Nous suivre Industrie Techno

ICERA ouvre en France un centre R&D sur le sans fil

Ridha Loukil
ICERA ouvre en France un centre R&D sur le sans fil

ICERA va s'implanter à Sophia Antipolis

© DR

Le spécialiste britannique des puces de communication cellulaire implante à Sophia Antipolis un centre de recherche sur la prochaine génération de réseaux mobiles.

La vallée française du sans fil à Sophia Antipolis comptera un nouvel acteur : ICERA.

Fondé en 2002 à Bristol, en Grande-Bretagne, ce spécialiste des puces de communication cellulaire configurables par logiciel a décidé d’y implanter un centre de R&D dédiée à la technologie LTE (Long Term Evolution) qui constitue la prochaine génération de réseaux mobiles.

Cet investissement devrait se traduire par l’embauche de plus de 50 ingénieurs sur les trois prochaines années pour le développement des jeux de puces qui seront au cœur des futurs systèmes LTE. Successeurs des services 3G actuels, ces réseaux mobiles de prochaine génération offriront aux utilisateurs des débits de l’ordre de 100 Mbit/s, contre au maximum 7,2 Mbit/s aujourd’hui. Leur mise en service est attendue dès 2010 dans certaines régions du monde, comme le Japon ou la Scandinavie.

ICERA s’est jusqu’ici fait connaître pour ses puces modem 3G et 3G+. Au lieu d’être totalement figées dans le silicium, comme c’est souvent le cas habituellement, ses circuits sont configurables par logiciel, ce qui est synonyme de flexibilité dans la mise au point et la mise à jour lorsque la norme évolue. En contrepartie, ce fonctionnement augmente les besoins de traitement et donc la consommation électrique. ICERA relève le défi en adoptant une architecture multicoeur et un traitement parallèle.

Ridha Loukil

Pour en savoir plus : http://www.icerasemi.com

 
 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

[Portrait] Fabrice Semond, le chercheur qui façonne les surfaces de silicium atome par atome

[Portrait] Fabrice Semond, le chercheur qui façonne les surfaces de silicium atome par atome

Ce chercheur CNRS travaille depuis plus de vingt ans sur l’épitaxie par jets moléculaires de nitrure de gallium sur silicium.[…]

Des transistors en phosphore noir pour déguiser les puces électroniques face aux hackers

Fil d'Intelligence Technologique

Des transistors en phosphore noir pour déguiser les puces électroniques face aux hackers

« Nous souhaitons diviser par cinquante les coûts de la technologie RFID », avance Etienne Perret (Grenoble INP)

« Nous souhaitons diviser par cinquante les coûts de la technologie RFID », avance Etienne Perret (Grenoble INP)

Éco-conception : Comment le numérique peut-il devenir durable ?

Dossiers

Éco-conception : Comment le numérique peut-il devenir durable ?

Plus d'articles