprentissage des machines et de l’intelligence artificielle. C’est un domaine dans lequel la France a une réelle expertise reconnue par la recherche du monde entier. Historiquement, la robotique française a pu se développer dans ce domaine avec les travaux du laboratoire d’analyse et d’architecture des systèmes (LAAS). Par ailleurs, les recherches de la France dans le domaine du deep learning bénéficient d’une certaine aura dans la communauté internationale. Yann Le Cun, l’un des plus grands experts français de cette discipline, intervient aujourd’hui dans la seconde séance plénière de l’ICRA 2020.

Pourtant le nombre de start-up françaises de robotique n'est pas très important comparé à d'autres pays...

Oui, la France est partie avec un peu de retard dans la création de start-up dans le domaine de la robotique. Aujourd'hui la Chine tient aujourd'hui la dragée haute dans ce domaine, suivie par les Etats-Unis et la Corée du Sud. En Europe, l'Allemagne est bien positionnée également. L'Hexagone est cependant en train de rattraper son retard avec des réponses innovantes. 

Quelle est aujourd’hui la dynamique du secteur ?

Le secteur se porte bien et je pense que nous sommes dans une phase de transition. Nous pouvons observer une plus grande acceptation des robots : ils ne sont plus considérés comme quelque chose qui va venir remplacer l’humain, mais comme un support. La crise du covid-19 a été révélatrice selon moi de ce que la robotique peut apporter aux hommes. Dans les hôpitaux, nous avons vu le déploiement de robots compagnons, qui permettaient aux malades de conserver un lien avec leurs proches, tout en protégeant la santé des soignants. Derrière ces applications se trouvent des briques technologiques qui pourront être déployées dans d’autres contextes, comme une usine. La robotique est un champ très large, mais dont chaque sous-catégorie s’alimente l’une l’autre. C’est cette idée que nous mettons en avant avec l’ICRA qui rassemble tous les domaines de la robotique.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Hydrogène vert, souveraineté du cloud et Lab Robotique, le best of de la semaine

Hydrogène vert, souveraineté du cloud et Lab Robotique, le best of de la semaine

Cette semaine, vous avez été nombreux à vous intéresser à la technologie d’électrolyse alcaline que[…]

Engie Solutions inaugure son centre d’expertise en robotique dédié à l’usine du futur

Engie Solutions inaugure son centre d’expertise en robotique dédié à l’usine du futur

Tests Covid-19 de Bio-Rad, Global Industrie, jumeau numérique et Li-ion, le best-of de la semaine

Tests Covid-19 de Bio-Rad, Global Industrie, jumeau numérique et Li-ion, le best-of de la semaine

[Global Industrie 2020] Simplicité, collaboration, adaptabilité : les trois mots d'ordre des roboticiens

[Global Industrie 2020] Simplicité, collaboration, adaptabilité : les trois mots d'ordre des roboticiens

Plus d'articles