Nous suivre Industrie Techno

Lu sur le web

IBM propulse un processeur quantique dans le Cloud

IBM propulse un processeur quantique dans le Cloud

Jay Gambetta, en charge des recherches en informatique quantique chez IBM, tient une tablette sur laquelle il peut interagir avec la plate-forme IBM Quantum Experience.

© (C) 2016 Jon Simon/Feature Photo Service

La branche recherche de Big Blue vient de présenter la plate-forme IBM Quantum Experience. Grâce à elle, les chercheurs vont pouvoir créer de nouveaux algorithmes et tester leur exécution sur un processeur quantique mis à disposition par IBM depuis le cloud.

Accélérer la recherche en informatique quantique. C'est l'objectif d'IBM Research, qui vient de lever le voile sur une nouvelle plate-forme baptisée IBM Quantum Experience.

Avec ce nouveau service, Big Blue propose aux chercheurs de tester gratuitement un processeur quantique depuis le Cloud. Hébergé dans le centre de recherche de Yorktown, situé dans l'Etat de New York, le processeur est composé de cinq qubits. Contrairement aux bits classiques, les qubits peuvent prendre à la fois la valeur de 1 et de 0. C'est cette particularité qui permet de décupler la puissance de calculs par rapport à l'informatique traditionnelle. Sur le processeur, les qubits ne sont pas organisés de manière linéaire, mais sont empilés pour former un réseau. Cette architecture permet à deux méthodes de correction d'erreurs de fonctionner simultanément et laisse entrevoir la possibilité de multiplier le nombre de quibits sur une puce. IBM Research espère ainsi pouvoir mettre au point un processeur composé de 50 à 100 qubits au cours des dix prochaines années.

Identifier de nouvelles applications basées sur l'informatique quantique

Grâce à ce service, les chercheurs vont pouvoir créer de nouveaux algorithmes et tester leur exécution sur un processeur quantique. Une manière pour IBM de faire avancer la recherche dans une logique d'Open Innovation, mais aussi d'identifier de nouvelles applications basées sur cette informatique. « L'objectif est de permettre aux gens de commencer à raisonner en quantique, qu'ils commencent à comprendre la manière dont fonctionne l'informatique quantique. La plupart des gens pense que le quantique est compliqué, effrayant ou différent. Et oui, l'informatique quantique est bien différente mais ce n'est pas compliqué », a affirmé Jay Gambetta, qui pilote les recherches d'IBM en informatique quantique. 

Ce n'est pas la première fois qu'une organisation met à disposition un dispositif quantique dans le Cloud, rappelle le site IEEE Spectrum. En 2013, une équipe de l'Université de Bristol avait lancé un site permettant aux utilisateurs de se connecter à un dispositif optique composé de deux qubits et de s'essayer à la programmation.

Développer une machine quantique générique

IBM n'est pas non plus le seul géant à s'être lancé dans la course à l'informatique quantique. L’été dernier, Google a ouvert un nouveau laboratoire de recherche, piloté par John Martinis, en partenariat avec l’Université de Santa Barbara, en Californie. Grâce à cette collaboration, la firme de Mountain View entend développer une machine quantique générique. Pour l’heure, le géant de la Silicon Valley mène une série d’expérimentations sur l’ordinateur D-Wave 2X, mis au point par l’entreprise canadienne D-Wave et dont les performances restent critiquées par la communauté scientifique.

À côté de ces géants, la pépite Rigetti Computing assure avoir trouvé une architecture suffisamment stable pour augmenter le nombre de qubits sur une puce. Elle prétend ainsi être capable de mettre au point une puce de 40 qubits d'ici 2017 pour résoudre des problèmes en physique et en chimie d'une très grande complexité. La jeune pousse a, par ailleurs, imaginé un modèle économique qui consiste à proposer un service d’informatique quantique dans le Cloud... 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Atos lance un supercalculateur de poche pour mettre le cloud dans l’usine

Atos lance un supercalculateur de poche pour mettre le cloud dans l’usine

Le BullSequana Edge lancé par Atos le 16 mai à Paris est un serveur dédié à l’edge computing. Il est[…]

Des pixels un million de fois plus petits que ceux des smartphones

Des pixels un million de fois plus petits que ceux des smartphones

Un test pour arbitrer le match entre puces quantiques et supercalculateurs

Un test pour arbitrer le match entre puces quantiques et supercalculateurs

Iter, New Space, Intelligence artificielle... les meilleures innovations de la semaine

Iter, New Space, Intelligence artificielle... les meilleures innovations de la semaine

Plus d'articles