Nous suivre Industrie Techno

IBM tente de ressusciter le Mainframe

Industrie et  Technologies

Sur fond de développement durable, le géant américain veut remettre l'informatique centralisée au goût du jour avec le z10, un gros ordinateur capable de remplacer 1 500 serveurs traditionnels.



Après la décentralisation de l'informatique, qui est passée par la banalisation des serveurs et des PC, l'heure est-elle au retour à la centralisation ? C'est du moins ce qu'espère IBM.

En lançant le z10, le géant mondial de l'informatique veut remettre à la mode les gros ordinateurs centraux, connus sous le nom Mainframe. Succédant au z9, ce nouveau monstre offre, selon Big Blue, la puissance de traitement de 1 500 serveurs traditionnels (à architecture x86), tout en réduisant de 85 % la place occupée au sol et de 80 % la consommation d'énergie.

Alors que le Mainframe est donné pour mort à la fin des années 90, IBM croit dur comme fer à son retour en raison de deux phénomènes. Le premier est l'explosion des besoins de traitement et de stockage de l'information, comme en témoigne le développement du téléphone mobile ou de l'imagerie à haute définition. Le second est le besoin d'optimisation des ressources informatiques et de réduction de la consommation d'énergie. La consolidation des moyens informatiques par le biais de Mainframes répond à ces contraintes.

Par rapport à son prédécesseur, le z10 augmente la puissance de traitement de 50 % tout en diminuant la consommation d'énergie de 15 %. Selon la configuration, il intègre 16 à 64 processeurs Cmos avec une architecture quadricoeurs propre à IBM, cadencés à 4,4 GHz, contre 1,7 GHz pour le modèle précédent. Pour accélérer le traitement, ce processeur Cmos bénéficie d'une cinquantaine de nouvelles instructions gravées dans le silicium. Sa mémoire est étendue jusqu'à 1,5 To, trois fois plus que sur le z9. Il dispose d'une bande passante de 6 Gbit/s aux entrées-sorties. Tournant sous le système d'exploitation z/OS d'IBM, il accepte aussi le système Linux et bientôt Solaris de Sun.

Selon la configuration, le z10 coûte la bagatelle de 1 à 10 millions d'euros. Il s'adresse aux 1 000 plus grandes entreprises dans le monde, ainsi qu'aux nouvelles sociétés de l'Internet et aux centres d'hébergement informatique (Data Centers).

Ridha Loukil

Pour en savoir plus :
http://www-03.ibm.com

 
 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Trois plateformes XDR lancées lors des Assises de la cybersécurité

Trois plateformes XDR lancées lors des Assises de la cybersécurité

Centraliser les données de cybersécurité de différentes sources pour assurer une analyse globale en évitant la[…]

Comment Owkin entraîne des modèles d'IA sans transférer les données avec le federated learning

Comment Owkin entraîne des modèles d'IA sans transférer les données avec le federated learning

Cybersécurité industrielle : 6 mois pour sécuriser une usine

Dossiers

Cybersécurité industrielle : 6 mois pour sécuriser une usine

Des millions de modèles de machine learning pour accélérer le contrôle qualité chez Volkswagen

Des millions de modèles de machine learning pour accélérer le contrôle qualité chez Volkswagen

Plus d'articles